AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
flt ferme ses portes...
pour tout savoir, rendez-vous ici. :eyes2: :eyes2:

Partagez | .
 

  Ce sont toujours les coeurs les plus purs, qui prennent les coups les plus durs (joanne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar


inscription : 28/08/2015
messages : 380
points : 1
pseudo : sheepirl
avatar : alex pettyfer
autres comptes : juliet, alice
crédit : dsr
âge : vingt-quatre
statut civil : fiancé, ça commence à redevenir rose et beau
quartier : #014, stanford alley
occupation : hockeyeur pro norvégien et kinésithérapeuthe sportif

Message(#) Sujet: Ce sont toujours les coeurs les plus purs, qui prennent les coups les plus durs (joanne) Dim 2 Oct - 16:39

Ce sont toujours les coeurs les plus purs, qui prennent les coups les plus durs.
joanne et espen, deux septembre 2016

Les dernières semaines du mois d’aout ont été mouvementées. La rechute du cancer d’Astrid, la petite amie de ma sœur, et puis son décès ont fait que la fin du mois d’aout s’est déroulée dans une ambiance familiale pesante et angoissante. Ma sœur m’inquiète un peu, et j’ai pour habitude depuis le décès d’Astrid d’aller la voir régulièrement pour la réconforter dans son deuil. Si seulement les choses étaient ainsi, je serais allé la voir hier comme à notre habitude, mais la vie a fait que quelqu’un m’en a empêché. Nova avait mal au ventre hier matin, et le soir, j’étais papa. Une petite fille, imprévue a débarqué dans notre vie, et j’ai passé la journée à l’hôpital sans moyen d’aller voir Joanne ou de la contacter, n’aillant plus de batterie sur mon téléphone. Ma sœur n’est donc pas au courant de la naissance d’Anastasia, et ce matin, je décide rapidement d’aller lui rendre visite afin de voir son état mais aussi pour lui annoncer qu’elle est désormais tata.

J’arrive devant sa maison vers dix heures et demi du matin, avec des croissants au cas où elle n’aurait pas déjeuné. Je toque, puis rentre comme à mon habitude sans attendre qu’elle vienne m’ouvrir. « C’est moi Joanne ! » Je hurle, au cas où elle ne m’entendrait pas, puis m’approche du salon ou elle se trouve, allongé dans le canapé. Je m’approche d’elle, le sourire aux lèvres, puis pose le sachet dans lequel se trouve les croissants sur la table basse et m’accroupis devant ma sœur. « Comment tu te sens aujourd’hui ? » Je lui souris, en espérant qu’elle ne se mette pas à pleurer après la question. Le décès d’Astrid a fait que je suis encore plus protecteur avec Joanne qu’avant, mais aussi que je ne lui demande plus si elle va bien, car il est évident qu’elle ne va pas bien, mais plutôt comment elle se sent. Je regarde ma sœur, souriant toujours afin de mettre une atmosphère heureuse dans cette maison où les souvenirs pèsent sur le cœur de ma sœur. « J’ai une grande nouvelle à t’annoncer Jo. » Les étoiles dans les yeux, j’aimerais aller doucement avec cette annonce importante, mais l’excitation à du mal à se contenir, et je décide de me relever, n’étant pas à l’aise accroupi pour annoncer la chose.

_________________

espenova
Quand on aime quelqu'un, on nourrit pour lui des craintes et des rêves. Il cristallise nos peurs et nos espoirs. Nos plus beaux élans naissent de cela. Ce lien nous anime, nous motive, nous porte, nous construit. La seule chose qui compte, c'est d'avoir quelqu'un pour qui espérer mieux. L'essentiel, c'est d'avoir quelqu'un pour qui trembler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 21/06/2014
messages : 1175
points : 4
avatar : alexis ren
crédit : polarize
âge : vingt-deux ans
statut civil : le cœur en miette, elle tente de faire le deuil de sa petite-amie
quartier : fairmount district (#726), une maison vide sans elle
occupation : censée être footballeuse professionnelle, mais actuellement sans club et donc sans emploi

Message(#) Sujet: Re: Ce sont toujours les coeurs les plus purs, qui prennent les coups les plus durs (joanne) Lun 10 Oct - 19:07


≈ ≈ ≈
{ce sont toujours les coeurs les plus purs,
qui prennent les coups les plus durs}
crédit/ tumblrespen.

La nuit a été dure pour moi. Réveillée à deux heures du matin, je fus ensuite incapable de me rendormir. Ce n'est pas faute d'avoir essayé, mais la place vide à côté de moi et les images d'Astrid présentes dans mon esprit ont eu raison de moi. J'ai donc attrapé plusieurs oreillers, ainsi que la couverture et je suis descendue à l'étage inférieure pour me mettre sur le canapé, devant la télé. Quand j'étais petite, c'était toujours ce qui me calmait et qui me permettait de me rendormir. La télévision était un véritable remède face aux mauvais rêves ou aux orages. Mais le problème aujourd'hui, c'est que mon mal-être est beaucoup plus profond et que de simples images passant dans un cadre rectangulaire n'y font rien. Je me retrouve alors à regarder une émission nocturne, puis deux, trois, jusqu'à arriver à celle du matin. Le sommeil ne me viendra pas, je le sais maintenant. Les heures passent, difficilement, mais elles finissent par passer et les timides rayons du soleil commencent à taper sur les carreaux. J'attrape la télécommande et commence à zapper, les chaînes de télé-achat, pour enfant, de musique, pour finalement m'arrêter sur celles des sports. S'il y a bien une chose qui pourrait me remonter le moral, c'est ça. En faire serait mieux, mais je me contente de regarder pour le moment. Après plusieurs dizaines de minutes face au journal (qui tourne en boucle), j'entends du bruit dans l'entrée. Si c'est un cambrioleur, ce n'est vraiment pas le jour ! « C'est moi Joanne ! » Je grogne un peu, incapable de dire plus, en espérant qu'il m'entende. Ce n'est certainement pas le cas, mais tant pis, j'aurais essayé. Le jeune homme pénètre dans mon salon, puis se rapproche de moi. Il dépose un sachet sur la table basse avant de s'accroupir face à moi. « Comment tu te sens aujourd'hui ? » Je ne réponds rien. Pas pour le moment. Je cherche ce que je pourrais bien lui répondre. Dire que je vais bien serait mentir et lui avouer que je vais mal ne fera qu'augmenter son inquiétude. Je finis donc par jouer sur l'ironie. « Parfaitement bien. » Il n'est pas dupe et va rapidement comprendre qu'il s'agit d'un mensonge. « J'ai une grande nouvelle à t'annoncer Jo. » Je pose mon regard dans le sien, avant de me redresser sur le canapé. Je pose ma couverture sur mes épaules et la sert contre moi pour rester au chaud. « Je t'écoute. » Il est vraisemblablement venu ici pour ça, alors ça ne sert à rien de tourner autour du pot.

_________________

ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant. demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 28/08/2015
messages : 380
points : 1
pseudo : sheepirl
avatar : alex pettyfer
autres comptes : juliet, alice
crédit : dsr
âge : vingt-quatre
statut civil : fiancé, ça commence à redevenir rose et beau
quartier : #014, stanford alley
occupation : hockeyeur pro norvégien et kinésithérapeuthe sportif

Message(#) Sujet: Re: Ce sont toujours les coeurs les plus purs, qui prennent les coups les plus durs (joanne) Jeu 17 Nov - 17:18

Ce sont toujours les coeurs les plus purs, qui prennent les coups les plus durs.
joanne et espen, deux septembre 2016

Lorsque je demande à Joanne si elle va bien, cette dernière me répond de manière ironique. « Parfaitement bien. » Je soupire un peu, sachant très bien qu’elle ne va pas bien et que ma question n’était très appropriée. Depuis le décès d’Astrid, j’ai du mal à me comporter normalement avec ma sœur. Même si je comprends sa peine, son deuil qui est j’imagine invivable, je ne sais jamais comment réagir, ni même comment lui parler. Je tente à chaque fois de me comporter mieux, mais je sais très bien que parfois ce n’est pas ce qu’il faudrait faire. Il faut dire que pour moi, c’est la première fois que j’ai un décès dans ma famille proche, mais surtout que j’ai à le gérer. Cette situation est toute nouvelle pour moi, et l’arrive d’Anastasia ne va rien arranger à la situation, qui est doublement nouvelle. Après avoir dit à Joanne que j’avais une grande nouvelle à lui annoncer, cette dernière se redresse sur le canapé. « Je t'écoute. » Le sourire sur mon visage est plutôt niai, et j’imagine que j’ai l’air d’un idiot à sourire de cette manière, mais cette surprise de la naissance est arrivée comme un éclair de foudre dans ma vie. D’un seul coup, je me suis senti submergé d’une émotion qui m’était encore inconnue, celle d’être père et d’aimer quelqu’un presque plus que soit même, encore plus même que Nova je crois. Si on m’avait dit que je ressentirais cela il y a six mois, je n’y aurais jamais cru. La naissance m’a non seulement fait ressentir une émotion intense, mais depuis le peu d’heures qu’elle est présente dans ma vie, nos vies, je sais que je ne suis plus le même Espen. Un élan d’indépendance a pris possession de mon corps, et je sais maintenant que je pourrais remuer ciel et terre pour devenir enfin, un véritable adulte. Cependant, je ne sais toujours pas comment annoncer cette nouvelle à Joanne, et j’ai vraiment peur de sa réaction. En un sens, je pourrais lui dire simplement que je suis papa, ou qu’elle est tata, être cash, direct. Mais vu la situation, je préfèrerais y aller en douceur malgré mon excitation de lui annoncer la nouvelle. « Il y a eu un évènement hier soir, un truc de dingue, Joanne. » Dites sur un ton assez étrange, mes paroles semblent annoncer un mauvais évènement alors qu’il n’en ai pas du tout un. Sans attendre, je me décide de poursuivre afin de ne pas laisser le suspense faire peur à ma sœur. « Ma vie a changé en un claquement de doigt. Une personne est arrivée dans ma vie. » Mon sourire niais refait surface sur mon visage, et mes yeux se remplissent d’un seul coup d’étoile, oubliant totalement que je parle d’un bébé. En repensant mes paroles, on dirait que je lui annonce une nouvelle femme, et même si c’est en un sens le cas, ce n’est certainement pas ce que doit penser ma sœur. Je poursuis à nouveau, et crache une bonne fois pour toute le morceau. « Je suis papa. » Je me mets à rire, un rire nerveux qui n’a rien à faire ici. « Elle s’appelle Anastasia. C’est ta nièce. » Mon rire s’arrête, et mon sourire revient, mais cette fois ci un sourire non pas niais, mais heureux et sincère. Je regarde ma sœur, en espérant que ce petit bonheur sera aussi un bonheur pour elle dans sa vie plutôt malheureuse et endeuillé en ce moment.

j'ai vraiment trop honte, j'ai mis vingt piges à répondre, excuse moi  :eyes:

_________________

espenova
Quand on aime quelqu'un, on nourrit pour lui des craintes et des rêves. Il cristallise nos peurs et nos espoirs. Nos plus beaux élans naissent de cela. Ce lien nous anime, nous motive, nous porte, nous construit. La seule chose qui compte, c'est d'avoir quelqu'un pour qui espérer mieux. L'essentiel, c'est d'avoir quelqu'un pour qui trembler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 21/06/2014
messages : 1175
points : 4
avatar : alexis ren
crédit : polarize
âge : vingt-deux ans
statut civil : le cœur en miette, elle tente de faire le deuil de sa petite-amie
quartier : fairmount district (#726), une maison vide sans elle
occupation : censée être footballeuse professionnelle, mais actuellement sans club et donc sans emploi

Message(#) Sujet: Re: Ce sont toujours les coeurs les plus purs, qui prennent les coups les plus durs (joanne) Dim 27 Nov - 14:06


≈ ≈ ≈
{ce sont toujours les coeurs les plus purs,
qui prennent les coups les plus durs}
crédit/ tumblrespen.

Mon frère décide rapidement de m'annoncer la raison de sa venue, enfin pas exactement. Il me spécifie juste qu'il est là pour me dire quelque chose. Je change alors de position et m'assois face à lui pour écouter ce qu'il y a de si important. « Il y a eu un événement hier soir, un truc de dingue, Joanne. » Visiblement, il veut prendre son temps, ce qui ne me réjouit pas forcément. Je ne suis pas du genre patiente, il le sait pourtant. Alors s'il prend autant de temps, c'est qu'il s'agit de quelque chose d'important. « Ma vie a changé en un claquement de doigt. Une personne est arrivée dans ma vie. » Je fronce légèrement les sourcils. Je n'ai jamais été très douée pour les devinettes, alors s'il pouvait accoucher, sans mauvais jeu de mots bien sûr. Je regarde Espen et instantanément, je comprends que cette nouvelle personne le rend heureux. Peut-être qu'il a rompu avec Nova et qu'il a quelqu'un d'autre. J'ai été un peu dans ma bulle ces derniers jours, ça ne serait pas étonnant que je sois passée à côté d'une telle chose. Je hausse alors les épaules et m'apprête à lui dire qu'il fait bien ce qu'il veut de sa vie amoureuse. Après tout, s'il est heureux, c'est le principal, non ? Que ce soit avec Nova ou quelqu'un d'autre. « Je suis papa. » Je suis coupée dans mon élan et forcément surprise d'une telle révélation. Le jeune homme se met à rire et je fronce alors les sourcils. C'est une blague, c'est ça ? « Elle s'appelle Anastasia. C'est ta nièce. » Visiblement non, tout ceci semble bel-et-bien réel. « Quoi ? » Dis-je par simple réflexe. Techniquement, les parents sont censés annoncer à leur entourage que la femme est enceinte, alors pourquoi Espen m'annonce seulement la naissance et non pas la grossesse. « Tu viens comme cela et tu me dis que tu as un gosse depuis hier ? » Oui, un gosse. Ce n'est pas le mot le plus agréable pour qualifier un enfant, mais c'est bien le seul qui me vient à l'esprit pour le moment. Cette nouvelle tombe comme une bombe et je n'arrive pas à me faire à cette idée, à celle que mon frère aura bien d'autres choses à s'occuper que moi. C'est égoïste, je sais. Mais il ne peut pas venir ici et m'annoncer que sans s'y attendre, sans les neuf mois habituels, il est devenu papa. J'avais déjà du mal à me dire qu'une femme avait prise ma place, Nova, alors si en plus, je dois maintenant partager cela avec deux personnes, ça va commencer à devenir compliqué. Surtout en ce moment. « C'est quoi la prochaine étape ? Tu vas m'annoncer que tu repars pour la Norvège ? » Tout ceci est excessif et dans le fond, je m'en rends compte. Mais je suis blessée d'apprendre ça là, de cette manière et forcément, mon comportement en paye les frais. « Vas-y pars. PARS ! Abandonne-moi, comme Astrid. » Dis-je alors que des larmes commencent à couler le long de mes joues. Le départ de ma petite amie n'était pas prémédité, mais depuis qu'elle n'est plus là, je me sens tellement seule, tellement abandonnée. Je pensais qu'Espen serait là pour m'aider dans tout cela, mais finalement non. Un bébé demande beaucoup d'attention et il aura autre chose à faire que de s'occuper de sa sœur déprimée. Je finis par lâcher un long soupire et passe mes mains sur mon visage.

♥:
 

_________________

ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant. demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: Ce sont toujours les coeurs les plus purs, qui prennent les coups les plus durs (joanne)

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce sont toujours les coeurs les plus purs, qui prennent les coups les plus durs (joanne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les vrais mariages sont toujours insensés
» Nos vos leurs sont toujours innocents.
» Joueurs qui sont toujours sans contrat
» Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom
» Ce sont toujours les cons qui l'emportent ; question de surnombre. (Sether)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELS LIKE TONIGHT. :: OUT OF SPACE :: LIKE WE USED TO-