AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
flt ferme ses portes...
pour tout savoir, rendez-vous ici. :eyes2: :eyes2:

Partagez | .
 

 ELSA BETH // Il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message


Invité
Invité


Message(#) Sujet: ELSA BETH // Il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère) Mer 4 Mai - 9:35

il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère)
ft. Elsa Beth Vicious
C't'à dire que le mec arrivait, tout le monde a dit bonjour. Mais lui, il a pas dit bonjour.

Angus tapait du pied dans son bureau dont la porte entrouverte laissait entrer les conversations discrètes, murmures rebondissant sur les parois immaculées, chuchotis entre les visiteurs égarés "Je crois pas que ce soit là, les œuvres de Karlberg, viens on s'est trompés, demi tour..." Il examinait divers échantillons de poils à la recherche d'un spécimen précis. Comme un hipster aux doigts experts chez un disquaire à la recherche du vinyle, il faisait cliqueter de fines plaquettes de verre les unes contre les autres, clic, clic, clic, clic, cherchant désespérément, à plusieurs reprises, le fragment qu'il avait du rater les quinze premières fois. C'était obligé. Il ne pouvait pas l'avoir perdu. Il s'énervait. Il se serait presque mis à pleurer, le genre de son hémorragique venu du plus profond et ne pouvant apporter de soulagement qu'à celui qui souffre.
Le mince espace entre la porte et le chambranle s'agrandit en grinçant timidement. Quelqu'un. Angus tournant le dos au passage qui séparait son antre de scientifique et le commun des mortels (pour la plupart déjà empaillés, toutes griffes dehors, fixant les visiteurs de leurs billes de verre exorbitées traduisant un appétit inextinguible) il avait étalé plusieurs dizaines de tiroirs étroits sur le parquet de la pièce, et était accroupi au dessus d'une quantité de données minuscules qui accaparaient toute son attention jusqu'alors. "Quoi ?" il brâma avant de se retourner pour prendre connaissance de l'intrus qui s'était empressé de refermer la porte, conscient du dérangement qu'il avait occasionné. "Quoi ?" hurla-t-il une nouvelle fois avant de bondir sur la poignée encore baissée par la main de l'autre côté.

Il s'est fait niqué sa mère. Il est parti chez lui, bonjour madame, j'vais t'niquer ta mère. Naaan, valait mieux dire bonjour.

Angus avait violemment abattu la porte contre le mur en l'ouvrant, arrachant dans la foulée un couinement de surprise de la part de l'autre, ne s'attendant pas à un tel accueil, probablement. Angus était furieux. Encore plus furieux de n'ouïr aucune excuse, aucun éclaircissement visant à justifier l'intrusion. Comme c'était pratique de remettre la faute sur une déconcentration impardonnable plutôt que de reconnaître un manque d'organisation et la perte d'un élément. Il s'appliquait à fulminer crédiblement. Aveuglé par la colère, il ne distinguait qu'à peine l'exemplaire humain qui se dressait fébrilement devant lui ; aux yeux d'Angus l'individu n'avait ni sexe, ni regard, ni voix, c'était une tâche bleuâtre dessinée par ses habits qui flottait dans sa vision. Rouge de rage, il gueulait de plus belle, terrifiant en même temps un groupuscule qui s'était réfugié dans le fond de la grande salle, à côté du panneau explicatif concernant les mammifères marins.

En fait l'histoire est plus complexe : c't'à dire que le mec a dit wesh, mais il l'a pas regardé dans les yeux. Les yeux c'est le reflet de l'âme, donc frelon quand tu dis wesh, faut regarder dans les yeux. Mais le mec a dit wesh, a téma ses pieds.

Le personnage importun ouvrit la bouche, haussa la voix, et Angus se tut subitement. Il écoutait à moitié, détaillant son interlocuteur du regard. Estimant chaque parcelle de son être et regrettant péniblement d'avoir glapi de la sorte, révélant un type caractériel auquel la patience transitoire faisait douloureusement défaut.

C'est parti de pas grand chose (de rien du tout) (miskine.)


Dernière édition par Angus C. Rheon le Dim 28 Aoû - 19:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


inscription : 29/06/2015
messages : 375
points : 0
pseudo : bethvicious
avatar : Shelley Hennig
autres comptes : none
crédit : IrishCraziness(avatar) - alaska(signa)
âge : vingt-et-un ans
statut civil : célibataire
quartier : downtown area #0358
occupation : vendeuse chez un disquaire

Message(#) Sujet: Re: ELSA BETH // Il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère) Lun 27 Juin - 0:58

il a pas dit bonjour
(du coup il s'est fait niquer sa mère)

c't'à dire que le mec arrivait, tout le monde a dit bonjour. Mais lui, il a pas dit bonjour.

J'ai toujours adoré les musées. Leur calme, leur ambiance feutrée, les chuchotements des gens qui passent devant les tableaux, les sculptures. Ils m'apportaient une forme de sérénité, et satisfaisaient ma curiosité lorsque j'étais enfant. Je me souviens de la galerie d'art qui se trouve juste en face de l'immeuble où mon père et moi habitions, à Londres. Je m'y glissais en cachette, et j'observais les différentes œuvres d'art pendant des heures. Je n'y comprenais pas forcément grand chose, mais j'y trouvais toujours un peu de réconfort, et d'apaisement. Et ça n'a pas vraiment changé, plus d'une dizaine d'années plus tard. C'est pourquoi, j'apprécie toujours autant de me rendre dans la salle d'exposition. J'ai vraiment besoin d'apaisement, ces temps-ci. L'incendie qui a ravagé une partie de downtown area a secoué une bonne partie de la ville. Par chance, je n'ai que le bras dans le plâtre. Mon ami, James, lui, n'entend plus, et je persiste malgré moi à croire que c'est de ma faute. Si je ne lui avais pas dit de me rejoindre en ville ce soir là, il entendrait toujours. Cette situation m'angoisse terriblement. Alors, lorsque je parcours les couloirs de la salle d'exposition, je sens mes doutes s'évanouir peu à peu, et laisse place à une forme de curiosité suffisante pour me changer les idées. J'ai toujours pour habitude lorsque je viens ici entre mes heures de travail chez le disquaire, de traîner uniquement au rez-de-chaussée, car c'est là que l'on trouve les expositions temporaires. Aujourd'hui, ce sont des photographies qui sont exposées. Argentiques. Il y a des nus, des paysages, des noirs et blancs... Mon regard s'arrête sur la photo d'une jeune femme. Elle doit avoir mon âge, peut-être est-elle un peu plus vieille. Ses longs cheveux noirs bouclés tombent dessous de sa poitrine, et cachent la moitié de son visage. Elle regarde simplement l'objectif, sans sourire, simplement vêtue d'une robe à motifs. Derrière elle, on voit une plage, à marrée basse. Il fait presque entièrement nuit, on distingue à peine quelques rayons de soleil à l'horizon. Je me perds quelques minutes dans la contemplation de cette jeune femme, puis je tourne la tête, un peu au hasard, en quête d'une nouvelle photographie dans laquelle m'oublier. C'est alors que je trouve une porte, à peine entrouverte. J'ai tendance à venir ici régulièrement, et c'est la première fois que j'y fais attention. Je sais qu'il y a une exposition permanente à l'étage, alors qu'est-ce que cette porte peut bien cacher ? Ma curiosité piquée au vif, je m'approche silencieusement, et pose ma main sur la poignée, avant de pousser la porte, qui grince légèrement. Un beuglement énervé résonne du fond de la pièce, et je comprends tout de suite que je ne suis pas la bienvenue, et cet endroit ne doit pas être ouvert au public. Oups. Je m'empresse alors de refermer la porte, espérant ne pas déranger plus longtemps celui ou celle qui se trouve de l'autre côté, mais trop tard. La porte s'ouvre violemment, me percutant au passage. « Aïe! », lâché-je, surprise, alors que mes deux fesses rejoignent le sol dans un bruit sourd. Ma joue droite est toute chaude, et je sens le sang y affluer en quelques secondes. J'y porte alors ma main valide, tout en observant celui qui se tient debout devant moi. Un type plutôt grand, avec des cheveux bruns et une barbe de quelques jours. Des yeux bruns pleins de colère et de frustration anime son visage, et me fixent, sans me voir vraiment. Bah, quoi ? Ça va, j'ai juste ouvert la porte... « Désolée, je... je croyais que c'était les toilettes. », expliqué-je, les fesses toujours fermement ancrées sur le sol. Bien, Elsa Beth. T'as pas trouvé plus cramé comme mytho ? Je me lève alors, tant bien que mal, histoire de pouvoir lui faire face, mais il me dépasse toujours d'une quinzaine de centimètres. « En fait, non. J'étais simplement curieuse. Désolée si j'ai dérangé. » La fille est schizophrène, quoi. Je sens alors une substance chaude et poisseuse couler doucement le long de ma joue. Je passe mes doigts sur celle-ci et identifie tout de suite le liquide rougeâtre qui s'échappe de ce qui doit être une plaie au niveau de ma pommette. Génial. En même temps, s'il avait pas ouvert la porte aussi fort, cet idiot... « Mais du coup, je vais vous déranger encore un peu : vous auriez pas des pansements ? », demandé-je, en essayant de déchiffrer l'expression du jeune barbu qui se tient en face de moi. D'ici qu'il me fasse l'autre joue dans un excès de colère, il ne doit pas y en avoir pour très longtemps...

made by roller coaster


Spoiler:
 

_________________
and now we are alive
avec tes yeux je change comme avec les lunes et je suis tour à tour et de plomb et de plume › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: ELSA BETH // Il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère) Mer 17 Aoû - 0:21

il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère)
ft. elsa beth vicious


Il n'avait pas écouté tout ce que bredouillait la faible créature qui avait malencontreusement vu son séant projeté au sol. Et quel séant mesdames et messieurs ! Du popotin de compétition pour régaler le regard vagabond d'un Angus soudainement apaisé. C'est dans son code d'honneur de rester poli avec les détentrices de croupions olympiques, voyez-vous. C'était un postérieur, certes moins bien fourni que la plupart des conquêtes du docteur, mais dont le potentiel révélé par une jupe volante incitait notre nerveux chercheur à radoucir le ton de sa voix.
Il fusilla encore une dernière fois du regard les autres visiteurs qui n'avaient pas fait plus de quelques pas depuis le fond de la salle et puis posa enfin ses yeux, un peu plus haut qu'à l'instant précédent cette fois-ci, sur le visage de la jolie Elsa, qui s'était levée (mais qui restait petite.) Un air de défi dans le regard, Angus la trouvait de plus en plus mignonne, jusqu'à ce qu'elle ne lui présente une joue toute ensanglantée : "je vais vous déranger encore un peu : vous auriez pas des pansements ?"

Elle n'était pas si jolie que ça, finalement. Angus l'observait depuis son bureau, où il faisait semblant de chercher les pansements (qui bien entendus, se trouvaient dans un tout autre endroit que le tiroir à trombones dans lequel il fouillait depuis bientôt assez de temps pour perdre sa crédibilité.) Il l'avait faite asseoir sur une chaise molletonnée, près de la porte de son bureau, toujours ouverte. Loin des tiroirs étalés (que personne ne bouge ! j'ai perdu un poil ! Oh non, Angus n'aurait laissé passer personne au dessus de son bordel personnel.)
Elle était maigrichonne, et elle faisait trop de chichis. Qui se met à saigner aussi facilement ? Une vraie princesse. "Il va falloir vous désinfecter mademoiselle, ça va piquer un peu." expliqua-t-il en un murmure avant de lui appliquer un coton imbibé d'une solution antiseptique sur la joue. "Voilàààà c'est fini !" il lui colla dessus un pansement avec des motifs dinosaures et sorti une sucette de la poche de sa blouse. "Si vous cherchez toujours les toilettes..." il lui lança un clin d'oeil. Après tout, sur un malentendu, ça pouvait marcher. Et puis il n'avait rien fait de cochon là-dedans depuis au moins la semaine dernière ! Il pourrait bien chercher son échantillon plus tard, c'est pas comme s'il n'avait pas déjà perdu sa journée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


inscription : 29/06/2015
messages : 375
points : 0
pseudo : bethvicious
avatar : Shelley Hennig
autres comptes : none
crédit : IrishCraziness(avatar) - alaska(signa)
âge : vingt-et-un ans
statut civil : célibataire
quartier : downtown area #0358
occupation : vendeuse chez un disquaire

Message(#) Sujet: Re: ELSA BETH // Il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère) Sam 27 Aoû - 21:41

il a pas dit bonjour
(du coup il s'est fait niquer sa mère)

c't'à dire que le mec arrivait, tout le monde a dit bonjour. Mais lui, il a pas dit bonjour.
Angus lance un dernier regard énervé à Elsa Beth avant de retourner dans son bureau, celle-ci restant sur le pas de la porte. Dis-le, si ça te fait chier... pense alors la jeune femme. Elle l'observe fouiller dans son fourbi, tandis qu'il lui jette des regards furtifs. Il doit se dire qu'elle a l'air perdue, avec son bras dans le plâtre. Perdue, elle l'est très certainement. Elle est un peu anxieuse, Elsa Beth, comme toujours. D'ailleurs, Angus l'a sort de ses pensées lorsqu'il revient vers elle pour lui dire de s'asseoir sur une chaise tout près. Il la prévient que le désinfectant risque de piquer un peu. « Je suis pas très sensible à la douleur. », lui dit-elle, une pointe de défi dans la voix. Elle est comme ça, Elsa. Toujours à vouloir montrer qu'elle n'a pas peur, qu'elle est plus forte que tout, que c'est un guerrière. Tu parles d'une guerrière : un coup de porte dans la joue, et ça saigne! Lorsque Angus pose le coton sur la joue d'Elsa, celle-ci recule légèrement par réflexe : bien qu'elle ait résolu ses petits problèmes de contact physique, avoir un inconnu si proche d'elle n'est pas dans ses habitudes. Pendant qu'il la soigne, la jeune femme observe le scientifique : un visage anguleux, une barbe de quelques jours, et des cheveux plutôt long. Un air un peu arrogant, sûr de lui, mais ça lui va bien. Il la sort de sa contemplation lorsqu'il lui annonce qu'il a terminé. Angus lui tend une sucette tout droit sortie de sa bouche, qu'Elsa Beth lui prend, avant de la fourrer dans sa bouche. « Merci. Déjà que je suis pas grande, je dois ressembler à une gamine de 10 ans, maintenant. » Elle dit ça en souriant timidement, la sucette à la bouche. Elle doit avoir l'air gauche, avec son bras dans le plâtre et son pansement dinosaure sur la joue. Puis, le scientifique lui glisse une phrase légèrement tendancieuse, accompagnée d'un clin d'oeil. Elsa Beth, ça la fait un peu rire, mais ce n'est pas tellement son genre. Enfin, quand elle a pas trois grammes dans le sang. Grâce à Dieu - ou au diable - elle tient aussi longtemps l'alcool que son père sans vomir, ce qui lui laisse largement le temps de faire des conneries. Néanmoins, elle a peut-être envie de s'amuser, aujourd'hui, et de faire marcher un peu le jeune homme qui vient de la soigner. « Je n'ai plus envie. », rit-elle légèrement. « D'aller aux toilettes, je veux dire. » Elle sourit, tout en jouant avec la sucette qu'elle a dans la bouche. Elle ne se rend pas vraiment compte que ça peut être perçu comme un signal de sa part, mais c'est ce qui rend la situation drôle. Elsa Beth lève alors ses fesses de la chaise sur laquelle elle était assise, et feint une grimace. « Ouch... Je crois que je suis tombée sur mon bras cassé... » Elle glisse une mèche de ses cheveux derrière son oreille innocemment, avant de regarder Angus dans les yeux : « Je pense pas que les pansements dinosaures et une sucette suffiront pour guérir ça... », murmure-t-elle, l'air faussement embêtée.


made by roller coaster

_________________
and now we are alive
avec tes yeux je change comme avec les lunes et je suis tour à tour et de plomb et de plume › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: ELSA BETH // Il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère) Ven 16 Sep - 23:44

il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère)
ft. elsa beth vicious


Voilà que la jeune femme se plaignait de plus belle. Qu'est-ce que ça peut couiner, une fille. Enfin, chouiner, dans ce cas précis. Elsa s'inquiétait de n'être tombée sur son plâtre. Eh merde, Angus allait être tenu responsable si quoi que ce soit de grave s'était passé là-dedans, et il n'en avait pas du tout envie. Son objectif présent était de se débarrasser de la nana le plus rapidement possible (maintenant qu'il avait compris que ce n'était pas un ange lubrique envoyé par l'Univers pour compenser sa journée pourrie.) Que faire après le pansement, les bonbons, le gros vent...? "Je pense pas que les pansements dinosaures et une sucette suffiront pour guérir ça..." dit-elle. Elle avait l'air sacrément embêtée et Angus ne voulait pas être ennuyé davantage. Appeler les secours, c'était prendre le risque que d'autres gens n'entrent dans son bureau, mais l'y emmener carrément, c'était perdre beaucoup de temps pour rien. Il l'aurait volontiers mise à la porte si les retombées ne le concernaient pas directement. Mais c'était un peu sa faute, si la demoiselle s'était cassé la gueule, alors il fallait prendre ses responsabilités maintenant.
"Dois-je appeler quelqu'un pour vous ?" questionna-t-il, lorgnant le combiné en bakélite posé sur le bureau. Hors de question que cette maladroite ne s'approche aussi dangereusement des boîtes par terre, le téléphone à fil ne serait accessible qu'à lui. "Quelqu'un qui pourrait venir vous chercher, vous emmener à l'hosto ?" Et Elsa lui souriait, et Angus ne comprenait pas, et elle ne disait rien pour le moment, et il ne comprenait rien. Il s'impatientait désormais. Quand est-ce qu'elle va foutre le camp ?
"Bon, attendez-moi ici. Ne vous levez surtout pas hein !" marmonna Angus avant de s'extraire de la pièce. Depuis le bureau, on pouvait l'entendre galoper dans la galerie, dévaler les escalier, et le bruit de ses pas s'estompait. Des portes s'ouvraient et se fermaient au rez-de-chaussée, des gens parlaient. Angus remonta après quelques minutes, éteint son ordinateur, ferma ses volets, et attrapa son skate (avec lequel il était venu travailler ce matin.) Il secoua une main devant les yeux de sa victime : elles tenaient des clefs de voiture. "Mon collègue me la prête, on y va, allez on se lève, go go !" C'était trop de stress de garder des inconnus dans son bureau. Chaque respiration le faisait paniquer : et si le poil qu'il cherchait s'envolait ? Il poussa délicatement Elsa par la taille pour lui indiquer de se magner le cul, et il prit le soin de verrouiller sa porte en sortant : personne n'irait fiche le bazar dans son bazar pendant son absence - qui, l'espérait-il, serait brève et amusante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


inscription : 29/06/2015
messages : 375
points : 0
pseudo : bethvicious
avatar : Shelley Hennig
autres comptes : none
crédit : IrishCraziness(avatar) - alaska(signa)
âge : vingt-et-un ans
statut civil : célibataire
quartier : downtown area #0358
occupation : vendeuse chez un disquaire

Message(#) Sujet: Re: ELSA BETH // Il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère) Mer 19 Oct - 20:30

il a pas dit bonjour
(du coup il s'est fait niquer sa mère)

c't'à dire que le mec arrivait, tout le monde a dit bonjour. Mais lui, il a pas dit bonjour.

« Dois-je appeler quelqu'un pour vous ? » « Hein ? Heu... », bafouille Elsa Beth. Cette question, Elsa y apporte sans cesse la même réponse : non. En temps normal, elle aurait dit James, mais puisqu'il est désormais sourd à cause d'elle, c'est difficile. Et puis, serait-il venu quand même ? Alors qu'elle ressasse encore et toujours, les images de l'incendie qui lui a mis le bras dans le plâtre, le jeune homme en face d'elle la presse de question. L'hôpital ? Elsa aimerait éviter. Elle y a fait bien trop d'escapades ces derniers mois. Et puis, elle n'a pas vraiment mal, tout ce cinéma n'était qu'un simple jeu, pour voir jusqu'où Angus irait, mais celui-ci prend la situation beaucoup trop au sérieux soudainement. La jeune londonienne n'a même pas le temps de répondre qu'il prend la fuite, l'intimant de rester où elle est. Et merde. La voilà alors, seule dans le labo d'un apprenti scientifique, une sucette dans la bouche et un pansement ridicule sur la joue. Elsa Beth songe à prendre la fuite, tout ceci devient bien trop compliqué pour elle. Elle soupire, en se demandant bien où est-ce que cet hurluberlu a bien pu partir. Si elle part maintenant, elle évitera certainement une séquence de moments gênants. Mais après ? Cette galerie est une des préférées d'Elsa Beth, et elle pourra difficilement y retourner, sous peine de risquer de rencontrer Angus, et de devoir s'expliquer. Surtout qu'elle l'a déranger dans son travail, de toute évidence. Et Elsa, elle n'aime pas trop devoir rendre des comptes aux gens. Elle tergiverse, elle tergiverse... puis il est trop tard, le type se montre à nouveau, skate sous le bras, et court dans tous les coins de la salle, pour finalement secouer des clés de voiture sous le nez d'Elsa Beth. Alors comme ça, c'est lui qui allait l'emmener ? Le gars est sous pression, et presse la jeune femme en dehors de la pièce. Ils quittent tous deux la galerie en coup de vent, et quelques minutes plus tard, les portières de la voiture claquent et les voici tous les deux en route. Angus met le contact et le moteur vrombit, tandis que le véhicule s'engage sur la route. « Wow. » murmure la jeune femme. Ce mec est carrément sur-stressé, pense-t-elle. « Heu, écoutez... ça fait pas si maaaal..! » finit Elsa en hurlant à moitié lorsqu'Angus double une autre voiture à toute vitesse. « Mais, vous êtes malade ? Vous savez conduire au moins ? » s'exclame-t-elle. Elle passe une main nerveuse dans ses  cheveux. Quelle karma de merde. Elle était tombée sur un chauffard, en plus de ça. « Je vous jure que je n'ai pas mal, alors ne m'en emmenez pas dans cet hosto de merde, et emmenez-moi autre part, mais roulez-moins vite, par pitié... », intime-t-elle le jeune homme.


made by roller coaster

_________________
and now we are alive
avec tes yeux je change comme avec les lunes et je suis tour à tour et de plomb et de plume › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: ELSA BETH // Il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère)

Revenir en haut Aller en bas
 
ELSA BETH // Il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ELSA BETH // Il a pas dit bonjour (du coup il s'est fait niquer sa mère)
» elsa beth's instagram
» elsa beth ➳ si deux tours manquent à New York, mon amour, toi tu manques à moi.
» [Terminé] Une Häagen-Dazs® cookies, s'il vous plaît ! [Elsa Beth]
» Adieu Haiti, Bonjour Dominicanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELS LIKE TONIGHT. :: ARCHIVES :: LAST KISS GOODBYE :: RPS ABANDONNÉS-