AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
flt ferme ses portes...
pour tout savoir, rendez-vous ici. :eyes2: :eyes2:

Partagez | .
 

 ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message


Invité
Invité


Message(#) Sujet: ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan Mer 2 Sep - 15:43


❝ PARFOIS IL VAUT MIEUX TOURNER LA PAGE QUE
D'ÊTRE SEULE A VOULOIR ARRANGER LES CHOSES ❞

MAGDALENA & JORDAN

Profitant du soleil venant refléter sur son visage, Magdalena se trouvait en terrasse d’un restaurant  dans le centre ville de White Oak Station. Depuis peu, elle avait prévenue Jordan qu’elle souhaitait arrêter son travail au bar, pour pouvoir se concentrer d’autant plus sur son second travail, celui qui suit sa passion, la photographie. Magdalena avait été contactée par une agence de photographie, le patron avait besoin d’une assistante. Il a donc proposé le poste à la rousse quand elle lui a montré ses clichés. Quand elle a obtenue son diplôme, son contrat dans l’agence à évolué pour une durée indéterminée. La seule condition était que pour l’instant, elle ne soit pas à temps complet à l’agence, puisqu’elle avait aussi son travail au bar. C’est simplement le temps de faire ses preuves et de prendre ses marques. Après tout, être barmaid n’était pas son rêve. Magdalena s’est donc pointée un soir au bar, pour remettre sa lettre de démission à Jordan,  présent ce soir-là, ainsi que quelques autres de ses collègues. Certains pensaient d’ailleurs qu’ils s’étaient séparés car la situation est tout de même tendue entre eux, depuis le soir où elle a découvert son petit-ami avec un œil au beurre noir et qu’il n’a pas voulu s’expliquer par rapport à son comportement. La soirée s’était mal terminée, le contact ayant été un peu rompu suite à une dispute dans leur couple. Ils se sont revus depuis, quelques fois et ils n’avaient pas forcément beaucoup de temps pour discuter. Magdalena a l’impression que son couple avec Jordan est en train de battre de l’aile. Elle ne travaille plus au bar, donc ils se voient moins et il est souvent absent, encore. C’était une chose qu’elle avait remarquée avant qu’ils ne soient ensembles donc elle était au courant mais elle s’attendait tout de même à avoir des nouvelles de lui, de temps en temps. Ce qui n’est pas du tout le cas. Dans la semaine passée, il a dû lui répondre une seule fois à ses messages, pour lui dire qu’il était crevé et qu’il allait se coucher. Magdalena tente donc de ne pas trop aller vers lui, pour ne pas s’attacher plus, pour éviter de souffrir si la situation ne s’arrange pas entre eux. Ils se sont tellement peu vus et tellement peu parlés que Jordan ne doit même pas savoir que sa petite-amie est redevenue rousse. Après, il ne peut s’en prendre qu’à lui, il aurait dû prendre de ses nouvelles plus souvent.

La rousse savait que Jordan était absent durant cette semaine, par le biais de Sam, un de ses anciens collègues au bar, avec qui elle a gardé contact. De ce fait, elle ne s’attendait pas à le voir en face d’elle. Sur le coup, elle s’est tout de même demandé un instant si ce n’était pas une hallucination. Jordan lui manque donc peut-être que son subconscient l’a projeté devant elle. Magdalena ferma les yeux un instant avant de les ouvrir de nouveau et de voir qu’il était bien là, à quelques mètres d’elle. Le problème était qu’il se trouvait en charmante compagnie. Habituellement, elle arrive plutôt bien à contrôler sa jalousie mais là, elle a plus de mal, surement parce que leur situation est tellement tendue qu’elle a de plus en plus de mal à se contrôler. Elle se trouvait au restaurant avec son patron à l’agence, et elle se voyait mal s’absenter pour aller voir Jordan. Oh, et puis tant pis. Thomas est plutôt cool donc il ne lui dira surement rien. Elle indiqua à son patron le dessert qu’elle voulait commander et s’excusa auprès de lui, lui expliquant qu’il y avait une personne un peu plus loin qu’elle n’a pas vu depuis un moment. Il lui fit signe qu’elle pouvait y aller, qu’il commanderait le dessert quand le serveur viendra. Magdalena se leva alors de sa chaise et quitta la terrasse du restaurant pour se rapprocher de Jordan, et de cette femme avec qui il se trouvait. Pendant qu’elle marchait, Magdalena était en train de penser à ce qu’elle allait pouvoir lui dire, elle ne voulait pas se disputer une nouvelle fois avec lui mais est-ce qu’elle a vraiment le choix ? Une fois proche d’eux, elle observa la femme un instant, avant de se tourner vers Jordan, les bras croisés au niveau de sa poitrine. « Salut. » Elle tentait de ne pas être trop froide quand elle s’adressait à lui. « Sam m’a dit que t’étais absent toute la semaine… » Une façon détournée de lui demander ce qu’il foutait là avec une autre femme.
© LOYALS.


Dernière édition par Magdalena Everdeen le Dim 6 Sep - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

~ i'm running through my lies

inscription : 21/10/2014
messages : 371
points : 38
pseudo : .lollipops (maïlig)
avatar : boyd holbrook
autres comptes : rhys norwood, becker talward
crédit : © Morrigan sur bazzart (avatar) + texte de santosh kalwar, quote me everyday (signature)
âge : vingt-sept ans.
statut civil : célibataire
occupation : avocat (ancien militaire américain).

Message(#) Sujet: Re: ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan Dim 6 Sep - 11:36

parfois, il vaut mieux tourner la page
que d'être seule à vouloir arranger les choses

ft. magdalena everdeen et jordan fenwick


« “Hopefully, he’ll be able to persuade Hades not to kill you. That wouldn’t be conducive to the start of a good relationship.”. »
Quelques jours s’étaient écoulés depuis ta fameuse dispute avec Magdalena au sujet de l’hématome que tu affichais sous ton œil. Quelques jours s’étaient écoulés depuis que toi et elle ne vous étiez pas vus. Tu n’avais pas vraiment pris de ses nouvelles, tu n’avais pas vraiment souhaité créer une énième dispute parce que tu refusais de lui dire ce qui s’était passé. Magdalena n’avait pas apprécié que tu ne veuilles lui dire la vérité, elle n’avait pas apprécié le fait que tu lui aies menti, à elle. Depuis vous étiez plutôt en froid. Vous n’aviez plus retrouver cette récente complicité tandis qu’elle semblait toujours aussi vexée et attristée que tu veuilles te confier à elle. Mais tu ne pouvais pas. Tu ne pouvais indéniablement pas lui dire la vérité. Pour elle mais aussi pour toi. Parce que c’était mieux comme ça même si tu ne voulais pas la blesser, même si tu ne voulais pas la rendre triste, c’était mieux ainsi. Tu ne savais même plus ce que vous étiez, si vous étiez en couple ou si vous étiez séparés mais tu ne prenais plus trop la peine d’être présent pour ta petite-amie. Tu ne prenais pas le temps de répondre à ses messages ne sachant pas quoi lui répondre lorsqu’elle t’en envoya un. Puis elle s’était présentée un jour, t’avait présenté sa lettre de démission et tu l’avais félicité comme on pouvait féliciter un ami. Pas comme on devrait féliciter sa petite-amie de réaliser son rêve. Tu étais au courant de ses ambitions, du travail acharné qu’elle avait du faire mais tu t’étais contenté d’un sourire et d’un simple ‘félicitations’. Pas de gestes tendres, pas de regards qui en disaient long. Non, rien. Tu avais de plus en plus de mal à lui mentir, de plus en plus de mal à devoir jouer la comédie avec elle tandis qu’elle voyait surement plus clair dans ton jeu, sur qui tu étais réellement.

Tu avais pris une semaine, parce que tu avais des choses importantes à régler au sein de l’agence. Tu avais des réunions, des rendez-vous à n’en plus finir et des trucs à régler mais pour une fois, tu n’avais pas à te rendre au siège de l’agence, tu te contentais de régler les choses ici, à White Oak Station. Tu étais aussi occupé à remplir des papiers pour le bar et n’avais guère le temps de passer un soir pour travailler alors tu avais pris une semaine. Tu faisais confiance au reste de l’équipe qui arrivait très bien à gérer le bar sans toi et passais les voir de temps à autre pour voir si tout allait bien. Aujourd’hui, tu devais déjeuner avec une de tes partenaires de l’agence. C’était également une amie, une fille avec laquelle tu t’entendais bien. Vous aviez débuté ensemble et vous aviez gardé le contact même si elle se rendait dans plus de missions à l’étranger que toi. Elle avait récemment été en Israël pour régler un problème et t’avais proposé de déjeuner avec elle, parce qu’elle passait par là et qu’elle avait besoin de tes conseils concernant une mission qu’elle menait. Tu avais bien sur accepté et vous vous étiez retrouvés ici, dans ce restaurant. Vous discutiez un peu de tout et de rien. Puis elle te demandait des conseils et tu lui donnas ton point de vue, au vu des expériences que tu avais eues. Tu lui disais de faire attention et de ne pas trop s’aventurer dans des choses qu’elles ne sentaient pas et alors que vous étiez en train de discuter de l’agence, une voix familière te sortit de tes pensées. Magdalena. Tu fus surpris, surpris de la voir ici. Tu ne l’avais pas vue depuis quelques temps et tu la croisas ici, alors que tu étais accompagnée de ton amie, Aby. Elle allait se poser des questions, c’était évident. Et au vu du ton employé, elle semblait ne pas être très contente de te croiser. Tu répondais à son salut d’un sourire : « Magdalena, je te présente Aby, une amie. Aby, je te présente Magdalena, ma petite-amie. » Tu voulais montrer à Magdalena qu’elle se trompait au sujet d’Aby et cette dernière aborda un sourire. De toute manière, Aby et toi n’aviez jamais été intéressé par l’autre. Elle était fiancée avec un de tes collègues. Tu écoutais Magdalena te questionner, recommençant son interrogatoire : « Oui, effectivement j’ai pris une semaine. J’ai des trucs à faire ces derniers temps et j’avais pas le temps de gérer le bar. » Finissais-tu par répondre et tu finis par hausser les épaules. « Prends une chaise si tu veux. » Finissais-tu par dire à Magdalena mais Aby se releva.  « Je dois y aller de toute manière. Je te rappellerai dans la semaine Jordan. Au plaisir de vous avoir rencontrée Magdalena. Et merci pour l’invitation. »Aby s’était relevée, vous avez adressé un geste de main avant de partir. Tu présentas la chaise à la jeune femme tandis que tu te redressais sur la chaise et finis par lancer, avec un sourire : « Ah t’es repassée en rousse.» C’était probablement pas la meilleure chose à dire après une absence injustifiée et un refus de répondre à ses messages. Mais c’était la seule chose que tu avais trouvé à lui dire. La seule chose.


code by ORICYA
.


_________________
 
 “we are addicted to our thoughts. we cannot change anything if we cannot change our thinking"



Dernière édition par Jordan Fenwick le Mar 8 Sep - 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan Dim 6 Sep - 20:15


❝ PARFOIS IL VAUT MIEUX TOURNER LA PAGE QUE
D'ÊTRE SEULE A VOULOIR ARRANGER LES CHOSES ❞

MAGDALENA & JORDAN

Magdalena n’en revenait pas. Sam lui avait dit que Jordan était absent cette semaine donc elle ne s’attendait pas du tout à le trouver sur la terrasse d’un café en plein centre-ville de White Oak Station. Ce qui la dérange plus c’est de voir qu’il est avec une femme, qu’elle ne connait pas. La rousse était en train de déjeuner avec son patron, dans un restaurant non loin et même si elle a hésitée pendant un instant, Magdalena s’est auprès de Thomas pour aller voir Jordan et le confronter. Quand elle s’arrêta devant lui et cette femme, elle le salua, peut-être un peu trop sèchement mais elle s’en fichait pas mal. Jordan était souriant, ce qui l’agaçait un peu. Il ne prend pas la peine de répondre à ses messages ou à ses appels mais quand il l’a voit, il est tout sourire et il croit qu’elle va lui pardonner rien qu’en lui adressant un de ses plus beaux sourires. Bon d’accord elle peut craquer, car son sourire a son petit effet sur elle, mais tout de même. « Magdalena, je te présente Aby, une amie. Aby, je te présente Magdalena, ma petite-amie. » Sa petite-amie ? Il la caractérisait encore ainsi alors qu’elle, elle ne sait même plus ce qu’ils sont. Elle ne préféra pas faire de remarque sur ce point et salua donc l’amie de Jordan, qu’elle n’avait pas vu auparavant, pas même une seule fois dans son bar. Elle lui fit comprendre que Sam lui avait dit pour son absence, et elle voulait en savoir plus. « Oui, effectivement, j’ai pris une semaine. J’ai des trucs à faire ces derniers temps et j’avais pas le temps de gérer le bar. » Est-ce que c’était une allusion par rapport au fait qu’elle ait démissionnée quelques temps plus tôt ? Est-ce qu’il avait du mal à gérer depuis son départ ou c’était un autre problème ? « Tu as trouvé une nouvelle barmaid ? » Oui, même si elle ne travaillait plus au bar, elle s’intéressait tout de même. Elle sait que le bar de Jordan compte pour lui donc elle ne voudrait pas qu’il le perde, surtout vu qu’il est souvent absent en ce moment. Et même si elle lui en veut de ne pas lui donner des nouvelles, elle ne veut pas que son entreprise fasse faillite. Ce serait tout de même embêtant. « Prends une chaise si tu veux. » Elle allait prendre la parole mais l’amie de Jordan se leva et la coupa dans son élan. En plus d’être belle, elle est polie. « Je dois y aller de toute manière. Je te rappellerai dans la semaine Jordan. Au plaisir de vous avoir rencontrée Magdalena. Et merci pour l’invitation. » « Le plaisir est partagé. » Elle restait tout de même agréable. Elle n’y est pour rien dans ses problèmes de couple avec Jordan. Ce dernier lui fit signe de s’asseoir, et Magdalena put faire la remarque qu’elle avait l’intention de faire quelques instants plus tôt. « Je peux pas rester. Je suis avec mon patron. » Elle lui fit un signe de tête en direction du restaurant où elle déjeunait en terrasse avec Thomas. C’était aussi une occasion de voir si son dessert était arrivé ou non mais ça ne semblait pas le cas. Quand Thomas remarqua qu’on l’observait, Magdalena lui fit un signe de main avec un sourire, que Thomas répondit de la même manière. « Ah t’es repassé en rousse. » Ce n’était pas forcément la remarque à faire mais il n’avait surement rien trouvé de mieux pour engager la conversation. « Oui. Tu t’en serais peut-être rendu compte plus tôt, si tu avais pris de mes nouvelles. » Ca y est. Les hostilités sont lancées. Elle n’allait tout de même pas se laisser faire. « Dis-moi. J’ai fait quelque chose qui t’a déplu ? A part le fait d’insister pour ton œil au beurre noir, bien sûr. » Elle remettait un peu cette histoire sur le tapis mais elle n’avait pas encore eu de réponse. « Elle avait l’air sympa Aby. Une amie proche à toi ? » En plus d’être jalouse, elle pourrait presque croire qu’il était en plein rendez-vous et qu’il a été pris sur le fait.
© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

~ i'm running through my lies

inscription : 21/10/2014
messages : 371
points : 38
pseudo : .lollipops (maïlig)
avatar : boyd holbrook
autres comptes : rhys norwood, becker talward
crédit : © Morrigan sur bazzart (avatar) + texte de santosh kalwar, quote me everyday (signature)
âge : vingt-sept ans.
statut civil : célibataire
occupation : avocat (ancien militaire américain).

Message(#) Sujet: Re: ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan Mar 8 Sep - 10:42

parfois, il vaut mieux tourner la page
que d'être seule à vouloir arranger les choses

ft. magdalena everdeen et jordan fenwick


« “Hopefully, he’ll be able to persuade Hades not to kill you. That wouldn’t be conducive to the start of a good relationship.”. »
Les problèmes allaient arriver. Magdalena commençait déjà à te questionner, à vouloir en savoir plus sur Aby. C’était légitime. Tu ne lui avais pas donné de nouvelles pendant quelques temps et le lendemain elle te croisait avec une charmante jeune femme. Et même si tu voulais lui dire qui était vraiment Aby, il allait falloir que tu lui révèles la vérité pour toi également. Or tu ne pouvais pas. Tu voudrais mais tu ne pouvais pas. Tu avais conclu un contrat et tu t’étais dit que tu allais le respecter. Ta double vie devait rester secrète et tu tentais vainement de le cacher aux individus qui t’entouraient afin d’éviter que tout la ville soit au courant pour toi. Mais ça devenait de plus en plus difficile. De mentir à Magdalena, de jouer les menteurs, de devoir se disputer avec elle parce que tu refusais de lui dire ce qui t’arrivais. De toute manière, on t’avait toujours prévenu. Prévenu qu’il fallait mettre sa vie entre parenthèses pour mener à bien sa mission, pour mener à bien le secret de ton appartenance à la CIA. Aby était préparée à ce genre de situations et ses réactions te soulagèrent. Elle se comporte de manière naturelle afin de ne pas éveiller de soupçons et ça, tu lui en remercieras. Tu devrais peut-être lui demander quelques conseils elle qui avait vécu pendant longtemps une relation avec un homme qui ne s’était pas douté une seule minute de ce qu’elle faisait en réalité. Magdalena te demanda si tu avais trouvé une barmaid et tu fis un signe de tête négatif, ajoutant : « Pas vraiment. J’suis en pleine lecture des CV envoyés et j’dois voir pour des rendez-vous avec de potentiels employés. » Il fallait bien trouver un remplaçant. Tu ne pouvais que compter sur ceux qui travaillaient actuellement au bar. Si ils voulaient respirer, prendre des jours de congé, tu ne pouvais leur refuser. Tandis que tu proposais à Magdalena de prendre une chaise pour se joindre à vous, Aby se leva afin de vous laisser. Tu lui fis un sourire et un geste de main et proposais de nouveau à Magdalena se joindre à toi, cette fois ci. Elle refusa, te montrant son patron. Tu fis un signe de tête tandis que le serveur t’apporta un café. Tu ne savais pas trop quoi dire,  quoi faire. T’étais gêné de la croiser ici, gêner de devoir lui mentir à nouveau. Lorsque tu constatais qu’elle était passée en rousse et lui en fis la remarque, la réponse de la jeune femme te fit contracter ta mâchoire : «  Excuse-moi mais j’avais pas le temps, d’accord ? Magdalena, j’ai pas envie de me disputer avec toi, j’suis vraiment pas d’humeur. » Tu n’avais vraiment pas eu le temps. Entre tes missions et puis tu avais dit rentrer chez toi, dans ta ville natale, parce que ton père était malade, vraiment malade. Si il allait mieux aujourd’hui, tu avais passé tout de même 3 jours histoire de t’assurer que tout irait bien pour lui. Sa deuxième question te fit lever les yeux au ciel et tu répondis aussi tôt qu’elle eut terminé : « Oui, une amie proche. Qu’est-ce que ça veut dire cette question ? » Tu riais, un peu ironiquement et finis par t’arrêter pour prendre une gorgée de ton café. « Je t’en pose pas des questions sur ton patron moi. »  Finissais-tu par faire remarquer tandis que tu fronçais les sourcils. « J’fais rien de mal. Je déjeune juste avec une amie Magdalena. Une amie fiancée avec un de mes meilleurs amis. » Finissais-tu par dire, tentant de la rassurer.


code by ORICYA
.


_________________
 
 “we are addicted to our thoughts. we cannot change anything if we cannot change our thinking"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan Jeu 10 Sep - 12:26


❝ PARFOIS IL VAUT MIEUX TOURNER LA PAGE QUE
D'ÊTRE SEULE A VOULOIR ARRANGER LES CHOSES ❞

MAGDALENA & JORDAN

Au moins, quand Magdalena travaillait encore au bar, quelques soirs, ils avaient l’occasion de se voir tous les deux. Ce n’est plus possible maintenant que la rousse a donné sa démission. Jordan l’a accepté, surement parce qu’il savait que si elle démissionnait de son poste au bar, c‘est parce le patron de l’agence de photographie l’a embauché en temps complet. Il ne pouvait être que ravi, mais il n’a rien montré. C’est limite à se demander s’il était content pour elle ou si cette histoire ne lui faisait ni chaud, ni froid. Leur couple bat de l’aile depuis la dispute de l’autre soir, il y a quelques semaines. Magdalena essaye de passer outre, de se concentrer sur sa carrière de photographe mais ce n’est pas évident quand on a quelqu’un en tête et qu’on a des soucis avec cette personne. Sa vie privée ne pas empiéter sur son travail, elle est au courant mais quand elle a vu Jordan avec cette femme, alors qu’il est censé être absent, c’était plus fort qu’elle. Magdalena alla donc les voir, s’en fichant pas mal si elle les interrompait. La rousse en profita pour demander à son petit-ami s’il avait réussi à trouver une remplaçante ou pas, pour son poste. « Pas vraiment. J’suis en pleine lecture des CV envoyés et j’dois voir pour des rendez-vous avec des potentiels employés. » Elle hocha la tête, sans pour autant lui répondre autre chose. Magdalena a encore l’habitude d’aller faire un tour au Old Pub, elle verra bien quand le nouveau sera là. La femme les abandonna. Magdalena espérait tout de même ne pas la faire fuir, et Jordan proposa une nouvelle fois à sa petite-amie de se joindre à lui. La rousse lui expliqua qu’elle était au restaurant avec son patron. Quand Jordan lui fit ensuite une remarque sur le fait qu’elle ait fait de nouveau une couleur pour être rousse, Magdalena lança les hostilités, lui disant qu’il aurait pu s’en rendre compte plus tôt s’il daignait prendre de ses nouvelles, ce qui ne semblait pas apprécier. « Excuse-moi mais j’avais pas le temps, d’accord ? Magdalena, j’ai pas envie de me disputer avec toi, j’suis vraiment pas d’humeur. » « J’en ai pas envie non plus, mais est-ce que tu me laisses le choix ? Je sais que t’es débordé et tout, mais c’est vexant que tu me zappes comme ça. » Et puis il fallait qu’elle fasse une remarque sur cette Aby, qu’elle en sache un peu plus parce qu’elle avait besoin de savoir ce qui se passait derrière son dos. « Oui, une amie proche. Qu’est-ce que ça veut dire cette question. » « J’sais pas, tu me l’as pas présenté avant. Aucuns de tes amis, en fait. » Elle est censée être sa petite-amie, mais elle se rend compte qu’il est bien trop mystérieux et qu’elle ne sait rien de lui. « Je t’en pose des questions sur ton patron moi. » Jaloux ? « Justement, c’est mon patron Jordan. On déjeune juste ensemble, parce qu’on a un shooting dans le coin cet après-midi. » Ce n’est pas comme si Thomas était intéressé par elle. Elle fait beaucoup d’heures mais c’est parce qu’elle aime son travail et qu’elle veut se donner au maximum. « J’fais rien de mal. Je déjeune juste avec une amie Magdalena. Une amie fiancée avec un de mes meilleurs amis. » Oh putain, elle se sentait conne là. « J’suis vraiment désolée… J’ai cru que… » Est-ce que c’était vraiment nécessaire de continuer cette remarque ? Elle croyait qu’il le trompait, c’est plutôt clair. « J’ai juste l’impression qu’on était plus proche quand on ne sortait pas ensemble. J’ai besoin de comprendre ce qui a changé, ce qu’il s’est passé pour que tu sois autant distant avec moi. »
© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan

Revenir en haut Aller en bas
 
❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan
» ? Il ne suffit pas de tourner la page... Des fois il faut changé de livre. ? /Il est décédé suite à un suicide/
» Faut il tourner la page et oublier ???
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)
» Tourner la page sans oublier le chapitre précédent..| Jethro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELS LIKE TONIGHT. :: ARCHIVES :: LAST KISS GOODBYE :: RPS ABANDONNÉS-