AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
flt ferme ses portes...
pour tout savoir, rendez-vous ici. :eyes2: :eyes2:

Partagez | .
 

 baylee — sooner or later, god's gonna cut you down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message


Invité
Invité


Message(#) Sujet: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Sam 12 Nov - 22:33

baylee winona matterson
i do not wish to be easily defined
prénom(s) et nom Baylee d'abord, Winona ensuite, comme pour certifier, sans que l'ombre d'un doute ne soit possible, qu'elle ne vient pas vraiment d'un coin privilégiant l'élégance et la subtilité, loin de là même. De toute façon, quand on s'appelle Matterson, c'est difficile d'y couper. surnoms les gens vont souvent au plus simple, l'appelant 'Bay' et si avant, elle le tolérait, depuis la mode du bae balancé à toutes les sauces, ça l'agace un peu plus. âge 19 ans (depuis le 1/9). nationalité Canadienne, born and raised dans l'Alberta. orientation sexuelle bisexuelle, encore en train de le refouler, pas prête à l'assumer. statut civil célibataire, et c'est encore un peu frais. emploi/études étudiante, elle cherche également un petit boulot. situation financière confortable, elle est entretenue par ses parents pour le moment mais elle a aussi quelques réserves personnelles. avatar dove cameron. crédit puckesa pour l'avatar / tumblr pour les gifs.

~ question une
à quoi ressemblait ta vie au lycée?
De ses années lycées, Baylee garde surtout une impression de tumulte et de précipitation. Il faut dire qu’ils étaient rares, les jours où elle n’était pas débordée. Entre les matchs de hockey de son frère, les tâches quotidiennes au ranch familial, les concours de beauté et rodéos qu’elle enchainait presque tous les weekends, le service du dimanche matin, le bénévolat à la garderie de l’Eglise après le service en question, ses heures de boulot au dinner bordant la nationale, les entrainements divers et variés, les obligations en tout genre… Elle n’a pas beaucoup soufflé, ces dernières années. A côté, les cours passaient un peu à la trappe sans que personne ne s’en occupent vraiment, ses parents ne se souciant pas trop de ses notes. Après tout, à quoi bon avoir un diplôme quand on est destinée à reprendre l’exploitation agricole de la famille ? A quoi bon apprendre, comprendre, savoir, quand on a déjà une vie toute tracée ?

Dans son petit lycée, au cœur d’une petite ville pas très loin d’ici, là où les jeunes se connaissant depuis la maternelle ont eux-mêmes des parents qui se connaissent depuis le bac à sable, elle devait aussi gérer une vie sociale remplie, on en attendait beaucoup d’elle et elle a fait en sorte de toujours être à la hauteur… Elle en voulait plus, pourtant. Populaire parce que fille d’un homme respecté dans le coin et petite sœur d’un jeune homme apprécié, elle a fait en sorte de trouver une place mais ce n’était pas exactement sincère, non. Jamais vraiment comprise, parce que jamais vraiment honnête, elle ne méprise pas les gens avec qui elle a pu grandir mais elle veut autre chose que ce à quoi ils aspirent, prête à fondre en larme, d’angoisse, quand elle commence à compter combien de ses anciennes camarades sont déjà mariées, enceintes, installées.

~ question deux
es-tu heureux présentement?
Elle a dû négocier, bec et ongles, pour avoir le droit de faire des études, pour sortir un peu de son trou. Surpris par le fait qu’elle ait de quoi postuler et inquiets parce qu’ils ne voulaient pas qu’elle s’éloigne, ses parents ont résisté autant qu’ils le pouvaient avant de céder. A la base, il était question qu’elle rentre tous les soirs après ses cours et puis quelques mois avant qu'elle ne commence la fac, son frère a perdu la vie dans un accident de voiture, alors ils ont accepté qu’elle prenne un appartement seule et évite les déplacements inutiles

Est-ce qu’elle est heureuse ? Oui et non. Elle a perdu son frère et ça, c’est le truc le plus douloureux, l’impression que la plaie ne va jamais se refermer, même si ça ne fait que quelques mois que le mal est là. Et puis, elle se sent encore coincée, en dépit des quelques pas en avant qu’elle a pu faire. Elle n’est pas vraiment libre et même si elle a quelques réserves, elle sait qu’elle ne pourra pas vivre de ses économies, ni même des récompenses récoltés à chaque victoire, prix de beauté ou trophées de rodéos. Elle dépend de ses parents, doit se plier à leurs volontés et plus ça va, plus ça la ronge. Même si elle pouvait, pourtant, elle n’aurait pas le cœur de couper les ponts, pas après le décès de son ainé, elle n’a pas le cœur de leur faire ça. Ils sont bigots, racistes, homophobes, fermés d’esprits, ils ne veulent pas lâcher, pensent qu’elle n’a pas lieu de faire des études, excusent tout ce qu’ils ne comprennent pas par des balivernes religieuses et l’exaspèrent, mais elle ne peut pas les décevoir pour autant.

~ question trois
où te vois-tu dans dix ans?
Il y a deux réponses à cette question. D’un côté, elle espère pouvoir parcourir le monde, découvrir, apprendre encore plus. Elle a soif de savoir, elle a la bougeotte, elle veut s’évader, vivre, tomber amoureuse de chaque ville, de chaque monument historique, se perdre dans des musées, parler plusieurs langues, s’amuser à en oublier de dormir… elle se voit en train de voyager, peut-être avec quelqu’un qui la fait rire, qui la pousse à aller plus loin, qui l’exaspère et ne la laisse jamais s’ennuyer… Et puis de l’autre, elle se voit de retour au ranch. Elle se voit en train d’aider sa mère à gérer les terres parce que son père, qui refuse de mieux manger et de se faire soigner, vient d’avoir sa deuxième crise cardiaque et ne peut plus le faire. Elle se voit avec un gosse sur la hanche, un gosse dont le père est un ancien camarade du lycée, occupé à enchaîner les bières dans les gradins de la patinoire. Elle se voit revenir la queue entre les pattes après une escapade à la ville, coincée dans son patelin, à être un peu comme tout le monde, avec du potentiel gâché et une vie peu satisfaisante. Un vrai cauchemar, mais elle n’a pas le droit de le dire, ça.

le questionnaire (pour la répartition des groupes) :
 

hors-jeu
citation
prénom/pseudo sibylle/spf. âge la vingtaine. pays france en ce moment. présence régulière. comment ça c'est pas une réponse? comment tu as connu le forum pur-hasard, je cherchais un gif et je suis tombée ici via google. personnage inventé/scénario inventé. autre chose à ajouter?  :luv: .



Dernière édition par Baylee Matterson le Dim 13 Nov - 20:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Sam 12 Nov - 22:34


MIND OVER MATTER
my heart is golden, my hands are cold.

GOLD – Elle a beau frotter, la laque ne veut pas partir. C’est toujours comme ça. Elle a l’impression qu’elle ne va jamais réussir à retirer ce masque de maquillage et de paraître. Elle maudit sa mère, comme toujours. Penchée au-dessus de la baignoire, c’est la quatrième fois qu’elle rince, frotte, tente de retirer la quantité incroyable de produits capillaires coincée dans ses mèches blondes. Elle n’a jamais aimé ça. Jamais. Même au début, ça la faisait suer. Les faux-ongles, les chorégraphies, les sourires crispés. Elle se revoit à huit ans, tentée de se défigurer pour ne plus avoir à faire ses foutus concours de beauté, pour ne plus avoir à marcher encore et encore jusqu’à ce que ses jambes acceptent de ne plus trembler à cause des escarpins. Il n’est pas trop tard pour mettre le plan à exécution, elle pourrait très bien se cogner la tête sur le rebord en émail devant elle, se péter le nez et avoir la paix… Elle soupire, coupe l’eau, attrape une serviette et se redresse. D’un geste, elle chasse la buée sur le miroir et observe son visage défait. Le mascara a coulé, laissant des tranchées noires sur sa peau, il y a un faux-cil qui cherche à se barrer… Tant mieux, qu’il tombe. Elle a l’impression d’être une Barbie passée au micro-onde mais ça fait un bien fou de briser cette perfection factice. Comme par vengeance, elle crache sur la couronne en plastique scintillant qu’elle a rageusement jeté dans le lavabo en arrivant dans sa salle de bain. Un jour, elle trouvera le courage de répondre qu’ils peuvent tous aller se faire enculer, lorsqu’ils lui demanderont pour la énième fois qu’elles sont ses passions dans la vie.

DIRT – Elle est débout depuis six heures du matin, mais à vrai dire ils le sont tous alors elle ne peut pas vraiment se plaindre, pas vrai ? Elle peut éventuellement râler de ne pas avoir assez de caféine dans les veines, mais en dehors de ça, elle n’a pas le droit de dire quoi que ce soit et ce même si elle vient de se ramasser en beauté. Les fesses dans la poussière, essayant d’encaisser la douleur qui se propage au niveau de son coccyx, à souffler pour ne pas crier, elle sait qu’elle est observée et que tout le monde est en train d’attendre qu’elle daigne se relever. Mawhawk, son cheval, est à quelques mètres de là en train de fraterniser avec le veau qui a provoqué la chute de Baylee et tandis qu’elle grogne et se redresse, essuyant ses mains râpées, elle les regarde, naseaux contre naseaux, se retenant de sourire. Son père est installé sur la barrière en inox, il est prêt à commenter, elle ne peut pas se permettre de tergiverser. « J’vais bien » siffle-t-elle entre ses dents, frottant l’arrière de son jean et allant rattraper l’animal. Le veau, lui, s’en va en caracolant. « Non, mais… attends » souffle-t-elle, mais trop tard, il emporte déjà le lasso avec lequel il a été attrapé. Parce qu’elle l’avait. Elle le sait. Elle a juste manqué de précision, mais elle l’avait. « Pour info, je l’avais » lance-t-elle d’ailleurs, avant d’entendre en guise de réponse. « Encore heureux, avec ton classement... maintenant si tu pouvais aussi le garder, ça pourrait être pas mal ! » et il y a dans la voix de son géniteur tous les reproches et les critiques qu’elle a pu entendre des centaines de fois. Fais comme-ci, fais comme ça, tiens-toi mieux, ne lâche rien… Elle se garde bien de lui rappeler qu’il n’a jamais été aussi bien classé qu’elle et qu’il devrait peut-être se calmer un peu. C’est plus simple de remonter en selle et d’encaisser.

ICE – Les Silverbacks de Salmon Arm contre les Flames de Calgary se chamaillent sur l’écran et assise en tailleur sur son canapé, Baylee tient un saladier de pop-corn et une cannette de soda. Ils sont trois, installés avec elle. Deux garçons, dont son copain et une fille. Deux couples, parce qu’ils en sont là, à ce stade, à jouer les hôtes, à avoir des double rendez-vous pour regarder un match. C’est presque désespérant, mais par chance elle est plus concentrée sur la télé que sur l’impression de domesticité déjà blasée qui se dégage de la scène. Trop d’habitudes résident là, il vaut mieux qu’elle n’y pense pas, qu’elle ne songe pas au fait que tout le monde s’attend sans doute à ce qu’ils finissent par se marier – ensemble depuis deux ans, ça commence à faire non ? – quand elle fait déjà des plans pour partir loin, le plus vite possible, plans dont son copain ne sait rien. « MAIS ALLEZ LA, c’est quoi  ce boulot ? » hurle-t-elle, flanquant le bol de maïs soufflé dans les mains du jeune homme vautré à côté d’elle, se penchant en avant pour s’approcher de l’écran, râlant contre une belle action ratée, une exécution douteuse, jusqu’à ce que la télé s’éteigne. Brutalement, elle se retourne, cherche le responsable du regard, voit son père au regard fermé. « Attrape ta veste et tes pompes, t’as cinq minutes pour me rejoindre dans la cour, on prend mon pick-up » et déjà, elle l’apostrophe, demande ce qu’il se passe, hausse les épaules face aux questions des autres qui sentent qu’ils ne sont plus les bienvenus. Elle demande une fois de trop, sans doute, parce que son père se retourne brusquement et lui jappe au visage « Brent est à l’hôpital, chaussures, veste, MAINTENANT » et sans qu’elle sache comment, elle réalise que c’est déjà trop tard alors qu’elle traverse la cour du ranch, marchant dans l’épaisse couche de neige fraiche et manquant de se ramasser à cause de la glace bien cachée sous le manteau blanc. Le reste est flou, comme les flocons s’écrasant sur le pare-brise, valse désordonnée et interminable.

WOOD – « Tu es en retard » premiers mots qu’elle se prend dans le nez. Sa mère n’a pas tort, mais un bonjour ne va pas la tuer, si ? Elle a la gorge serrée, le souffle-court, elle s’est pressée pour essayer d’arriver à l’heure, sans réellement vouloir venir. Les services sont trop longs, elle sait qu’elle pourrait passer ce temps à bosser au lieu d’être là sur un banc en bois sombre peu confortable. « Tu t’es coiffée, au moins ? » demande sa génitrice à voix-basse, tentant de ne pas déranger le sermon et tirant pourtant sur les mèches blondes de sa fille pour essayer de les arranger. Depuis que Brent n’est plus là, elle a l’impression qu’ils passent de plus en plus de temps ici, dans cette Église qui prêche tolérance et acceptation pour, dans la même bouffée d’air, condamner la moindre déviance. Elle se demande si un jour elle ne va pas prendre feu en passant l’embrasure de la porte, tant elle déteste cet endroit. Comment peut-on lui demander de croire quand Brent, du haut de ses 21 ans, n’a même pas pu se battre pour rester ? Plus ça va, moins elle a envie d’y croire, déjà que c’était une corvée avant l’accident. « Et maintenant, levez-vous pour vous joindre au chœur » et par automatisme, ils le font tous, écoutant le micro qui grésille et baissant la tête pour chanter, révérencieux… Son dédain se fait pourtant la malle et coupable, elle se lève aussi, esquisse un signe de croix, fait ce qu’on attend d’elle, comme toujours.

CONCRETE – Elle remonte son écharpe sur son nez, esquisse un sourire que personne ne peut voir, tente d’ignorer les papillons qui volent dans son ventre. Elle devrait haïr le béton, partout. La nature devrait lui manquer. Elle est habituée aux grands espaces, au domaine sans fin autour du ranch, au désert humain qu’est sa petite ville mais elle a l’impression de revivre. Ce n’est pas une vraie ville, pourtant, à peine un coin de province, ce n’est pas comme si elle venait d’emménager à Calgary ou Edmonton, ou pire à Vancouver mais c’est déjà ça. C’est un pas en avant, n’est-ce pas ? Elle imagine comment Brent aurait jasé, se serait moqué, ça la fait sourire et ça lui pince le cœur en même temps. Elle secoue la tête, décolle du muret contre lequel elle était appuyée. Elle n’est pas là depuis assez longtemps pour savoir exactement où elle va mais elle est presque sûre que l’université est dans cette direction. Elle note mentalement le nom d’un dinner où elle pourra peut-être bosser, elle veut se sentir chez elle, elle veut pouvoir décider. Elle a presque le tournis, l’étau autour d’elle n’a jamais été si lâche, même s’ils contrôlent encore trop de chose. La cage est encore là, elle est juste mille fois plus grande, avec vingt fois plus de gens dedans. Ce n’est qu’une petite fac locale mais elle s’en moque, elle n’est même pas supposée être là, elle prend ses victoires où elle peut. Un pas en avant, encore cent à faire, de quoi bloquer sa respiration mais si elle a pu mater des bovins de 500 kilos, elle peut assurément avoir le dessus sur ses angoisses, avoir le dessus sur White Oak, pas vrai ? Son téléphone sonne, pourtant et elle regarde l’écran, lisant l’extrait du SMS qu’elle vient de recevoir : « On a besoin de toi ce weekend, souviens-toi. »

Ils ne sont jamais bien loin, elle est toujours à portée de main. Pour le moment.


Dernière édition par Baylee Matterson le Lun 14 Nov - 22:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


inscription : 01/08/2016
messages : 141
points : 26
pseudo : little.fireflie
avatar : Chris Evans
autres comptes : Pas encore
crédit : tearsflight
âge : 30 ans
statut civil : Célibataire et volage
occupation : Ambulancier, ex-militaire

Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Sam 12 Nov - 23:51

Bienvenue avec la belle Dove :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 12/06/2016
messages : 798
points : 10
pseudo : bright star (camille)
avatar : colin morgan
autres comptes : nada
crédit : dreamy (avatar) + neon demon (signature)
âge : vingt-sept ans
statut civil : gives his heart for free
occupation : chauffeur de taxi & youtubeur gaming

Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Dim 13 Nov - 9:53

bienvenue à toi (=

_________________
link it to the world  link it to yourself, stretch it like a birth squeeze. the love for what you hide he bitterness inside is growing like the new born. when you've seen, seen too much, too young, young, soulless is everywher  — muse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Dim 13 Nov - 10:24

Merci vous deux :heart4:
Revenir en haut Aller en bas
avatar


inscription : 01/04/2016
messages : 1087
points : 150
pseudo : Life Burns
avatar : Louis Tomlinson
crédit : avatar: ©scarlett glasses
âge : 25 ans (26.08)
statut civil : célibaitaire mais toujours amoureux de son ex
quartier : anciennement #29, Standford Alley et maintenant vit temporairement au Pimpernel motel => squatte quelques jours chez Azel
occupation : réceptionniste au Pimpernel motel

Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Dim 13 Nov - 13:31

Bienvenue parmi nous mademoiselle :sun: j'aime beaucoup le choix du pseudo et de l'avatar, je connaissais pas la miss, mais elle est mimi :**: Pour l'histoire, le choix d'être sous le joug d'une famille un peu particulière, j'avoue que ça m'intrigue pas mal :grumpy2: je serais assez curieuse de voir ce que ça peut donner :laugh: En tout cas, bon courage pour ta présentation :sodance: En espérant que tu te plairas parmi nous :heart4:

_________________
we're meant to be

   and i just can't stop loving you.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

kill em with kindness

inscription : 21/08/2013
messages : 12054
points : 44
pseudo : shiver./sarah.
avatar : bb bryden.
crédit : spleen ocean/tumblr.
âge : vingt-deux ans.
statut civil : célibataire.
occupation : serveuse au madison grill & mannequin à ses heures perdues.

Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Dim 13 Nov - 13:52

dove est un bon choix, elle est vraiment pétillante cette nana :omg1: :heart4:
j'approuve le pseudo aussi et le début de ta fiche :eyes4:
bienvenue par ici :heart: si tu as la moindre question, besoin de quoi que ce soit n'hésites pas :hmm:

_________________
if you would take this chance then I'll take it too I have these thoughts I keep I wanna share with you. ৩
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 20/11/2015
messages : 206
points : 10
pseudo : sheepirl (Mathilda)
avatar : alycia debman carey
autres comptes : juliet, espen
crédit : junkie
âge : vingt-deux ans (19/07)
statut civil : célibataire
quartier : downtown arrea
occupation : étudiante en médecine

Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Dim 13 Nov - 15:34

bienvenue :luv: j'adore le nom et ton avatar (on ne la voit pas beaucoup, dommage :**:) et je plussoie camille, la famille particulière m'intrigue :heart:

_________________

my heart is broken, my unknown love, my mundane life

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

+ my love is on fire

inscription : 19/12/2015
messages : 974
points : 10
pseudo : little liars › audrey
avatar : emma stone.
autres comptes : circe.
crédit : timeless › blake, solosand (sign)
âge : vingt-six ans.
statut civil : célibataire.
quartier : #0122, stanford alley.
occupation : serveuse au haven coffee, photographe.

Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Dim 13 Nov - 19:10

dove, elle est vraiment trop mimi cette fille :**: :coeur: comme camille et alice, je suis intriguée par l'idée de la famille particulière :swag:
bienvenue sur flt, si tu as la moindre question, n'hésites pas surtout ! :luuv:

_________________
    +playing with fire+
    i can’t control it, this fire path is spreading too quickly. don’t stop me so this love can burn up this night.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

lost souls in revelry

inscription : 24/06/2013
messages : 8363
points : 39
pseudo : vercors. (chloé)
avatar : cora keegan.
autres comptes : biddy la jolie.
crédit : ultraviolences, the vamps.
âge : vingt-trois ans.
statut civil : célibataire, mais son cœur bat de plus en plus fort pour son premier amour.
quartier : fairmount district.
occupation : couturière à hazelnut.

Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Dim 13 Nov - 19:17

bienvenue ici. :heart: :heart: le hasard fait donc bien les choses ! :han3:
j'adore le pseudo, et puis je ne connaissais pas l'avatar mais elle est toute belle. :eyes: pour l'idée d'histoire, j'aurais plutôt opté pour le fait qu'elle a été destituée, mais en réalité les deux idées sont intéressantes ! quand tu dis "famille particulière", tu verrais quoi ? :luv:

_________________

i've been waiting for you way too long won't you come and take me home oh i'm praying this ain't all a dream can you wake me up before you leave
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Dim 13 Nov - 19:59

Merci, vous êtes tous adorables. J'ai un peu complété tout ça, je suis partie sur l'idée du joug familial du coup - elle vient d'une maisonnée rurale et religieuse, élevée à la fois comme une badass débrouillarde et une princesse écervelée, mélange de sexisme et de brutalité dont elle rêve de se tirer une bonne fois pour toute, mais c'est pas simple face je vais me dépêcher d'avancer son histoire au lieu de raconter des bêtises.

Merci encore, vous êtes trop choux :heart3:
Revenir en haut Aller en bas
avatar


inscription : 16/03/2013
messages : 4194
points : 224
pseudo : charney (rose)
avatar : melissa benoist.
crédit : charney (ava).
âge : vingt-cinq ans.
statut civil : célibataire.
quartier : dans un petit appartement, sur downtown area.
occupation : étudiante en droit, spécialisation en crime familiaux. barmaid au old pub.

Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Lun 14 Nov - 1:33

bienvenue parmi nous, baylee. coeur très bon choix d'avatar & très hâte de lire ta fiche en entier ! d'ici là bon jeu parmi nouuuus ! hug

_________________
you drive me crazy. and you don't even know how you do. please, stop messing with my heart. +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-lust.tumblr.com/
avatar


inscription : 07/05/2015
messages : 103
points : 6
pseudo : plumyts.
avatar : aaron sexy johnson.
crédit : tag.
âge : vingt-neuf ans.
statut civil : officieusement en couple, officiellement divorcé.
quartier : stanford alley.
occupation : pilote de l'air.

Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Lun 14 Nov - 10:56

Bienvenue ♥

_________________

YOU'RE DEEP IN MY SOUL

Je n'ai pas toujours été parfait, bien sûr que je le sais. Pardonnez-moi, ne m'en voulez pas. Je ne voulais pas être celui-là. Ce n'était qu'une erreur de parcours, une chose qui peut arriver certains jours. Mon propre corps a décidé de me chasser, je suis devenu sans foyer. ©shinouh

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Lun 14 Nov - 11:06

Merci vous deux :heart2:
Revenir en haut Aller en bas
avatar


inscription : 03/01/2014
messages : 3476
points : 74
pseudo : tchouky (marion)
avatar : josephine skriver
autres comptes : non à la schizophrénie
crédit : tik tok
âge : vingt-six ans
statut civil : célibataire
quartier : #9, standford alley › vit en colocation avec sa cousine et milly, la fille de cette dernière
occupation : travaille dans l'humanitaire › hôtesse d'accueil de la salle de sport

Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Lun 14 Nov - 12:36

Félicitations, tu es l'un des nôtres !  
     
dove est trop chou. et puis le pseudo est très bien choisi :coeur2:
ton personnage est très intéressant, j'aime beaucoup comme tu écris. j'ai hâte de voir baylee évoluer, je vais suivre tes rps en tout cas, c'est sûr. :like:

     

© PRIMBIRD

   
   
D'après tes réponses au questionnaire, tu seras dans le groupe : seize the day.

   La catégorie gestion du personnage est là pour t'aider à bien démarrer. Tu peux  rechercher des liens, ainsi que créer un ou plusieurs scénarios ou des bandes. Enfin, pour faciliter ton intégration, n'hésites pas à aller dans le flood ou sur la chatbox. Finalement, des parrains sont à ta disposition; si tu en ressens le besoin, tu peux en faire la demande.
     
Toute l'équipe du forum te souhaite
     la bienvenue sur Feels Like Tonight !  :heart3:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down Lun 14 Nov - 12:38

Haaaan, trop bien, merci beaucoup :heart4:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: baylee — sooner or later, god's gonna cut you down

Revenir en haut Aller en bas
 
baylee — sooner or later, god's gonna cut you down
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ? IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» ? This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» I just wanna live right now. Are you gonna be there for me? (Paxadee)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELS LIKE TONIGHT. :: ARCHIVES :: LAST KISS GOODBYE :: FICHES VALIDÉES PUIS ABANDONNÉES-