AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
flt ferme ses portes...
pour tout savoir, rendez-vous ici. :eyes2: :eyes2:

Partagez | .
 

 j.d. ≡ how deep is your love?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message


Invité
Invité


Message(#) Sujet: j.d. ≡ how deep is your love? Dim 11 Sep - 4:43

julianne blair-dufrosthow deep is your love?
prénom(s) et nom julianne blair du côté de sa mère et dufrost du côté paternel. surnoms juli, julia, juju... elle en a plusieurs qu'elle ne les comptes plus. âge vingt-sept années de vie. (depuis le 10 septembre 1989). nationalité canadienne, elle a toujours vécut à white oak station. orientation sexuelle hétérosexuelle, bien qu'elle ne fasse aucune distinction entre les homos et les hétéros. statut civil célibataire, elle n'a jamais été en couple... trop prise par son travail. emploi/études elle est agente de police, après avoir suivi la formation donnée à calgary. situation financière aisée. elle fait partie d'une famille plutôt riche de wos et depuis trois ou quatre ans, elle gagne bien sa vie. avatar la belle johanna braddy (shelby wyatt dans quantico). crédit les images proviennent de tumblr.

~ question une
à quoi ressemblait ta vie au lycée?
lorsque julianne est entrée au pensionnat pour filles, elle était fière. elle a toujours été bonne à l'école et ses parents, qui avaient enfin les moyens après un début de vie commune difficile, avaient enfin pu l'inscrire à un collège privée. elle était aimé de tous ses professeurs et réussissait très bien à se faire des amies. elle n'était pas la plus populaire -et ce n'était pas son but d'ailleurs- mais elle s'était entourée de fidèles personnes. elle entretenait une belle relation avec ses parents, mais avait de la difficulté avec son ' demi-frère '... bien qu'à l'école on pouvait la croire parfaite et sans défaut, il se révélait parfois qu'à la maison, elle se montrait plus mesquine, méchante et égoïste... surtout avec son demi-frère... en soit, elle a eu une adolescence plutôt normale...

~ question deux
es-tu heureux présentement?
le bonheur, c'est quelque chose de relatif. mademoiselle dufrost ne se considère pas pleinement heureuse, bien qu'elle n'ait rien pour se plaindre. elle a toujours eu une bonne relation avec ses parents, elle parlent encore à ses amis du lycée, elle a maintenant un poste comme agent de police depuis trois ou quatre ans... elle n'a vraiment, vraiment rien pour se plaindre, mais elle n'est pas complètement comblée. peut-être parce qu'il lui manque l'homme de sa vie ? peut-être parce qu'elle est complexé par son apparence, se comparant souvent aux autres ? bref, ce serait trop simple pour elle d'admettre qu'elle est heureuse parce qu'après tout, julianne ne cessera jamais de rechercher la perfection dans tout.

~ question trois
où te vois-tu dans dix ans?
comment peut-elle penser si loin quand elle n'est même pas capable d'admettre être heureuse présentement ? ce serait beaucoup trop angoissant de penser au futur lorsque son présent n'est pas encore à son goût ? bon... si elle se prête au jeu, elle aimerait bien avoir eu une promotion -un nouveau poste. elle rêve d'être investigateur pour les scènes de crime. elle a l'étoffe pour ce poste, mais se laisse marcher dessus par ses collègues. juli souhaite avoir trouver l'amour, le grand d'ici dix ans. ce serait la moindre des choses que d'ici là il lui soit venu. puis... elle ne sait pas si elle sera encore à white oak station. ici ou ailleurs, cela changerait-il vraiment quelque chose ? changer d'air, ça ne peut pas faire de tort. bref, dix ans c'est bien loin et il peut se passer un tas de truc...

le questionnaire (pour la répartition des groupes) :
 

hors-jeumy heart goes shalalalala.
prénom/pseudo rose/charney. âge maintenant vingt-cinq ans. pays le canadaaaa. présence à tous les jours au moins. comment tu as connu le forum alors qu'il n'était qu'un projet dans la tête de mon amie sarah. :coeur2: personnage inventé/scénario personnage inventé par mes soins. autre chose à ajouter? désolée l'absence de smileyyyyy, je vous aime quand même beauuuucoup.  :coeur2:  :coeur2:  :coeur2:


Dernière édition par Julianne Dufrost le Mar 13 Sep - 3:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Dim 11 Sep - 4:47


HOW DEEP IS YOUR LOVE?
il y a longtemps que je t'aime, jamais je ne t'oublierai.

Je suis née le dix septembre de l'année quatre-vingt neuf. Ce qui fait que j'ai actuellement vingt sept ans. La famille Blair (du côté de ma mère) et Dufrost (du côté de mon père) m'ont ouvert leurs bras dans la paisible ville de White Oak Station, au Canada. J'étais leur premier enfant. Sans doute le seul qu'ils souhaitaient avoir. Mes parents préféraient s'occuper pleinement d'un seul bébé plutôt que d'en avoir quatre et de ne plus être capable de joindre les deux bouts. Du coup, j'étais leur enfant chéri, leur petit bébé qu'ils allaient toujours chouchouter -d'où l'avantage d'être enfant unique, je dois l'avouer. À ma naissance, ils habitaient dans un petit duplex pas très propre, mais qui convenait quand même à leurs besoins. Ma mère était sans emploi fixe et mon père était en train de terminer son doctorat en droit. Bientôt, il allait pouvoir exercer le métier qu'il a toujours souhaité avoir : avocat. Il serait enfin capable de fournir le luxe qu'il avait promis à ma mère le jour de leur mariage et ainsi, par le fait même, pouvoir gâter leur belle petite fille.

Les premières années de ma vie furent donc assez ordinaires. Mon père essayait de gravir les échelons et tentait de se faire une place dans un des cabinets les plus réputés de la ville. Cela prit donc quelques temps avant qu'il y parvienne. Logiquement, il devait faire ses preuves. Ce n'est pas parce qu'on est diplômé de l'université et qu'on a un doctorat en droit que cela veut forcément dire qu'on sera super bon dans le domaine dès le départ. Toutefois, mon père était une personne authentique. Il fonçait, la tête bien haute et n'avait pas peur de se faire freiner. Il disait que rien n'arrivait pour rien et que si c'était si long pour lui avant de percer, c'était peut-être parce qu'au fond il n'était pas prêt. Ses efforts furent néanmoins récompensés à mes six ans lorsqu'il eut enfin une place de choix parmi les meilleurs de la région. C'est à partir de ce moment que la vie dorée des Blair-Dufrost commença... Et heureusement, ça n'enfla pas la tête de ma mère, ni celle de mon père. On resta néanmoins la famille la plus authentique et la plus charitable de tout WOS.

Comme j'étais leur seule enfant et qu'enfin, ils possédaient les moyens financiers de me faire vivre mes rêves, ils décidèrent d'un commun accord de m'inscrire dans une des écoles primaires les plus réputés afin que je ne manque de rien. Évidement, avant de m'envoyer là-bas, il m'avait demandé mon avis. Comme j'étais déjà une petite très intelligente et futée, je ne fis qu'accepter l'offre en les couvrant de bisous et de câlins. D'aussi loin que je me souviennes, j'ai toujours été une personne qui adore l'école et s'instruire. Encore aujourd'hui, j'adore me rendre dans une bibliothèque pour feuilleter différents livres. Ça me détend. Ça me fait me sentir en vie... Enfin. Donc, j'intégrai l'une des meilleures écoles pour fille (parce que oui, c'était un collège privée qui divisait garçons et filles) et mes études débutèrent avec succès. Je tenais sûrement cette rapidité d'esprit de mon père qui a toujours été un très bon étudiant durant toutes ces années passées sur les bancs d'école.

À mes neuf ans, tout changea légèrement... Mon père devint de plus en plus copain avec des gens influent de la haute société. Il partait souvent en réunion à travers le monde (pour je-ne-sais-quelles raisons, car dans ma tête, les avocats ne voyagent pas.) et il ne revenait que pour les grandes vacances. Je ne doutais pas de son amour pour ma mère et moi. Je ne doutais pas non plus de son attachement envers nous. Je savais que ce qu'il faisait, il le faisait pour notre bien et pour son bien. Puis, on n'avait qu'à le regarder pour voir à quel point il pouvait être heureux de faire enfin le métier qu'il aime et d'avoir un peu de prestige à le faire... En tout cas, ce fut une période assez longue pour ma mère et moi. On s'ennuyait de lui. Vraiment...

Douze ans après ma naissance, les choses se replacèrent. On offrit un poste permanent à mon père dans le plus grand cabinet de la région, celui de WOS. Il ne pouvait juste pas refuser ! Le salaire allait en conséquence ainsi qu'une prime et une assurance familiale. C'était le parfait deal. Puis tout le monde était heureux : Papa allait être à nouveau chez nous tout le temps. Tout était parfait... La vie sociale de notre famille grandissait au fur et à mesure que les mois passaient. Papa en était pour quelque chose. On faisait souvent des repas d'amis avec des gens de son bureau et à chaque fois, c'était un franc succès. Il y avait même le patron de mon père et son fils qui venait régulièrement prendre le dessert avec nous... Puis à ce moment, jamais j'aurais pu soupçonner ce qui allait se passer par la suite... ▬

« Tu veux rire ? Tu plaisantes j'espère ? »« Julianne... S'il te plait. » Voilà les quelques phrases que mon père et moi avions échangées suite à ma fameuse découverte de ce qu'il cachait. Je ne savais pas trop si je devais avoir honte, être furieuse ou au contraire, l'aider dans tout ça. Je me souviens exactement de mon état d'âme de ce moment-là. J'étais vidée de l'intérieur. Vidée. J'aurais pu m'effondrer à tout moment. Je venais d'avoir quatorze ans. « Et tu es en train de me dire que depuis tout ce temps, depuis toutes ses années, maman est au courant ? » Silence. « Oui. Et depuis le début. Et même avant ta naissance... On souhaitait avoir des enfants et... elle n'avait jamais trouvé l'homme parfait et moi... Moi je savais que je ne pourrais jamais... Puis on a décidé de t'avoir. »« Alors... Elle l'accepte ? » Je n’arrivais plus à comprendre. Les deux personnes avec qui j'habitais depuis ma naissance ne faisait que jouer un jeu ? Ils n'étaient pas réellement amoureux ? Ils faisaient semblant ? Et pourtant, ça avait l'air si vrai. Je m'en souviens encore... « J'aime ta mère, Juju. Et je t'aime toi. Vous êtes les deux seules femmes que j'aimerai toujours. Ce n'est pas un jeu. Du tout. Vous êtes ma vie... »« Et il va se passer quoi avec Rafael ? Si ton... Enfin... Si ton mari est mort, ça te fait devenir le tuteur légal de son fils, non ? » Je savais que je n'avais pas le bon timing pour cette question, mais elle me brulait les lèvres. Je pouvais encore lire la peine dans le regard de mon père... Après tout, il venait de perdre l'homme de sa vie. Néanmoins, je me demandais si on allaient l'adopter... Le faire venir habiter avec nous ? Après tout, il venait de perdre son père et la seule personne qui lui reste, c'est sa mère en Europe ou son beau-père à White Oak Station. Le choix n'est pas si difficile que ça s'il ne voulait pas tout perdre. « On en a effectivement discuté avec ta mère... Et oui, on a pensé qu'il pourrait venir habiter avec nous. Ce sera plus simple pour lui. »...

Il me fallut des mois et des mois -pour ne pas dire une année complète- pour apprendre l'histoire au grand complet. Pour tout comprendre. Pour tout saisir. C'était effectivement quelque chose de très compliqué et encore aujourd'hui, je me dis que j'ai peut-être perdu des morceaux essentiels du casse-tête. En fait, durant les années où mon père voyageait beaucoup, c'était surtout un prétexte pour partir se fiancer et se marier avec celui qui devint, quelques années plus tard, son patron. Ils n'avaient pas tant d'années d'écart, même si l'on pouvait le croire. Le type était quelqu'un de bien, très souriant. Il s'était déjà marié et il avait eu un fils, Rafael. Puis quand il avait fini par rencontrer mon père alors que ce dernier n'avait pas terminé l'université, il tomba en amour. Il laissa sa femme et eut la garde de son fils. Ma mère fut au courant de toute l'histoire et elle l'accepta. Elle ne souhaitait qu'une chose et c'était de pouvoir avoir un enfant sans toutefois devoir se marier et s'unir d'amour à quelqu'un. Mon père était donc l'homme idéal. C'était son meilleur ami et ce depuis des lunes. Tout était donc parfait pour eux... Seulement, quand le mari de mon père eut un grave accident de voiture et y perdit la vie, cela fit de lui le tuteur légal de Raf, même si c'était assez mal vu, à l'époque. Il essaya de cacher les faits et de juste faire passer cette action comme une adoption. Du coup, Rafael devint donc un Blair-Dufrost, tout comme nous... Mon père resta fort, même si on voyait très bien qu'il était détruit par en dedans. Il était fort. Très fort. Et courageux. Il n'abandonna donc pas et poursuivit sa ruée vers le bonheur. Puis Rafael était toujours là pour lui rappeler les bons moments d'avec son mari. C'était surtout pour le soutenir qu'il avait décidé de l'adopter.

« Aylin. Aylin ! Ça fait une demie-heure que t'es là-dedans ! Tu voudrais bien me laisser la place !? »« Va dans celle des parents ! ». À chaque matin, c'était la même routine. J'avais maintenant seize ans... Cela prit un certain temps avant que ce mec et moi arrivions à faire des compromis et à agir en tant qu'adulte. Le fait qu'il soit de trois ans mon ainé me faisait me sentir moins supérieure, même en étant dans ma propre maison avec mes propres parents. Il n'était pas méchant, loin de là. Toutefois, le fait qu'il porte mon nom c'était assez douloureux. Ç'a juste pris un certain temps avant qu'on arrive à bien s'entendre et à s'accorder. Surtout en ce qui concerne nos tours à la salle de bain... Même si cette famille me perturbait de plus en plus, je n'arrivais pas à les détester, au contraire. Je nous trouvais tous très courageux et c'est ce courage qui me permettait de passer à travers. J'avais seize ans et malgré tout, je ne cessais pas de voir le bon en chaque personne et en chaque évènement. Rien n'arrive pour rien, comme disait mon père. Je poursuivais mes études avec le même succès que d'antan et j'avais de plus en plus de fierté à le faire. J'étais bien. Je me sentais vivante. Puis les années passèrent et les choses changèrent légèrement entre Rafael et moi. On se parlait de plus en plus et on ne le faisait pas parce qu'on se sentait obligé, mais bien plus parce que nous en avions envie. Et de fil en aiguille, les choses devinrent un peu plus... étrange.

« Pourquoi t'es encore là ? » lui avais-je demandé alors qu'il venait de pénétrer dans ma chambre. Pourquoi faisait-il toujours ça ? Venir dans ma chambre au moment où je n'avais pas envie de le voir ? « Parce que je sais que tu as besoin de moi. »« Arrête. C'est pas vrai. »« Oh toi, arrête ! Tu sais très bien que j'ai raison. » Et nos regards se croisèrent immanquablement et la tension montait en moi. Je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas. Vraiment pas. C'était malsain. Inhumain. Totalement déplacé et pourtant... Je l'aimais. Et je l'aime encore. « Je t'ai déjà dit, Julianne, que si tu as besoin de quoi que ce soit, je serai là pour toi. N'importe quoi. Tu me le demandes et c'est tout. »« Qu'est-ce qui te dis que j'ai besoin de ton aide ? »« Ça se voit dans tes yeux. Même si les années ont passés. Ça te fait encore mal. À moins que ce soit une nouvelle peine qui te déchire comme ça... ». J'ai toujours ignoré comment il faisait pour lire aussi facilement en moi alors que je me fermais à toutes les fois. Et pourtant. Il avait raison. C'était une nouvelle douleur qui m'habitait et pourtant, je ne pouvais l'admettre. C'était lui. Les années passèrent encore et entre nous, c'était encore ce petit jeu de fou. Il m'attirait vers lui à chacune de ses paroles et pourtant, j'essayais de ne pas céder. Je ne voulais pas céder. Je ne voulais pas faire ça à mon père. Ça aurait été incorrect. Et même pour le reste de la société. Qu'aurait-il pensé d'une sœur qui se met en couple avec son frère adoptif ?

Arriva enfin mon anniversaire de mes vingt-deux années de vie. Comme à l'habitude, mes parents avaient organisés une petite fête en mon honneur. Quelques amis, de la parenté, des ballons, un gâteau, de grandes tables bien mise et de la musique que j'aime. Tout était parfait. Si parfait. Et pourtant, je sentais que quelque chose en moi allait bientôt se briser. Rafael était là, tout bien habillé, verre à la main. Il me regardait avec ses magnifiques yeux. Il me faisais souffrir. De plus en plus. C'est comme s'il jouait avec moi sans que j'en sois consciente. La soirée avança et tout le monde s'amusait. Mais moi, j'avais la tête pleine. Je n'osais pas aller vers lui. Je n'osais même plus le regarder. Je préférais parler avec mes cousines, danser avec mon cousin, parler avec mes parents, rire avec mes amies. Tout pour l'oublier. Et pourtant, lorsque la nuit tomba, il m'attrapa par le bras sans que je puisses dire quoi que ce soit et il m'amena jusque dans un coin complètement isolé. Il se mit face à moi. Mon corps tremblait. Mon souffle se coupa. « J'ai un cadeau pour toi. » Dit-il de sa plus belle voix. « Merci, mais... Non merci. »« C'est ton anniversaire, Juli. Il te faut un présent ! » et il sortit une petite boite de sa poche. Il me la tendit. Souriant. Confiant. Et moi, tremblante, je la pris entre mes doigts, mis un temps avant de l'ouvrir et lorsque ce fut fait, j’aperçus l'un des plus beau pendentif qu'on pouvait rêver d'avoir. Je referma aussitôt la boîte. C'était trop. Trop... Et je n'étais pas prête. Il se tenait là, fièrement devant moi. Et j'avais l'impression qu'il allait se rapprocher pour m'embrasser. Dieu que j'en avais envie, mais... non. Non. Je ne pouvais pas. Je ne devais pas... « Merci Rafael. Merci beaucoup, mais... Je ne peux pas accepter. »« Qu'est-ce que tu ne peux pas accepter ? Le cadeau ou la réalité ? »« Arrête. Ne joue pas à ça ! Tu sais très bien qu'il n'y aura jamais rien entre nous... Jamais. »« Tu essaies de convaincre qui, là ? Toi ou moi ? » Et à ses mots, les larmes se mirent à couler et... Je fis une chose que je n'ai jamais faite jusqu'à ce moment-là. Fuir. Je l'ai fuis. Je suis partie faire mes études à Calgary pendant quatre ans, ne donnant aucun signe de vie -à lui ou à mes parents. Je suis revenue seulement après avoir obtenu mon diplôme de l'école de police et, depuis quatre ans environ, je n'ai plus eu de nouvelles de lui. Est-il encore a White Oak Station ? Je n'ose pas demander des nouvelles de lui à mon père... Je me dis que c'est mieux comme ça... Rien arrive pour rien, comme on dit... ~


Dernière édition par Julianne Dufrost le Jeu 15 Sep - 3:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Dim 11 Sep - 11:02


t'es toute belle en fille. :heart3:
hâte d'en savoir plus sur ce nouveau personnage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


inscription : 21/06/2014
messages : 1175
points : 4
avatar : alexis ren
crédit : polarize
âge : vingt-deux ans
statut civil : le cœur en miette, elle tente de faire le deuil de sa petite-amie
quartier : fairmount district (#726), une maison vide sans elle
occupation : censée être footballeuse professionnelle, mais actuellement sans club et donc sans emploi

Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Dim 11 Sep - 11:07

très bon choix d'avatar :crazy:
re-bienvenue parmi nous :heart:

_________________

ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant. demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

lost souls in revelry

inscription : 24/06/2013
messages : 8363
points : 39
pseudo : vercors. (chloé)
avatar : cora keegan.
autres comptes : biddy la jolie.
crédit : ultraviolences, the vamps.
âge : vingt-trois ans.
statut civil : célibataire, mais son cœur bat de plus en plus fort pour son premier amour.
quartier : fairmount district.
occupation : couturière à hazelnut.

Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Dim 11 Sep - 11:17

awww johanna, quel bon choix! hâte d'en savoir plus sur julianne. :coeur2:
rebienvenue chez toooi. :cat:

_________________

i've been waiting for you way too long won't you come and take me home oh i'm praying this ain't all a dream can you wake me up before you leave
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 22/06/2015
messages : 291
points : 0
pseudo : lily
avatar : Fionn Creber
autres comptes : Katia-Isabel Delage & Prince K. Benjamin
crédit : ISHTAR (avatar)
âge : 21 ans.
statut civil : Célibataire.
quartier : standford alley

Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Dim 11 Sep - 11:49

(re)Bienvenue par ici ! :heart4:

_________________
On ne se lève pas un matin en décidant d’être quelqu’un d’autre. On devient un homme nouveau en faisant ce que ferait celui qu’on veut devenir. Il faut agir pour que ça se produise. Marvel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Dim 11 Sep - 12:44

comment t'es trop canon :bave: :bave:
johanna est vraiment belle quand même :faint: j'ai vraiment hâte de découvrir ce personnage, ça m'intrigue beaucoup tout ça :coeur2:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Dim 11 Sep - 20:18

merci à tous ! :mihaly:
je vous aiiiiime ! :heart4:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

glowing in the dark

inscription : 10/04/2016
messages : 687
points : 15
pseudo : little liars › audrey
avatar : kendall jenner.
autres comptes : serafina.
crédit : faust › aberdeen, solosand (sign)
âge : vingt-deux ans.
statut civil : très compliqué.
quartier : #0085 downtown area.
occupation : anciennement héritière, elle cherche sa voie.

Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Dim 11 Sep - 20:29

oh que tu es toute belle :**: :**:
rebienvenue avec ce personnage, j'ai hâte d'en savoir plus :omg1:

_________________
    everglow
    still i see you celestial. when i'm cold, there's a light that you give me. when i'm in shadow, there's a feeling within me, an everglow ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Lun 12 Sep - 0:02

Rebienvenue !!! :youpi3:
Sérieusement ce choix d'avatar ... :bave:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Lun 12 Sep - 11:09

#teamquantico :bong:
j'adore tes choix puis agent de police c'est toujours badass :hehe2: hâte d'en découvrir un peu plus sur julianne, bon courage pour ta fiche et rebienvenue parmi nous :han3:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Lun 12 Sep - 17:42

Rebienvenue!!! Bon courage pour le reste de ta fiche, et il nous faut absolument un lien collègue!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Lun 12 Sep - 23:34

#teamquantico for the wiiiin ! :pray: :hihi:
merci à tous et oui nathanaël, ça va nous prendre un bon lien ! :dance1:
Revenir en haut Aller en bas
avatar


inscription : 01/04/2016
messages : 1087
points : 150
pseudo : Life Burns
avatar : Louis Tomlinson
crédit : avatar: ©scarlett glasses
âge : 25 ans (26.08)
statut civil : célibaitaire mais toujours amoureux de son ex
quartier : anciennement #29, Standford Alley et maintenant vit temporairement au Pimpernel motel => squatte quelques jours chez Azel
occupation : réceptionniste au Pimpernel motel

Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love? Mar 13 Sep - 12:44

(reuh)Bienvenue par ici toi :bong: bon courage pour la fichette :youpi4:

_________________
we're meant to be

   and i just can't stop loving you.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: j.d. ≡ how deep is your love?

Revenir en haut Aller en bas
 
j.d. ≡ how deep is your love?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ? how deep is your love (Gigi)
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELS LIKE TONIGHT. :: ARCHIVES :: LAST KISS GOODBYE :: FICHES VALIDÉES PUIS ABANDONNÉES-