AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
flt ferme ses portes...
pour tout savoir, rendez-vous ici. :eyes2: :eyes2:

Partagez | .
 

 Blue Beans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar


inscription : 26/06/2016
messages : 25
points : 0
avatar : Nicola Peltz
crédit : Bazzart
âge : 22 ans
statut civil : Célibataire
occupation : Etudiante

Message(#) Sujet: Blue Beans Ven 29 Juil - 13:49

Blue Beans

« Et puis un jour, une lueur, un bleu céruléen et tout s’éclaire. » Pour ma part, cette lueur, je l’ai créée de toute pièce. Morceau par morceaux, ajoutant peu à peu une nouvelle pierre à cet édifice aux murs en béton et aux cloisons en papier mâché. La façade paraissant indestructible, à l’épreuve des balles, des assauts répétés et des menaces. L’intérieur qui avait peu à peu cédé aux attaques, tombant en ruine. Des lustres autrefois rayonnant dans le grand hall jonchaient le sol de cristaux éclatés en mille et un morceaux, des tableaux aux toiles déchirés, des meubles embrasés, une douleur lancinante parcourant chaque être qui tentait de survivre dans ces couloirs occupés par de nouvelles âmes. Cette couleur infinie qui passait et passe encoure chaque jour traverse les murs, balaye ces souvenirs détruits, me débarrasse du passé, érige de nouvelles pièces, cette fois plus solides, détruit ces petits personnages noirs qui tentaient d’empêcher la reconstruction. Son travail s’intensifiait un peu plus chaque jour à mesure que j’allais mieux, que je voulais sortir littéralement la tête de l’eau puisque j’avais passé le plus clair de mon temps ces dernières semaines dans ma baignoire à me laver et relaver sans cesse comme pour désinfecter chaque parcelle de ma peau qu’il n’avait connues que trop bien. J’avais décapé tout mon corps. A l’exception du fond du problème, les souvenirs demeuraient et demeureraient sans doute. Mon psy m’avait dit qu’il fallait apprendre à vivre avec, avec la menace permanente d’être à nouveau pétrifiée par le passé. Ce n’était pas ce que j’attendais de lui bien sûr, je voulais juste pouvoir vivre le moment présent et je voulais qu’il m’aide à y parvenir, sans résultat alors j’avais décidé de me débrouiller toute seule. Et j’allais mieux.

Je tente chaque jour de me forcer à reprendre une vie normale. Je suis de nouveau active en cours, je participe davantage aux sorties étudiantes, je fais les magasins, je vais dans les bars, je suis draguée, souvent, je n’ai plus peur des avances sans pour autant y répondre. Je reprends ma vie d’avant. La seule chose encore différente, c’est ma relation avec Rhys, je ne le voyais pas autant qu’avant. A vrai dire, je ne l’avais vu qu’une fois après, à l’hôpital. Je ne répondais plus à ses textos, sans vraiment savoir pourquoi. Je crois aujourd’hui que c’est parce qu’il est la seule chose qui me rattache encore à cette période de ma vie que je veux oublier, « vous ne pouvez pas oublier 3 ans de votre vie mademoiselle Norwood ». Mais rien de toute cela n’est sa faute, il est arrivé, il m’a sauvée, je ne peux pas lui en vouloir, calquer toute cette rage envers cet homme sur Rhys, le seul homme qui ait jamais compté dans ma vie.

J’avais donc décidé ce matin, jour de repos, d’aller le retrouver, lui demander pardon. Je m’étais levée de bonne heure pour aller courir et penser à ce que je pourrai lui dire. En rentrant, j’avais pris une douche, j’avais fait des pancakes pour mon petit-déjeuner. Je m’étais habillée avec une robe marinière bleue et blanche qui arrivait sous les genoux, une paire de nu-pieds. Le maquillage se résumait à un trait de liner, comme d’habitude. Tout était habituel dans cette matinée, sauf le sport, je m’y étais remise récemment. J’envoyai à Rhys un message pour le prévenir quand même de mon projet.

> Rhys Norwood : On se fait un restau ce midi. J’arrive à 13h. :heart:

Maintenant qu’il était prévenu, il me restait à occuper le reste de ma matinée en attendant l’heure fatidique. 10h. Encore trois heures à tuer. Enfin non, pas vraiment puisque j’étais en retard dans mes cours, je décidai alors de me mettre à jour. 12h, je range ma chambre et me dis qu’il faut vraiment mettre un terme à cette situation de colocation avec mes parents. Je me mets donc à chercher un appartement. Je ne veux pas quelque chose de trop grand. Une jolie pièce à vivre, une chambre et un bureau. Une grande salle de bain, avec une baignoire évidemment et une fenêtre. Du parquet au sol partout, dans un beau quartier mais pas trop loin de la faculté ni de l’hôpital. 12h50. Il est temps de partir. Le bureau de Rhys n’est pas loin de la maison, je pars à pieds, il fait beau.

J’entre, il est en pleine discussion et me remarque à peine. Je patiente quelques instants. La personne que je suppose travailler avec lui me montre de la tête. Rhys se retourne, nos yeux se croisent.

« Salut, dis-je en lui embrassant le joue, tu as reçu mon message ? On va déjeuner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

◆ if i held my breath on you

inscription : 15/06/2015
messages : 1107
points : 4
pseudo : .lollipops (maïlig)
avatar : max irons
autres comptes : eli copland
crédit : ©outlines sur @bazzart + tumblr, texte de jennifer salaizs (signature)
âge : vingt-huit ans
statut civil : célibataire, reprenant goût à l'amour depuis quelques temps.
quartier : downtown area
occupation : architecte

Message(#) Sujet: Re: Blue Beans Jeu 4 Aoû - 23:05

blue beans
june et rhys norwood
Tu fis extirper de tes pensées lorsque tu entendis ton portable vibrer. Tu somnolais à moitié sur ton bureau, déserté en ces beaux jours d’été, le dos accolé contre le dossier de ton siège. Tu avais fermé les yeux, quelques instants, pour faire passer le temps, en attendant ton prochain rendez-vous. Tu t’étais laissé aller, tu t’étais retiré de ce monde quelques instants, t’imaginant dans un monde meilleur, t’imaginant autre part. Tu t’étais assoupi parce que tu étais fatigué, tu t’étais retrouvé plusieurs nuits à errer dans ton appartement, faisant les cent pas, à la recherche du sommeil. Tu t’étais adonné à un peu de lecture finalement et tu t’étais endormi mais fut réveillé par les pas lourds de ta voisine que tu entendais partir au travail. Alors tu avais bu quelques litres de caféine, comptant sur elle pour te faire tenir la journée. Tu avais tenté de masquer les quelques cernes qui soulignaient ton regard et tu étais parti, corps et cœur amorphes, dans ta routine. Tu t’étais pris quelque chose à manger que tu grignotais sur la route tandis que tu marchais tranquillement vers le lieu de ton travail. Tu avais croisé quelques connaissances, auxquelles tu t’étais contenté d’un sourire en guise de bonjour, ne souhaitant t’éterniser dans des conversations. Loup solitaire, tu n’étais pas d’humeur à endosser le rôle du type vraiment sociable. Tu étais fatigué ces derniers temps, fatigué d’attendre des réponses. Fatigué d’attendre un véritable chamboulement dans ta vie. Fatigué de ne pas avoir de nouvelles de ta sœur. Tu te faisais un sang d’encre mais ta sœur, elle, avait toujours été comme ça. Silence radio. Des questions, sans jamais vraiment de réponses. Des messages sans jamais de retour. T’étais habitué. Tu t’étais parfois évertué à lui envoyer des messages jusqu’à ce qu’elle daigne te répondre et aujourd’hui, las, tu avais abandonné. Parce que c’était inutile. Parce que June, parfois, elle se la jouait égoïste et s’en foutait de tes états d’âme. De tes inquiétudes. June, tu l’aimais mais tu ne la comprenais pas. Ou alors elle ne te comprenait pas. Quiproquo. Tu finissais par perdre espoir. Jusqu’à ce qu’elle daigne t’envoyer un message pour te voir. Tu ne répondis pas, peut-être un peu surpris par son initiative inattendue t’attendant à ce qu’elle te pose un lapin. Tu tentais de te concentrer lorsque ton client arriva et t’expliqua ses nombreux projets. Tu pris note sur ton carnet de ses envies, de ses idées. Tu acquiesçais, aussi les épaules, parlais rarement, le laissant quasiment le monopole de la parole. Il était bien trop ambitieux pour son modeste budget et tu tentais de lui faire comprendre. Et pourtant, t’avais envie de l’aider. De l’aider à réaliser ses plus grands rêves. Parce qu’il faisait ça pour ses enfants aussi, dont il en parlait avec tant de bonheur et de fierté. T’aurais voulu être à la place quelques instants. Puis tu souris, lui serra la main et l’observa partir avant de te laisser aller sur le siège de ton fauteuil. Un de tes collègues frappa à ta porte et vint te demander quelques conseils. Tu l’écoutais et lui donnais ton avis tandis qu’il prenait note sur une feuille. Il était nouveau et assez ambitieux, tu l’aimais bien. Il venait souvent te voir toi, peut-être parce que t’étais le plus jeune collaborateur dans le cabinet. Il finit par te montrer ta sœur et tu te laissas quitter les lieux et rejoignit ta sœur qui t’embrassa la joue tandis que tu fis de même.« Euh ouais, désolé j’avais oublié de te répondre. » Ta voix  était froide. T’aurais voulu te montrer un brin sarcastique mais tu t’abstenais. Tu voulais pas y aller trop fort alors tu te contenais. « Tu veux déjeuner où ? Pas trop loin, je dois reprendre pas trop tard, j’ai du boulot.» Tu étais légèrement distant. Tu entrepris de faire des efforts, pour ne pas tout gâcher mais c’était trop dur. Trop dur de faire semblant. Tu enfilais ta veste et attendais que ta sœur réponde.

electric bird.


_________________
  
HERE COMES THE REGULAR ~ "was i bitter? absolutely. hurt? You bet your sweet ass i was hurt. who doesn't feel a part of their heart break at rejection. you ask yourself every question you can think of, what, why, how come, and then your sadness turns to anger. that's my favorite part. It drives me, feeds me, and makes one hell of a story."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Blue Beans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELS LIKE TONIGHT. :: WHITE OAK STATION :: DOWNTOWN AREA :: Kingsway Mall-