AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
flt ferme ses portes...
pour tout savoir, rendez-vous ici. :eyes2: :eyes2:

Partagez | .
 

 sail my way (circe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar


inscription : 14/06/2016
messages : 105
points : 0
avatar : shay mitchell
crédit : faith
âge : vingt-cinq ans
statut civil : mère célibataire
quartier : fairmount district
occupation : fleuriste

Message(#) Sujet: sail my way (circe) Lun 4 Juil - 10:18


CIRCE & OLYMPE
sail my way
Depuis qu'elle avait remis les pieds dans la ville de White Oak, Olympe était bien incapable de savoir si ce retour était une chose positive ou non. Elle était partie plusieurs mois auparavant, le cœur lourd à l'idée de devoir quitter cet endroit et ses habitants qui l'avaient accueillis à bras ouverts, mais également triste, de savoir que sa mère était tombée malade et qu'elle devait dorénavant se battre contre un terrible cancer. Oly ne pouvait pas le nier, en décidant de rejoindre Toronto elle avait eu l'espoir de pouvoir enfin retrouver sa famille et ce, malgré les circonstances tragiques lui les amenait à se réunir. Mais une fois là-bas ? La déception avait été immense et douloureuse. La jeune maman avait retrouvé cette même déception dans le regard de ses parents. De l'incompréhension aussi mais en aucun cas, une quelconque forme d'amour envers elle ou envers son fils. L'accepter avait été difficile. Le supporter également. C'est pour cette raison que la brune avait de nouveau fait ses bagages pour revenir sur ses pas. Et si retrouver White Oak, sa maison, sa boutique et ses amis étaient très certainement la chose la plus agréable qui lui soit arrivée durant ces derniers mois, Olympe ne pouvait s'empêcher de ressentir cette pointe d'amertume, cette déception liée à la réaction qu'elle avait pu percevoir chez ses géniteurs. Cette tentative de rapprochement avait été un échec et la brune savait parfaitement qu'il n'y en aurait plus aucune autre. Désormais, elle pouvait en être sûre : il n'y avait plus que elle et Kent. La pilule était difficile à avaler et ce, même si au cours des cinq dernières années Oly avait déjà dû se débrouiller seule et vivre sans aucune forme de soutien de sa famille. La déception était aujourd'hui concrète et aucun doute n'était permis ; désormais, c'était au temps de faire son travail et d'apaiser la peine.
Quoi qu'il en soit, puisque les deux Rayner étaient de retour en ville, il était temps pour la brune de se remettre au travail. Kent déposé chez un ami avec lequel il souhaitait rattraper le temps perdu, la jeune femme avait rejoint sa boutique de fleur, non sans une petite pointe d'excitation. Ce lieu lui avait manqué, tout autant que ses habitudes ou encore ce mélange particulier de parfums floraux qui avait immédiatement fait naitre un large sourire sur son visage. Retrouver ses marques fut un jeu d'enfants et pour la première fois depuis qu'elle s'était lancée dans cette affaire, Olympe éprouva même un certain plaisir à se plonger dans cette paperasse accumulée au cours des derniers mois. Installée derrière son comptoir, la brune ne releva la tête qu'au moment où elle sembla percevoir une ombre derrière la vitrine. Quelques seconde lui suffire pour reconnaître cette silhouette qui, contre toute attente, s'éloigna de la boutique. La jeune mère se leva précipitamment, passa la porte et fit quelques pas seulement sur le trottoir. « Circe ? » Les sourcils froncés elle observait l'autre brune, quelque peu dubitative devant cette fuite. « Circe, attend.. »  Elle pressa le pas pour la rattraper avant qu'elle ne lui échappe à travers cette rue. Sa main parvint finalement à atteindre la sienne et elle stoppa sa course. « Tu n'as pas vu que j'étais à l'intérieur.. ? »  Elle semblait pourtant l'avoir repéré à travers la vitrine et c'était bien pour cela qu'Oly avait du mal à comprendre le comportement de la jolie brune. Il est vrai que leur dernière rencontre avait été particulière, tintée de flirt et ponctuée par ce baiser auquel elles n'avaient pu donner une quelconque suite à cause de l'échappée jeune fleuriste. Mais Circe ne pouvait pas la fuir pour cette raison, n'est-ce pas ?

_________________

≈ please, won't you wait ? won't you stay ? at least until the sun goes down. when you're gone, i lose faith, i lose everything I have found. heart strings, violins that's what i hear when you're by my side
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

glowing in the dark

inscription : 10/04/2016
messages : 687
points : 15
pseudo : little liars › audrey
avatar : kendall jenner.
autres comptes : serafina.
crédit : faust › aberdeen, solosand (sign)
âge : vingt-deux ans.
statut civil : très compliqué.
quartier : #0085 downtown area.
occupation : anciennement héritière, elle cherche sa voie.

Message(#) Sujet: Re: sail my way (circe) Mar 20 Sep - 21:20

sail my way
olympe & circe

✻✻✻ Circe était certaine qu'après tout ce qui lui était arrivé par la passé, surtout les épreuves vécues à New York, que plus rien ne pouvait l'atteindre de la même façon que le désastre qu'a été sa fin de lycée. Elle le pensait vraiment. Néanmoins la vie semblait lui montrer que rien ne pourrait changer le sentiment de rejet qu'elle avait ressenti à l'époque. Et cette fois-ci, ce ne fut pas son crush et ami, Nathaniel, qui l'avait blessé. Elle essayait tant bien que mal de se persuader que ce n'était rien, et que son départ n'avait rien à voir avec ce qu'il s'était passé, mais comment penser autrement quand Olympe était partie aussi soudainement sans lui dire quoi que ce soit ? Depuis son départ, Circe avait repris sa vie comme si de rien était mais quelque chose ne cessait de lui titiller l'esprit. Olympe devait avoir une bonne raison pour repartir aussi vite, et elle tentait tant bien que mal de s'y accrocher, se disant que ce n'était pas sa faute. Si seulement son amie lui avait parlé avant. En attendant, la brunette était passée régulièrement devant la boutique de fleurs d'Olympe dans l'espoir de pouvoir lui parler, qu'elles s'expliquent - c'était comme ça qu'elle avait appris que son amie n'était pas là - avant de se dire tant pis. Elle ne perdrait plus son temps pour des choses pareilles, elle avait déjà connu ça et cela ne s'était pas bien finis. Circe ne voulait plus souffrir comme avant. Se remettre des brûlures causées par l'incendie avait pris plus de temps que prévu, et son appartement qu'elle partageait avec sa meilleure amie n'était pas encore accessible, normalement d'ici la fin du mois selon l'entrepreneur. Ouais c'est ce qu'il a dit aussi la semaine dernière, il faudrait peut-être qu'on cherche un nouvel appartement, ce serait mieux. Aujourd'hui, Circe avait décidé d'aller faire des courses - « On a plus de pain ni de farine, tu peux aller en chercher please ? » lui avait demandé Jessica pas messages quand la jeune femme était sortie des cours un peu plus tôt dans la journée. Vivre chez la grand-mère de Jess était bien, mais Circe n'aimait pas trop s'imposer. Jessica avait fait tellement de choses pour elle, jamais la brune ne pourrait assez la remercier. La jeune femme était tellement plongée dans ses pensées, qu'elle marchait automatiquement sans vraiment faire attention où elle se dirigeait. Elle finit par s'arrêter devant une vitrine qui lui était plus que familière. Soupirant légèrement face à la situation - un tantinet obsessionnelle si on lui demandait, avant de jeter un coup d'oeil à travers la vitre. Seulement cette fois-ci, au lieu d'une quelconque personne, ce fut bien Olympe qu'elle vit de l'autre côté du verre. Elle hésita plusieurs secondes, ne sachant que faire, devait-elle entre et parler de ce fameux baiser qu'elles avaient échangé ? Ce serait certainement la meilleure des solutions mais les interrogations et le sentiment de rejet l'empêchèrent de faire les derniers pas nécessaires. Au lieu de cela, quand Circe remarque qu'Olympe l'avait vu, elle tourna les talons et pressa le pas. Sachant très bien que son amie tenterait de la rattraper, elle n'allait pas aussi vite qu'elle le souhaitait au départ, tout au fond d'elle-même, Circe voulait des réponses, et le plus tôt elle les aurait, mieux ce sera. Lorsqu'elle sentit la main d'Olympe attraper la sienne, Circe s'arrêta net et tourna légèrement le visage vers la jeune femme. Même si Olympe n'avait pas été si longtemps que cela absente, Circe voyait bien que quelque chose n'allait pas. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer durant son voyage ? À la question de la fleuriste, Circe se mordit la lèvre, réprimant ainsi une réponse acerbe qui lui vint à l'esprit. Elle préféra opter pour une approche plus calme.. « Je me suis habituée à ce que tu ne sois pas là, tu m'excuseras donc si je n'ai pas vu tout de suite que c'était bien toi, » répondit la jeune Davidson avec un sourire amer. Tu fermas les yeux et pris une grande inspiration, finalement toutes tes pensées négatives revenaient en pleine force, et ce n'était pas une bonne chose. « Tu... tu es partie sans me prévenir. Je sais bien que tu dois avoir tes raisons, mais un mot m'aurait suffit, » ajouta-t-elle, « surtout après ce qu'il s'est passé. »
© LOYALS.

vraiment désolé pour le retard  :coeur2:

_________________
    everglow
    still i see you celestial. when i'm cold, there's a light that you give me. when i'm in shadow, there's a feeling within me, an everglow ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


inscription : 14/06/2016
messages : 105
points : 0
avatar : shay mitchell
crédit : faith
âge : vingt-cinq ans
statut civil : mère célibataire
quartier : fairmount district
occupation : fleuriste

Message(#) Sujet: Re: sail my way (circe) Dim 25 Sep - 14:19


CIRCE & OLYMPE
sail my way

Dire qu'elle n'avait pas pensé à la jolie brune durant son séjour à Toronto était totalement faux. Bien sûr que Circe lui était venu à l'esprit, tout comme Cédrik et tous les autres qu'elle avait laissé derrière elle à White Oak, néanmoins, son envie de se rapprocher de sa famille et de retrouver ses parents avait rapidement effacé tout le reste. Elle en avait voulu à ses géniteurs pour le manque de soutien évident dont ils avaient fait preuve lors de sa grossesse. Pour leur absence durant ces cinq dernières années, dans sa vie mais également dans celle de son fils. Plus encore, Oly leur en avait voulu de prendre le parti de celui qui lui avait tant fait de mal et qui, en fin de compte, semblait toujours aussi parfait à leurs yeux. Malgré tout, la brune avait cru pouvoir effacer tout cela ; elle avait pensé qu'un geste de leur part, qu'un simple élan de compréhension, lui permettrait d'oublier. Car la fleuriste ne pouvait pas le nier : cette présence parentale lui avait manqué durant ces dernières années. Bien obligée de faire comme si de rien n'était, principalement pour son fils, elle s'était fait violence pour garder la tête haute, évitant au maximum de parler de ces parents qu'elle avait laissé derrière elle. Mais comment était-elle censé réagir lorsque son propre père prenait à nouveau contact avec elle pour lui annoncer la triste nouvelle ? Jouer les indifférentes ? Se venger de ce traitement qu'ils lui avaient tous les deux fait subir en lui raccrochant au nez ? Hors de question. Ce n'était pas dans son tempérament et très franchement, Oly avait vu dans ce coup de fil surprenant, une sorte d'appel au secours ou peut-être un premier pas vers une réconciliation. Elle n'avait pas réfléchis, elle avait sauté dans sa voiture avec le cœur gonflé d'espoir. Mais elle s'était heurté à un mur, à des regards méchants, déçus, à des mots et des réflexions douloureuses qui lui avait fait rebroussés chemin. Si seulement elle avait su... Jamais elle n'aurais pris la peine de faire ses bagages malgré l'état de sa mère. Jamais elle n'aurait quitté sa demeure, sa boutique et de toute évidence, elle aurait repris contact avec Circe bien avant de l'apercevoir à travers cette vitrine. Sans réfléchir, Olympe lui avait d'ailleurs couru après pour finalement la rattraper quelques mètres plus loin. Elle était arrivée jusqu'à elle avec un sourire mais la réponse et surtout le ton de la jolie brune, lui firent rapidement abandonner son air réjouis. Sentant immédiatement la culpabilité l'envahir, la jeune maman baissa les yeux alors qu'elle lâchait la main de Circe. Que pouvait-elle lui répondre ? Ces mots sentaient les reproches à plein nez et de toute évidence, elle lui en voulait pour son absence. Circe en avait tout à fait le droit. Oly avait sans doute été égoïste en s'échappant de la sorte, sans prendre le temps de la contacter. Focalisée sur sa famille, elle ne l'avait pas prévenu malgré ce qui avait pu se passer. « Je suis désolée Circe. Je.. » Souffla t-elle doucement. Bien sûr qu'elle était désolée mais ces quelques mots ne suffiraient sûrement pas pour l'étudiante. « J'aurais dû t’appeler ou t'envoyer un message, je sais mais.. » Elle s'arrêta à nouveau, relevant enfin les yeux vers la brune. Si Oly lui avait confié ne pas être forcément très proche de sa famille, elle ne s'était pas étendue sur la totalité de l'histoire. Elle n'allait sûrement pas le faire maintenant mais Circe méritait malgré tout un minimum d'explication. « Viens à l'intérieur, je vais t'expliquer » Timidement, Oly vint retrouver sa main pour l'entrainer dans la boutique. Elle referma la porte et se retourna pour faire face à cette fille avec qui elle avait échangé ce baiser troublant, quelques mois auparavant. Peut-être que si cela n'était pas arrivé, Circe ne se serait pas montrée aussi déçue par sa fuite mais voilà, leurs lèvres avaient finis par se trouver et les évènements soudains ne leur avait pas permis d'en parler et encore moins d'y donner suite. « Le lendemain de cette soirée qu'on a passé ensemble, j'ai reçu un appel de mon père. Il m'a annoncé que ma mère était malade » Et malgré leur relation difficile, la nouvelle lui avait fait beaucoup de mal. « J'ai pas réfléchis et j'ai fais mes valises pour retourner à Toronto, pour être à leurs côtés... Et pour te dire la vérité, à ce moment là je ne savais même pas si je reviendrais un jour à White Oak Station »  Car si tout s'était passé comme elle en avait rêvé, elle serait resté aux côtés de sa mère jusqu'à la fin puis, avec son père. « Une fois arrivée là-bas j'ai.. J'ai eu un tas de trucs à gérer et j'ai oublié de t’appeler. Je suis vraiment désolée » Tout cela lui semblait bien peu d'excuses, mais elle espérait que Circe pourrait la comprendre et surtout qu'elle ne lui en tiendrait pas trop rigueur. « Je sais que j'ai mal agis.. » admit finalement la jeune maman en baissant la tête.


pas de problème ma belle :coeur2:

_________________

≈ please, won't you wait ? won't you stay ? at least until the sun goes down. when you're gone, i lose faith, i lose everything I have found. heart strings, violins that's what i hear when you're by my side
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

glowing in the dark

inscription : 10/04/2016
messages : 687
points : 15
pseudo : little liars › audrey
avatar : kendall jenner.
autres comptes : serafina.
crédit : faust › aberdeen, solosand (sign)
âge : vingt-deux ans.
statut civil : très compliqué.
quartier : #0085 downtown area.
occupation : anciennement héritière, elle cherche sa voie.

Message(#) Sujet: Re: sail my way (circe) Mar 15 Nov - 15:35

sail my way
olympe & circe

✻✻✻ Ce n'était pas facile d'oublier les peines du passé. Car malgré tout, il y a toujours un risque que celles-ci reviennent en plein figure, rouvrant des blessures oubliées. Circe pensait avoir appris la leçon, eh bien son coeur lui avait bien prouvé que non, elle avait encore beaucoup de choses à apprendre sur le coeur et les sentiments. Olympe était son amie d'enfance, elles s'étaient vu chaque année quand leurs parents respectifs les emmenaient en Grèce, pays d'origine de leurs mères. Lorsqu'elles s'étaient retrouvées à White Oak Station des années plus tard, Circe était ravie. Une tête connue dans une ville qui l'était moins, c'était parfait. Jusqu'à ce que cela dérape et que la jeune fleuriste parte soudainement, sans rien dire. Comme si elle n'avait jamais été là. Bien qu'au fond, Circe savait qu'Olympe ne la ferait jamais souffrir volontairement, et qu'elle avait certainement une bonne raison pour partir ainsi, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir trahie. Si elle acceptait parfaitement sa bisexualité, Circe n'en demeurait pas moins sensible sur ce sujet, au vu de la catastrophe qu'était ses années lycées. Après plusieurs passages devant la boutique de fleurs d'Olympe, où la jeune mère n'avait pas mis les pieds depuis plusieurs jours, Circe avait bien décidé de tourner la page. Mais son inconscient ne semblait pas tout à fait en accord avec son conscient puisque plongée dans ses pensées et songeant à la situation actuelle où Circe et sa meilleure amie, Jessica, se trouvaient, la jeune étudiante se retrouva face à la vitrine si familière, remplie de fleurs toutes plus belles les unes que les autres. Et cette fois-ci, Olympe était présente. Circe tourna les talons dès qu'elle comprit que son amie l'avait vue, ne sachant pas quoi faire d'autre. Sa raison voulait des réponses, son coeur préférait rester dans l'obscurité, souhaitant se protéger du mieux qu'il pouvait. Mais sa fuite pas si subtile ne fut que de courte durée car Olympe l'a rattrapa bien vite, et puis ce n'était pas comme si elle souhaitait vraiment distancer la fleuriste. Elle savait qu'un jour ou l'autre, elles devraient parler, alors autant enlever le pansement maintenant plutôt que d'attendre et que cela face encore plus de dégâts. Si elle ne souhaitait pas être acide, Circe ne put pas cacher cependant que le départ de son amie l'avait blessé. Elle méritait de savoir pourquoi. Olympe s'excusa, et la brunette voyait bien qu'elle était sincère, mais elle ne répondit pas, elle attendait. Elle s'en voulait un peu de faire ça, c'était puéril, mais elle n'y pouvait rien, c'était son mécanisme de défense. Quand Olympe lui proposa d'aller à l'intérieur pour en discuter, Circe accepta d'un hochement de tête, si son amie ne voulait pas en parler en public, c'est qu'il y avait vraiment quelque chose qui n'allait pas, et qu'elle ne souhaitait pas en parler à n'importe qui. Main dans la main, elles retournèrent dans la boutique, et une fois la porte fermée, Circe fit face à la fleuriste, hochant légèrement la tête sur le côté, l'invitant silencieusement à lui raconter pourquoi elle était partie sans un mot. Elle écarquilla les yeux quand elle entendit Olympe lui dire que sa mère était malade, et l'étudiante se sentit immédiatement honteuse. Elle ne s'attendait pas à ça. Laissant Olympe continuer sur sa lancée, Circe ne put s'empêcher de lui attraper les mains, comme pour lui dire désolé, et qu'elle était là. « Oh, Olympe, » murmura-t-elle, si jamais elle avait su, elle aurait compris. Mais ce n'était pas un sujet facile, Circe savait qu'elle était en froid avec sa famille, sans entrer dans les grands détails. « Je ne sais pas quoi dire, je suis vraiment désolé. J'étais blessée et je t'en ai voulu... Je n'ai pas pensé que cela pouvait être aussi grave, je comprends que tu te sois concentrée sur ta mère. » Malgré les tensions entre sa propre mère et elle, Circe savait qu'elle aurait agie de la même manière. Car bien qu'elles ne se parlent plus, qu'elles se soient éloignées, cela restait sa mère. Son propre sang. « J'aurais fait la même chose. »
© LOYALS.

_________________
    everglow
    still i see you celestial. when i'm cold, there's a light that you give me. when i'm in shadow, there's a feeling within me, an everglow ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: sail my way (circe)

Revenir en haut Aller en bas
 
sail my way (circe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05. Hého matelot, come sail away. [Avec Heath]
» PNJ quête à Sail Green
» LA FEMME DU BOIS (RECUEIL)
» Setting Sail ! feat Tankred [-18]
» Our ships will sail !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELS LIKE TONIGHT. :: WHITE OAK STATION :: STANDFORD ALLEY-