AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
flt ferme ses portes...
pour tout savoir, rendez-vous ici. :eyes2: :eyes2:

Partagez | .
 

 believe me when i smile - gael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar


inscription : 19/05/2016
messages : 802
points : 64
pseudo : vercors. (chloé)
avatar : vanessa hudgens.
autres comptes : azel la gazelle.
crédit : you.first, vanessaannes, patricia highsmith.
âge : 27 ans.
statut civil : libre comme l'air.
quartier : standford alley, sous les toits.
occupation : étudiante en biologie et femme de ménage à ses heures perdues. elle fait aussi quelques services dans les restaurants, cafés et bars, selon la demande et son emploi du temps, ainsi que son besoin d'argent.

Message(#) Sujet: believe me when i smile - gael Mar 2 Aoû - 12:30

believe me when i smile
Debout devant son miroir en pieds, Biddy repensait à ce qu’il s’était passé un peu plus tôt dans l’après-midi. Elle se repassait sa rencontre – ou plutôt, ses retrouvailles – avec Gael en boucle, se refaisait les dialogues dans sa tête. Elle était consciente qu’il lui avait redonné du baume au cœur, consciente qu’elle souriait sincèrement pour la première fois depuis deux semaines, consciente qu’elle entrevoyait enfin un brin d’espoir, un brin de légèreté. Elle avait hâte d’être à ce soir, de le revoir, de continuer leur discussion. Hâte de lui poser des dizaines de questions sur sa chaîne Youtube, sur les jeux auxquels il jouait, sur les pays qu’il avait visité et ceux où il rêvait d’aller, sur le métier qu’il exerçait et sur celui qu’il préférerait faire… elle savait qu’ils ne manqueraient pas de sujets de conversation. Quand elle avait rendez-vous avec un gars, Biddy, c’était la chose qui l’angoissait le plus : ne pas savoir quoi se dire. Alors, avant de partir, elle se faisait toujours une liste mentale de toutes les questions qu’elle pourrait poser, et de toutes les choses qu’elle pourrait dire sur elle si l’autre ne lui posait pas de questions. Au final, bien souvent, elle n’en avait pas besoin et la discussion coulait de source. À deux reprises, cependant, le silence avait monopolisé le rendez-vous. La première fois, avec quelqu’un avec qui elle n’était pas vraiment à l’aise, avec qui elle n’avait pas de point commun. Inutile de dire qu’elle n’avait pas cherché à le revoir. Pour le deuxième, en revanche, cela avait été des plus naturels. Ils n’avaient pas beaucoup parlé, parce qu’ils n’en avaient pas ressenti le besoin. Ce calme l’avait même apaisée, Biddy. Pour ce qui était de Gael, elle ne se faisait aucun souci. Elle n’avait pas besoin de préparer quoique ce soit, si ce n’était sa tenue, sa coiffure et son maquillage. Elle prit bien les deux heures et demi qui la séparaient du rendez-vous, d’ailleurs. Elle soigna la moindre parcelle de son apparence, comme à son habitude. Ses cheveux n’étaient pas encore assez longs pour qu’elle se fasse des coiffures alambiquées, mais elle noua tout de même deux mèches ensemble à l’arrière de sa tête, avec une petite broche vintage. Elle se maquilla naturellement, de façon distinguée, sans en faire trop. Et s’est vêtue d’une robe moulante bleu nuit lui arrivant juste au-dessus des genoux qu’elle rejoignit Gael, qui attendait devant la Toscana. Son sourire s’élargit quand elle l’aperçu, et elle le rejoignit à une vitesse modérée, compte tenu des talons de douze centimètres qu’elle portait et des pavés qui constituaient cette route piétonne. « Re-bonjour, » lança-t-elle en arrivant, avant de déposer un baiser sur chacune de ses joues. Elle glissa ensuite son bras afin de le croiser avec celui de Gael, puis le guida à l’intérieur. « Je nous ai réservé une table en extérieur, mais de l’autre côté. » La Toscana disposait de quelques tables donnant sur Standford Alley, mais le véritable attrait était leur arrière-cour au charme indéniable. Lumières tamisées, vigne vierge, fontaine, et soleil couchant. Biddy salua une serveuse en entrant, qui les guida jusqu’à leur table. « Merci, » dit-elle à son intention, avant de prendre place sur la chaise. « Alors, ça te plaît ? » Elle releva le regard vers Gael, espérant que le cadre lui conviendrait. Elle réalisa presque aussitôt qu’elle venait de le tutoyer, alors qu’ils n’avaient cessé de se vouvoyer jusque-là. Elle fronça légèrement les sourcils, puis décida de faire comme si de rien n’était. Elle verrait bien comment il réagirait.
roller coaster

_________________
And she did not have to ask if this was right, no one had to tell her, because this could not have been more right or perfect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 12/06/2016
messages : 798
points : 10
pseudo : bright star (camille)
avatar : colin morgan
autres comptes : nada
crédit : dreamy (avatar) + neon demon (signature)
âge : vingt-sept ans
statut civil : gives his heart for free
occupation : chauffeur de taxi & youtubeur gaming

Message(#) Sujet: Re: believe me when i smile - gael Jeu 4 Aoû - 21:48

believe me when i smile
biddy x gael

You know you're in love when you can't fall asleep because reality is finally better than your dreams. ✻✻✻ Il était arrivé avec cinq bonnes minutes d'avance. Un soulagement, deux heures plus tôt, il ne l'aurait pas cru. Après une bonne heure passé au téléphone avec Theodore, il avait dû raccrocher en vitesse après lui avoir dit qu'il devait se préparer pour sortir ce soir. Il avait passé trois bon quarts d'heure à scanner et envoyer les bons papiers, après quoi, il lui avait signaler la 'surprise' qu'il avait eu en rentrant chez lui. Theodore avait poussé un long soupir, signe qu'il avait complètement oublié que quelqu'un venait régulièrement chez lui pour faire le ménage tant c'était devenu banal pour. En même temps, il était un peu comme Gael, distrait et tête en l'air, surtout quand il était concentré sur quelque chose dont il ne lâchait pas l'objectif. Cependant, Gael ne s'était pas attardé sur le sujet. Il avait préféré ne pas lui dire que c'était avec elle, sa femme de ménage, qu'il avait obtenu un rencard. C'était mieux ainsi, pour éviter toute gêne. Et puis, ça ne le regardait pas non plus.
Ainsi, il avait dû quitter pour se donner le temps de se préparer. Il ne tenait pas à garder la même tenue et aussi, il voulait soigner son apparence pour paraître sous un meilleur jour. La seule chose à laquelle il ne toucha pas, ce fut ses cheveux. Il aurait pu les coiffer correctement pour une fois, faire quelque chose d'un peu élégant, mais il s'était souvenu que c'était ainsi que Biddy les avaient appréciés. Avant d'arriver à destination, il eut même le temps de passer prendre une rose rouge afin de la remercier pour son invitation.

Il n'aperçut pas tout de suite Biddy, bien trop plongé dans ses pensées. D'ailleurs, sur le coup, il ne l'avait même pas reconnue. Elle avait troqué ses habits de ménage pour une très jolie robe bleue et sur le coup, il se sentit idiot avec sa chemise et son jean qui lui donnait un air très banal en fin de compte. Biddy était magnifique, à tel point qu'il se demandait si ce n'était pas un peu trop beau. Certes, leur rendez-vous n'avait rien de galant, elle l'avait invité comme ça, mais tout de même, il en avait presque les mots qui le perdaient.
Toutefois, il fit l'effort de se reprendre très vite. Ce serait dommage de passer pour le dernier des abrutis en une si bonne soirée. Il élargit son sourire lorsqu'elle le salua une seconde fois de la journée.

« Re bonjour Biddy ! Vous êtes vraiment très jolie ce soir ! »

Il le pensait tellement qu'il avait fallu le lui dire tant c'était sincère.

« Oh, tenez, c'est pour vous ! Pour vous remercier de votre invitation ! »

Il lui tendit la fleur qu'il avait gardé vers l'arrière en se disant que c'était peut être un peu trop bateau, mais vu le temps qu'il avait eu, c'était la seule chose qui lui était venu en tête comme cadeau. Il aurait aussi pu ne pas en faire, mais comme il avait beaucoup apprécié qu'elle le lui propose, il avait tenu à le faire quand même. La surprise fut plus d'autant plus grande lorsqu'elle enlaça son bras dans le siens afin qu'ils puisse entrer à deux dans l'établissement. Biddy lui confia qu'elle avait réservée une table de l'autre côté, en extérieur. Elle avait pensé à tout, jusqu'à même l'emplacement de la table. Gael en déduisit qu'elle était une habituée des lieux et qu'elle connaissait sans doute les gérants.

« Très bien, alors, allons-y ! »

Le restaurant dégageait une bonne ambiance, presque romantique. En tout cas, il se sentait à l'aise, c'était calme et tranquille, elle avait très bien choisi. Une serveuse les accueillit et les dirigea jusqu'à leur table. Tout comme le fut Biddy, il la remercia pour son service tout en s'installant. Une fois tous les deux assis et seuls, Biddy lui demanda si ça lui plaisait.

« C'est parfait ! Je ne connaissais pas et.. c'est une bonne surprise ! Tu as l'habitude de venir là, c'est bien ça ? »

Il venait de lui parler plus familièrement puisqu'elle venait de le faire pour lui. Il ne s'en rendit même pas compte, lancé dans la conversation.

« Il y a quelque chose que tu aimes particulièrement sur la carte ? »

Comme il n'était jamais venu là, il se demandait quelle était la meilleure chose à prendre, quitte à se baser sur les conseils de Biddy.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
link it to the world  link it to yourself, stretch it like a birth squeeze. the love for what you hide he bitterness inside is growing like the new born. when you've seen, seen too much, too young, young, soulless is everywher  — muse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 19/05/2016
messages : 802
points : 64
pseudo : vercors. (chloé)
avatar : vanessa hudgens.
autres comptes : azel la gazelle.
crédit : you.first, vanessaannes, patricia highsmith.
âge : 27 ans.
statut civil : libre comme l'air.
quartier : standford alley, sous les toits.
occupation : étudiante en biologie et femme de ménage à ses heures perdues. elle fait aussi quelques services dans les restaurants, cafés et bars, selon la demande et son emploi du temps, ainsi que son besoin d'argent.

Message(#) Sujet: Re: believe me when i smile - gael Jeu 25 Aoû - 11:27

believe me when i smile
Biddy hésita à demander un long verre d’eau à la serveuse, pour y déposer la fleur que Gael lui avait offerte quelques instants plus tôt, mais elle décida finalement de ne pas la déranger pour ça. Elle ne fanerait pas d’ici à ce qu’elle rentre chez elle, et elle pourrait alors la mettre dans un vrai vase. La fleur était magnifique, et Biddy était touchée de l’attention. Rares étaient les fois où elle avait reçu une telle attention lors d’un rendez-vous. « Merci encore, » dit-elle en la posant sur le bord de la table. Elle prit garde à ce qu’elle ne soit pas trop près du bord afin qu’elle ne tombe pas, mais assez proche tout de même afin qu’ils ne l’écrasent pas avec le menu ou leurs coudes, en mangeant. « Je suis contente que ça te plaise, » ajouta Biddy, soulagée. Ce restaurant faisait presque toujours son effet, mais tous les goûts étaient dans la nature, et Gael aurait pu tout aussi bien ne pas apprécier cette ambiance. « Oui, j’y viens très souvent. J’habite à quelques mètres de là donc, dès que je ne sais pas quoi manger ou que j’ai la flemme de cuisiner quoique ce soit, je viens ici. Et c’est souvent là que j’emmène mes amis, aussi. » Autant dire qu’elle finissait par connaître la carte sur le bout des doigts. Elle aimait malgré tout avoir le menu en face d’elle, parce que cela lui permettait de mieux se rendre compte, de choisir plus facilement et ne pas prendre la même chose à chaque fois, parce qu’elle aurait oublié l’un ou l’autre des plats. Quoiqu’il en soit, il n’y avait rien qu’elle n’ait pas goûté au moins une fois, et elle pouvait conseiller Gael sans problème sur la meilleure chose à prendre. « En réalité, tout est excellent, cela va sans dire. Mais je crois que mon plat préféré, que je prends presque une fois sur deux, ce sont les gnocchis à la sauce tomate et au basilic frais. Ils sont excellents. S’il y a un plat qui représente bien ce restaurant et que je te conseille de choisir, c’est celui-ci. Après, tu fais comme souhaites. » Elle leva les mains en l’air pour montrer que le choix était le sien, et qu’elle ne se vexerait pas s’il choisissait autre chose. Elle parcouru elle-même la carte des yeux, brièvement, puis la referma. Quand la serveuse revint, elle laissa Gael commander ce qu’il souhaitait, puis fit part de son choix à son tour. Elle opta pour un savoureux risotto. « Est-ce qu’on ne prendrait pas des bruschettas en entrée ? » demanda-t-elle à Gael, avant de se retourner vers la serveuse. « En vin, vous avez quoi en ce moment ? » Elle posa un regard interrogateur sur son rendez-vous et ajouta, « Du vin pour accompagner le repas, ça te convient ? » Peut-être qu’après tout, il ne buvait pas d’alcool. Elle savait qu’il buvait du thé, mais ses connaissances se limitaient à ça. Biddy avait toute la soirée pour y remédier, pour apprendre à connaître davantage ce taximan youtuber. Elle avait encore en tête toutes les questions qu’elle n’avait pas pu lui poser plus tôt dans la journée, et elle comptait bien avoir une réponse à chacune d’elle d’ici la fin de la soirée.
roller coaster

_________________
And she did not have to ask if this was right, no one had to tell her, because this could not have been more right or perfect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 12/06/2016
messages : 798
points : 10
pseudo : bright star (camille)
avatar : colin morgan
autres comptes : nada
crédit : dreamy (avatar) + neon demon (signature)
âge : vingt-sept ans
statut civil : gives his heart for free
occupation : chauffeur de taxi & youtubeur gaming

Message(#) Sujet: Re: believe me when i smile - gael Dim 2 Oct - 14:31

believe me when i smile
biddy x gael

You know you're in love when you can't fall asleep because reality is finally better than your dreams. ✻✻✻ En toute honnêteté, il était un peu nerveux. C'était comme ça à chaque fois qu'il sortait avec quelqu'un pour la première fois, amis ou potentielles relations amoureuses. Il avait un petit côté timide, mais c'était vite passé une fois qu'il était plongé dans le bain. Il était quand même heureux de pouvoir retrouver Biddy, le moment de gêne était passé et il fallait avancer de l'avant. Pour lui prouver sa reconnaissance, il lui avait acheté une fleur, faute de mieux. Il n'aimait pas se rendre à un rendez-vous les mains vides, d'autant plus que c'était elle qui lui avait proposer la sortie.
Et là, à la voir arriver, elle était encore plus jolie. Bien sûr, elle n'avait plus sa tenue de travail, et bien qu'il l'ait déjà vue une fois auparavant, il n'avait pas remarqué à quel point elle était mignonne. Mais il n'insista pas son regard non plus, de peur de passer pour quelqu'un qu'il n'était pas. Il avait ses manières après tout, loin du genre beauf de service.
Une fois à la table, ils s'étaient installés l'un en face de l'autre et elle l'avait remercié pour son attention. Puis elle lui expliqua qu'elle avait effectivement l'habitude de venir là lorsqu'elle ne savait pas quoi manger et qu'elle y emmenait également ses amis.

« Oh je vois ! Eh bien dans ce cas, ça me fait encore plus plaisir que tu m'y ait invité. »

Vint le moment du choix du plat. C'était une épreuve pour lui quand c'était la première fois qu'il allait dans un restaurant, parce qu'il était gourmet et qu'il y avait donc beaucoup de choix. Et puis, c'était Biddy qui l'avait invité. Biddy lui suggéra l'un des plat qui avait l'air bien bon, surtout vu la manière dont elle l'avait présentée. Elle proposa aussi de prendre des bruschettas en entrée après que la serveuse soit revenue et aussi étrange que cela pouvait être, il ne savait pas ce que c'était.

« Pourquoi pas ! Si tu me garanti que c'est sans viande alors je suis partant. »

Biddy s'était aussi intéressé aux vins et il hocha la tête d'approbation lorsqu'elle lui demanda s'il en voulait pour accompagner le repas. C'était une bonne idée et cela lui rappelait d'ailleurs d'où il venait.

« Oui, je veux bien ! Et.. si ça ne te dérange pas, je prendrais comme toi. Pas que je manque de personnalité, mais je n'arrive pas à faire mon choix. »

Il posa la carte sur la table afin de laisser la serveuse la reprendre avant de reposer son attention sur la jeune femme en face de lui. Il se demandait comment allait passer le reste de la soirée, ce qu'il allait bien pouvoir lui révéler. Il espérait seulement qu'il ne l’ennuierait pas à trop parler de lui, comme il avait l'habitude de faire. Pas que sa vie soit très spéciale à raconter, mais c'était une fâcheuse habitude chez lui.

« Alors... tu es étudiante en biologie c'est bien ça ? Tu comptes faire quoi avec le diplôme ? »

Il avait décidé de tout reprendre à zéro. Elle lui avait raconté pas mal de chose sur sa vie le soir où il l'avait ramenée chez elle, mais il se souvint pas qu'elle ait fait allusion à sa vie professionnelle. Dans tous les cas, il estimait qu'il ne connaissait rien d'elle hormis son identité, comme il lui avait certifié quelques heures auparavant. En contre partie, il ne lui avait pas dit grand chose non plus, uniquement la base, lorsqu'ils avaient parlé devant le thé. Il était aussi très curieux sur elle, elle lui avait dit des choses dont il aimerait en savoir plus et il avait commencé par cela.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
link it to the world  link it to yourself, stretch it like a birth squeeze. the love for what you hide he bitterness inside is growing like the new born. when you've seen, seen too much, too young, young, soulless is everywher  — muse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 19/05/2016
messages : 802
points : 64
pseudo : vercors. (chloé)
avatar : vanessa hudgens.
autres comptes : azel la gazelle.
crédit : you.first, vanessaannes, patricia highsmith.
âge : 27 ans.
statut civil : libre comme l'air.
quartier : standford alley, sous les toits.
occupation : étudiante en biologie et femme de ménage à ses heures perdues. elle fait aussi quelques services dans les restaurants, cafés et bars, selon la demande et son emploi du temps, ainsi que son besoin d'argent.

Message(#) Sujet: Re: believe me when i smile - gael Mar 11 Oct - 17:18

believe me when i smile
« Sans viande ? » demanda Biddy, agréablement surprise par la demande de Gael. Ses yeux s’illuminèrent, et elle lui répondit en souriant. « Bien sûr que ça l’est, c’est simplement des petites tartines avec de la sauce tomate, des champignons et de l’assaisonnement. Enfin, tu peux les faire à n’importe quoi en réalité. » Elle referma la carte et, une fois que la serveuse eut pris leur commande, elle s’empressa de le questionner sur son désir de ne pas manger de viande. « Tu es végétarien, alors ? » Elle ne voyait pas comment il pouvait répondre non, après la question qu’il avait posée, mais elle voulait en être certaine. Biddy l’était aussi, elle était même végétalienne, et rencontrer des personnes qui avaient adopté le même régime qu’elle était particulièrement rare. Elle était la seule de son groupe d’amis qui ne mangeait aucun produit d’origine animale et elle n’avait que très peu rencontré de Canadiens végétariens. Elle se réjouissait d’avoir ça en commun avec Gael ; elle sentait de plus en plus qu’ils allaient s’entendre à merveille.

La discussion suivait son cours, naturellement. Biddy était sincèrement heureuse qu’ils aient pu tout reprendre sur de bonnes bases, en excluant le fameux trajet en taxi où elle s’était ridiculisée et la rencontre fortuite alors qu’elle était en tenue de ménage. C’était comme s’ils se parlaient pour la première fois, et Biddy le faisait avec aise, comme si elle connaissait Gael depuis de nombreuses années – au détail près qu’ils ne connaissaient quasiment rien l’un de l’autre. « Oui, c’est ça. Je viens de terminer ma première année, à 27 ans… » Elle esquissa un sourire ironique. C’était peu commun de reprendre les études à cet âge-là, surtout pour un cursus long ; mais c’était ce qu’elle avait envie de faire, et ses petits jobs en parallèle des cours lui permettaient de subvenir à tous ces besoins, alors elle ne comptait pas se priver de faire ce qui lui plaisait. « J’aimerais faire de la recherche, en réalité. Dans les fonds marins. Ça m’a toujours passionné, mais je n’étais pas très branchée études à l’époque… »
roller coaster

_________________
And she did not have to ask if this was right, no one had to tell her, because this could not have been more right or perfect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 12/06/2016
messages : 798
points : 10
pseudo : bright star (camille)
avatar : colin morgan
autres comptes : nada
crédit : dreamy (avatar) + neon demon (signature)
âge : vingt-sept ans
statut civil : gives his heart for free
occupation : chauffeur de taxi & youtubeur gaming

Message(#) Sujet: Re: believe me when i smile - gael Lun 17 Oct - 21:12

Il s'aperçut qu'il s'était mal exprimé. En même temps, il ne savait jamais comment décrire son régime alimentaire. Souvent, on lui demandait pourquoi il avait fait ce choix et il répondait qu'il ne savait pas, qu'il avait seulement envie. Biddy lui fit un descriptif de ce qu'était ce qu'elle lui avait proposé en entrée avant de lui demander s'il était végétarien. Il se frotta la tête en réfléchissant à la manière dont il allait bien pouvoir lui expliquer. En plus, il avait le sentiment d'être embêtant à chaque fois qu'il le faisait, pourtant, elle ne lui donnait aucune pression, c'était de la simple curiosité.

"Pas vraiment. En fait, les seules viandes que je mange sont le poisson et les fruits de mer. Je ne suis pas intéressé par les autres. Mais bon, la plupart du temps, je me passe définitivement de ça, j'en raffole pas non plus."

Un sourire avant de poursuivre :

"Mais ça a l'air très bon en tout cas, je suis partant!"

Peu après, Biddy lui parla de ses études, comme il le lui avait demandé. Elle lui informa qu'elle avait terminé sa première année à vingt-sept ans, sous une expression qui était grande de sens. C'était comme si elle en avait un peu honte. Il haussa les épaules.

"Ah, bin, ça arrive! Il y en a bien qui obtiennent leur diplôme d'études supérieures à soixante dix sept ans alors pourquoi pas!"

Aux informations, ils râbachaient chaque année ce genre de cas , afin de montrer qu'il n'y avait justement pas d'âge pour pouvoir faire ses études, même les jeunes. Cela lui arrivera peut-être, un jour prochain. Il n'était vraiment pas parti pour cela en ce moment, les études l'ayant toujours grandement ennuyé. Gael était incapable de se bourrer le crâne d'un trop plein d'information. Le fait de voir un grand texte à retenir le décourageait à l'avance. La théorie c'était bien, mais il était plus pratique.
Cependant, lorsqu'elle lui dit qu'elle était intéressée par faire des recherches dans les fonds marins, les yeux de Gael s'aggrandirent.

"C'est vrai? J'avoue, ça doit être super intéressant!"

Il se rendit compte qu'il se faisait peut être une idée trop hâtive de ce que ça pouvait être. Si ça se trouve, c'était loin de ce qu'il était en train de penser. Lui, il s'imaginait déjà le côté aventure de la chose, et c'était un côté qui l'avait toujours excité très jeune.

"J'espère que ça se passera bien pour toi en tout cas! En ce qui me concerne, si je devais me reconvertir... je sais pas. Peut-être que je chercherais à faire infirmier. Si j'étais branché études, je le ferais aussitôt mais, ce n'est vraiment PAS ma branche! Et j'ai des projets d'écriture aussi mais là aussi, il faut que je m'y mette."

Il avait plusieurs projets concernant l'écriture, mais pas que. Seulement, s'il s'écoutait, il ferait tout à la fois, la raison pour laquelle il n'avait pas encore commencé.

"Alors... à ce que j'ai compris.. tu aime voyager également, c'est bien ça?"

Un point commun qui avait suscité son intérêt lors de leur dernière conversation. Lui-même grand voyageur, il avait quand même beaucoup d'endroits à découvrir encore.

_________________
link it to the world  link it to yourself, stretch it like a birth squeeze. the love for what you hide he bitterness inside is growing like the new born. when you've seen, seen too much, too young, young, soulless is everywher  — muse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 19/05/2016
messages : 802
points : 64
pseudo : vercors. (chloé)
avatar : vanessa hudgens.
autres comptes : azel la gazelle.
crédit : you.first, vanessaannes, patricia highsmith.
âge : 27 ans.
statut civil : libre comme l'air.
quartier : standford alley, sous les toits.
occupation : étudiante en biologie et femme de ménage à ses heures perdues. elle fait aussi quelques services dans les restaurants, cafés et bars, selon la demande et son emploi du temps, ainsi que son besoin d'argent.

Message(#) Sujet: Re: believe me when i smile - gael Dim 23 Oct - 19:45

believe me when i smile
Elle n’allait pas mentir, Biddy était légèrement déçue. Elle aurait adoré que Gael soit réellement végétarien, cela aurait fait quelqu’un avec qui discuter de ça, peut-être échanger quelques recettes, en tout cas quelqu’un qui la comprendrait vraiment sur le plan culinaire. Malheureusement, il s’avérait qu’il ne mangeait simplement pas de viande, seulement du poisson et des fruits de mer. « C’est déjà ça, » dit-elle alors. Elle aurait pu dire qu’elle ne jugeait pas ceux qui mangeaient de la viande, mais le fait était qu’elle le faisait. Elle jugeait les gens sur ça, elle ne pouvait pas faire autrement. Mais quand elle disait à Gael que c’était « déjà ça », elle le pensait vraiment. Si tout le monde ne mangeait que des poissons, cela réduirait grandement l’impact écologique – mais peut-être que cela réduirait grandement la population de poissons, alors ce n’était sûrement pas une bonne idée non plus. Et puis, elle se rappelait avoir lu que les poissons ne ressentaient pas la souffrance… mais le poulpe si. Enfin, avoir supprimé la viande de son régime, c’était quand même mieux que rien. Cependant, Biddy ne put s’empêcher d’ajouter : « Je me lance quand même le défi personnel de te rendre 100% végétarien ! » Elle aurait presque dit « végétalien », mais elle ne voulait pas l’effrayer non plus. Si déjà elle relevait son défi, ce serait une grande victoire.

« Ça l’est, en effet ! » répondit-elle au sujet de ses études. « Mon père était chercheur en géologie, ça le passionnait vraiment, et c’est grâce à ça qu’on a beaucoup voyagé. Puis il a découvert des trucs dingues… c’est ce que j’ai envie de faire aussi. Mais au fond de l’eau. » Si les lèvres de Biddy s’étiraient difficilement en un sourire depuis la mort d’Adele, ses yeux s’illuminaient lorsqu’elle parlait de quelque chose qui lui plaisait, lorsqu’une étincelle de bonheur la traversait. Si son interlocuteur était assez observateur, il pouvait la remarquer. « Infirmier ? C’est loin de taximan, mais c’est génial. C’est gratifiant, en plus. Dommage que tu ne sois pas motivé à reprendre les études. » Elle s’apprêtait à se lancer un nouveau défi personnel, celui de le motiver à reprendre les études, mais elle se ravisa en se disant qu’un défi pour la soirée, c’était déjà bien. Elle n’était pas là non plus pour lui changer la vie – le penser aurait été présomptueux de sa part. « Ohh, tu aimerais écrire sur quoi ? » demanda-t-elle alors, sa curiosité piquée à vif. Biddy aimait lire, elle était donc naturellement intéressée. Et quand bien même elle ne lirait pas ; elle se demandait ce qu’il pouvait bien avoir à raconter. La conversation allait bon train, et Biddy était vraiment contente de ce rendez-vous. Gael était de très bonne compagnie et, en plus de ça, il lui changeait les idées sans même qu’elle ne s’en rende compte. « Oui, j’adore voyager en effet ! Toi aussi ? » Elle lui renvoya la question. Ils n’avaient pas eu le temps de beaucoup parler tout à l’heure, et Biddy ne savait donc pas les pays qu’il avait peut-être visités.
roller coaster

_________________
And she did not have to ask if this was right, no one had to tell her, because this could not have been more right or perfect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 12/06/2016
messages : 798
points : 10
pseudo : bright star (camille)
avatar : colin morgan
autres comptes : nada
crédit : dreamy (avatar) + neon demon (signature)
âge : vingt-sept ans
statut civil : gives his heart for free
occupation : chauffeur de taxi & youtubeur gaming

Message(#) Sujet: Re: believe me when i smile - gael Mar 1 Nov - 21:16

Il avait du mal à cacher son expression de surprise au ton sec qu'employa Biddy lorsqu'il lui expliqua son régime alimentaire. Il la regarda avec des yeux ronds en se demandant où il avait dit quelque chose qui ne fallait pas. Il préféra ne rien répondre à cela, de peur d'aggraver la situation. C'était dommage de se planter pour cela, mais après tout, il était tel qu'il était. En tout cas, il devina ce qu'elle pensait, et aussi, son régime alimentaire à elle, bien que pas tout à fait certain. Seulement, il voyait à peu près à qui il avait à faire, si bien qu'il préféra ne pas insister sur ce point. Toutefois, elle parvient à relancer en disant qu'elle était prête à se mettre au défi de le rendre totalement végétarien. Un sourire amusé se traça sur ses lèvres à l'idée qu'elle puisse tenter. Ce qui était encore plus amusant, c'était d'imaginer Biddy présente à chaque repas.

"Eh bien écoute, pourquoi pas!"

Il l'était presque, ce n'était pas insurmontable. Cependant, il était curieux de savoir comment elle allait procéder pour réaliser son but. En un sens, il comprennait par là qu'il sera amené à la revoir quoiqu'il arrive et cette idée ne lui déplaisait pas du tout.
Il s'intéressa ensuite à la vie professionnelle de Biddy et il fut complètement émerveillé quand elle lui raconta ce qu'elle faisait. Cela lui semblait très intéressant, surtout comparé à sa propre vie à lui. Il était encore perdu, ne sachant pas trop où se fixer. S'il pouvait faire tout ce qu'il voulait faire, ce serait tellement simple, mais irréalisable! Malheureusement, on a qu'une seule vie et c'était bien trop court pour lui. Il y avait beaucoup trop de secteur intéressant pour ne s'en fixer qu'à un seul et le temps était compté. Par conséquent, il ignorait complètement ce qui lui plaisait le plus puisqu'il n'avait pas touché aux autres. Ses parents lui repprochaient souvent de ne pas rester que une seule idée mais de trop s'éparpiller et bien qu'ils avaient raison, il ne pouvait s'empêcher de le faire. Sa curiosité était bien trop grande!
Biddy lui avait expliqué les raisons de ce choix de vie, en évoquant son père lui-même chercheur en géologie. Elle semblait bien heureuse de le lui raconter et sa bonne humeur était contagieuse.

"Oh d'accord, je vois! Dans l'eau, c'est tout aussi intéressant! Le jour où tu commenceras... tu me diras comment ça s'est passé? Je suis vraiment très curieux pour le coup!"

Il se sentit un peu mal à l'aise lorsqu'il présenta ses multiples projets. Loin d'être serein, il assumait quand même le fait de ne pas s'être très bien trouvé. Difficilement, certes, mais il le faisait.

"Oui en effet! Peut être que plus tard j'aurais plus de patience. J'ai juste envie.. de profiter de la vie. Je gagne ma vie et à côté, je fais les choses qui me plaisent. Pour l'instant, ça me convient on va dire et puis... plus tard, peut-être que je me poserais une bonne fois pour toutes!"

Il ne se plaignait absolument pas de conduire des gens chez eux. Il y avait beaucoup plus pire comme métier après tout, mais il savait qu'un jour, ça allait le lasser. A moins d'être particulièrement à l'aise et vraiment très pris, ce n'était pas, à ses yeux, un métier qu'on faisait toute sa vie. Biddy le questionna ensuite sur son projet d'écrire un livre.

"Sur toutes les choses que je vois. Je n'ai pas voyagé énormément, mais.. j'ai découvert plein de choses et je compte en découvrir d'autre. J'ai envie d'écrire sur ce qui m'inspire par rapport à tout ça. Et bien sûr, par le biais du voyage. Tu vois, en gérant un taxi bah... j'ai été confronté à plusieurs histoires, toutes aussi uniques les unes que les autres (dont la tienne). Et.. j'ai appris à connaître les gens par ça. J'adore ça d'ailleurs! Et ça m'inspire pour écrire des histoires. L'être humain a peut-être beaucoup de défaut, je trouve qu'il en résulte beaucoup de choses admirables aussi!"

Sauf que là aussi, c'était encore bien trop brouillon dans sa tête pour lui en parler clairement. Le jour où il commencera à écrire sa première page, il lui racontera sûrement, si ça l'intéressait toujours. Toutefois, lui en parler lui donnait encore plus envie de le faire. Comme si le fait que quelqu'un lui pose des questions au sujet de cela lui donnait la permission pour commencer.

Ah oui, j'aime beaucoup! J'ai pas eu l'occasion d'aller dans de nombreux endroit mais dès que je peux, je me prends une destination et j"y vais. Seul ou accompagné, ça m'est égal (même si j'ai une petite préférence pour voyager accompagné)!"

Il avait entendu dire que voyager rendait aussi comblé un homme que toute la richesse du monde et il était complètement d'accord là dessus. C'était comme entrer dans un autre monde.

"Tu es allée où?"

_________________
link it to the world  link it to yourself, stretch it like a birth squeeze. the love for what you hide he bitterness inside is growing like the new born. when you've seen, seen too much, too young, young, soulless is everywher  — muse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 19/05/2016
messages : 802
points : 64
pseudo : vercors. (chloé)
avatar : vanessa hudgens.
autres comptes : azel la gazelle.
crédit : you.first, vanessaannes, patricia highsmith.
âge : 27 ans.
statut civil : libre comme l'air.
quartier : standford alley, sous les toits.
occupation : étudiante en biologie et femme de ménage à ses heures perdues. elle fait aussi quelques services dans les restaurants, cafés et bars, selon la demande et son emploi du temps, ainsi que son besoin d'argent.

Message(#) Sujet: Re: believe me when i smile - gael Lun 14 Nov - 20:30

believe me when i smile
« Bien sûr que je te dirais ! » répondit Biddy, enjouée, quand Gael demanda à ce qu’elle lui raconte comment ses recherches dans les fonds marins se passaient, quand elles les auraient entamées. « Par contre, ça veut dire qu’il va falloir que tu me supportes encore quelques années… » En effet, Biddy allait attaquer sa deuxième année d’études. Il lui en faudrait une troisième avant de pouvoir faire des vrais stages immersifs, et cinq supplémentaires pour être officiellement chercheur et donc mener elle-même les recherches. « Mon dieu… quand j’y pense, j’entamerais pleinement mon métier que lorsque j’aurais trente-quatre ans. Ça met un sacré coup de vieux. » Mais elle ne s’en plaignait pas. C’était ce qu’elle voulait faire, c’était sa passion. Elle préférait étudier pendant encore plusieurs années, plutôt que de passer sa vie entière à enchaîner les petits boulots précaires. Tenir debout derrière la caisse ou se plier le dos pour faire du ménage, ça allait bien à son âge. Dans une dizaine d’années, elle n’était pas sûre de pouvoir encore assumer. La discussion se poursuivit, et un sourire restait même collé sur les lèvres de Biddy. Oublié, le triste souvenir qui occupait pourtant l’esprit de la brune nuit et jour durant ces dernières semaines. Alors qu’elle buvait les paroles de Gael, Biddy ne pensait pas à Adele. Et ça lui faisait un bien fou. Elle trouvait cet homme absolument intéressant, et elle était bien contente d’être tombée sur lui un peu plus tôt dans la journée. La façon qu’il avait de parler, aussi, lui plaisait. Elle se sentait donc un peu moins has been à parler correctement, quand elle voyait qu’il employait des belles tournures de phrase et du vocabulaire assez soutenu. « Du coup, j’espère que tu me feras lire tes écrits. En espérant que j’aurais à attendre moins de temps que toi, de voir les résultats de mes recherches… » Elle était en effet très curieuse de lire ce qu’il écrirait. Encore plus s’il y avait un passage parlant d’elle. « On n’aura qu’à voyager ensemble, dans ce cas, » lança-t-elle sans trop réfléchir, un léger sourire aux lèvres. Ils ne se connaissaient pas encore bien et peut-être qu’en réalité, ils ne se supporteraient pas, mais l’idée était apparue à Biddy dans son esprit et elle lui plaisait plutôt bien. Elle aussi préférait voyager accompagnée, même si cela lui était arrivé à plusieurs reprises de partir en solitaire, mais tout le monde n’était pas libre au moment où elle l’était et, surtout, tout le monde n’avait pas assez d’argent pour se faire le plaisir de quitter le Canada. « Hm, je ne sais plus ce que je t’avais dit, tout à l’heure ? » répliqua-t-elle quand il lui demanda où elle avait déjà voyagé. Elle était persuadée de lui avoir déjà fait une petite liste, mais elle avait parcouru tellement de pays qu’elle avait du mal à tous se les remémorer d’une seule traite. « En tout cas, j’ai mis le pied sur tous les continents ; hormis l’Antarctique, si on considère que c’en est un. Concernant les pays que je n’ai pas visité, en revanche, il y a une bonne partie de l’Afrique Subsaharienne, la Corée du Sud à mon plus grand malheur, la France et l’Espagne (eh oui), ainsi que l’Inde. Ce sont les seuls « gros » pays qui me viennent à l’esprit. » Et c’est en le disant qu’elle se rendait compte qu’il lui restait un paquet d’endroits à visiter. Et à l’intérieur même des pays dans lesquels elle s’était déjà rendue, elle n’avait bien sûr pas tout vu. « Et toi, tu aimerais aller quelque part en particulier ? »

_________________
And she did not have to ask if this was right, no one had to tell her, because this could not have been more right or perfect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 12/06/2016
messages : 798
points : 10
pseudo : bright star (camille)
avatar : colin morgan
autres comptes : nada
crédit : dreamy (avatar) + neon demon (signature)
âge : vingt-sept ans
statut civil : gives his heart for free
occupation : chauffeur de taxi & youtubeur gaming

Message(#) Sujet: Re: believe me when i smile - gael Jeu 8 Déc - 22:09

La manière dont il nouait avec Biddy lui plaisait, bien qu'elle ne soit pas banale. La jolie jeune femme semblait très enthousiaste à l'idée de lui présenter ses futures recherches, à l'avenir. C'était comme s'ils se connaissaient depuis longtemps alors qu'en réalité, c'était seulement la troisième fois qu'ils se voyaient. Il agrandit son sourire, amusé, lorsqu'elle lui dit que cela signifierait qu'il devra la supporter encore quelques années.

“... ça va, je crois que je vais pouvoir tenir le coup!”

Il ne voyait rien à rajouter, préférant laisser l'expression de son visage souriante lui faire comprendre ce qu'il en pensait. Mieux, il échappa un rire lorsque Biddy se rendit compte que, si tout se passait bien, elle allait pouvoir profiter pleinement de son métier qu'à l'âge de trente-quatre ans.

“Mieux vaut tard que jamais! Qui sait, je trouverais peut-être le miens à plus loin que ça!”

Ou peut-être même jamais. En fait, il ne s'inquiétait absolument pas au sujet de son avenir parce qu'il a toujours été ainsi, dans sa vie. Il n'avait pas non plus peur de la perte de tout parce qu'il avait assez de confiance en lui pour se sortir des pires situations si elles étaient à venir. Il avait fait une organisation de vie depuis des années déjà, à prévoir tout types d'évènements et c'était un vrai bazar dans sa tête, sauf qu'il s'y retrouvait.

Il se sentit un peu vaseux lorsqu'il lui parla de ses projets de vie. Il savait qu'il avait aucune ambition particulière, seulement plein de petits projets à tel point qu'il n'était jamais à court d'idée. Il était également conscient que cela déroutait rapidement les gens à qui il en parlait, la raison pour laquelle il évitait de le faire. Et même s'il était certain de rien, il était bien, là, comme ça, à avancer à son propre rythme. Il ne se plaignait pas, au contraire, puisqu'il avait tout ce dont il avait besoin. Et si ce qu'il désirait faire ne se ferait pas, il estimait que ça n'était pas une grande perte. Le temps manquait beaucoup et il préférait se concrétiser à plein de chose qu'à une seule et passer à côté de plein d'autre. Aussi, quand il évoqua son projet d'écriture, il n'était pas certain non plus qu'il se réalise. Mais il avait commencé à écrire quelques pages, dont beaucoup arrachées puisqu'il n'en avait pas été satisfait. Il le faisait avec sérieux et se trouvait assez maniaque quand il s'agissait de coucher sur papier ses ressentis. Seulement, il promit à Biddy de lui faire lire une fois qu'il aura terminé. S'il le fallait, il lui ferait même lire ce qu'il avait déjà fait pour avoir son opinion.

“Eh bien, si tu y tiens, je n'y vois pas d'inconvénient. J'espère seulement que tu ne seras pas trop déçue.”

Puis il manqua de s'étrangler quand elle lui suggéra de voyager ensemble. Au départ, il cru mal entendre ce qu'elle venait de dire, mais en même temps, en il était persuadé.

“T'es sérieuse?”

Il avait du mal à cacher son soudain enthousiasme à l'idée de pouvoir partir avec elle. D'ailleurs, il aimait tellement les choses qui sortaient de la normales, ainsi que les coups de tête que c'était difficile de ne pas être séduit par l'idée.

“... ce serait quand tu veux!”

Il se débarrassa aussitôt des nouvelles pensées qui lui venaient afin de ne pas trop s'emballer. Ils ne faisaient que discuter pour l'instant et rien n'était encore décidé, loin de là. Mais la confiance qu'elle lui montrait vis à vis de lui le touchait sincèrement et c'en était même déconcertant tant ça n'arrivait pas tous les jours.
Et comme ils parlaient de voyage, il lui avait naturellement demandé où elle avait été. Il ne se souvint plus s'ils en avaient parlé précisément, au moins, il sera fixé. Biddy lui présenta à la place la liste des endroits où elle n'avait pas encore mis les pieds et cela lui semblait bien peu à côté du reste du monde. Là encore, il avait du mal à ne pas être impressionné, parce que s'il avait voyagé plus d'une fois, il n'avait jamais fait autant qu'elle. Biddy lui demanda ensuite s'il y avait un endroit en particulier où il aimerait bien se présenter. Il haussa les épaules.

“... franchement, il y en a tellement que je ne saurais dire. J'aimerais beaucoup aller en Inde moi aussi, dans le Nord de l'Europe, comme la Finlande ou la Norvège... Ironiquement, je suis assez attiré par les pays froids.”

Autrement dit, ceux qui ne donnaient pas nécessairement envie pour les touristes.

“Mais chaque pays à sa propre histoire et c'est ce qui attise le plus ma curiosité. Je suis super fervent des mythes, légendes, et tout ça! Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que je trouve  ton prochain métier très intéressant! Le seul problème éventuel serait peut-être que je ne parle pas assez de langue, même si on se débrouille pas mal lorsqu'on est anglophone.”

Il prit un temps de pause avant d'ajouter :

“Quoiqu'il en soit, j'aurais beau visiter tous les pays du monde, mon préféré restera l'Irlande.”

Cela n'était pas très subjectif pour l'Irlandais qu'il était, mais bien qu'il n'y soit pas originaire directement, il était conscient que ses plus profondes racines étaient là bas et qu'il s'y sentait très proche.

“Oh et... c'est en effet vraiment très bon!” ajouta-t-il en savourant une dernière bouchée de son assiette.

_________________
link it to the world  link it to yourself, stretch it like a birth squeeze. the love for what you hide he bitterness inside is growing like the new born. when you've seen, seen too much, too young, young, soulless is everywher  — muse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: believe me when i smile - gael

Revenir en haut Aller en bas
 
believe me when i smile - gael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Why do you smile all the time ? (RP libre : 1,2,3 personnes ?)
» Vient porter plainte contre Gael [pv malik]
» I'll make you smile ! w/ Bak Yul
» ? Enjoy life and smile ?
» Smile(y) me back!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELS LIKE TONIGHT. :: WHITE OAK STATION :: STANDFORD ALLEY-