AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
flt ferme ses portes...
pour tout savoir, rendez-vous ici. :eyes2: :eyes2:

Partagez
 

 APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Liam N. Shelton


inscription : 23/03/2014
messages : 244
points : 5
pseudo : Mayiie
avatar : Ian Harding
autres comptes : Je ne suis pas encore schyzophrène
crédit : Avatar :: Cranberry Signature :: Mayiie & Tumblr
âge : Trente-deux ans
statut civil : En couple avec April & papa d'une petite fille, Lincoln, née le 9 janvier 2016.
quartier : Downtown Area.
occupation : Anciennement professeur à l'université, maintenant photographe qui prend de petits contrats çà et là.

APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... EmptySam 9 Jan - 0:23

Dans moins de trois semaines maintenant, la vie d’April et moi allait changer à jamais. En effet, après presque neuf mois d’attente, nous allions accueillir notre premier enfant. Bien que je sois en plus en plus excité à cette éventualité, il n’en demeurait pas moins que j’étais également mort de trouille. Après tout, nous n’avions rien planifié de tout cela et même si nous avions accepté de vivre avec et se préparer à l’arrivée de ce bébé dans nos vies, il n’en demeurait pas moi que moi tout comme ma douce petite-amie, nous n’en connaissions pas un rayon sur les bébés. Mais j’étais confiant que nous allions quand même nous en sortir, qu’il nous faudrait simplement y mettre un peu d’efforts, et d’amour. De plus, je ne pouvais pas nier que l’idée de former une famille avec cette femme que j’aimais depuis plus de deux ans maintenant me ravissait plus que tout au monde, si bien qu’il y a quelque temps, il m’était venu une idée en tête que je comptais mettre en application dès maintenant. J’étais conscient que j’aurais peut-être dû le faire plus tôt, mais le temps ne se prêtant pas au décor féérique que je voulais mettre en place, je m’étais montré patient, et j’avais finalement obtenu ce que je voulais; un moment au chalet où nous avions passé un moment exceptionnel l’hiver dernier. J’avais prétexté cette sortie dans un premier temps pour qu’April se repose un peu, change d’air avant la naissance du bébé, mais en fait, il y avait beaucoup plus que ça à cette idée; dans ma valise, j’avais mis, bien caché au fond de celle-ci, une bague que je lui avais acheté il y a quelque temps, la trouvant tout simplement parfaite pour elle et maintenant, je m’apprêtais à lui faire ma grande demande. Avec la neige, le décor champêtre offert par le chalet, tout serait tout simplement parfait, à mon avis. Et puis, en mon sens, ce serait la consécration de cette nouvelle famille que nous allions former, et cette idée ne pourrait pas me rendre plus heureux. La réservation étant effectuée depuis quelques jours maintenant, il était temps de se mettre en route. Évidemment, je n’avais pas demandé l’aide d’April pour mettre les valises dans la voiture; hors de question que je lui demande de faire des efforts à ce stade de sa grossesse. Puis, lorsque tout fut prêt, nous nous étions mis en route. Sans grande surprise, ma chère et douce s’était endormie pendant le trajet, ce que je n’avais pas pu m’empêcher de trouver adorable. Cependant, maintenant que nous étions garés devant le chalet et que j’avais récupéré les clés - histoire de lui épargner un déplacement supplémentaire - il fallut bien que je la réveille, ce que je fis en posant délicatement une main sur son ventre bien arrondi et tout simplement magnifique, avant de l’embrasser sur la joue et lui dire:  « Nous sommes arrivés ma princesse… »

_________________
Apriam&Lincoln
Je suis là pour t'aimer, pour te tenir dans mes bras, pour te protéger. Je suis là pour apprendre de toi et recevoir ton amour en retour. Je suis là parce que je ne pourrais être nulle part ailleurs. 09.01.2016 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April P. Hawkins


inscription : 19/03/2014
messages : 792
points : 5
pseudo : M&M's
avatar : Lucy Hale.
autres comptes : Nop.
crédit : Mayiie ♥
âge : 24 ans.
statut civil : En couple avec Liam et mère d'une petite Lincoln.
quartier : Dowtown Area.
occupation : Etudiante en journalisme option photographie.

APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: Re: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... EmptyDim 10 Jan - 23:06

Quand rien ne se déroule comme prévu...
Liam
feat.
April


 

 



 

 

« C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. C'est en te regardant que j'ai compris que tu étais tout. »

D'ici peu, nous ne serions plus deux mais trois. Il y avait de ça environ huit mois, j'avais pris la décision, avec Liam, de garder le bébé. A vrai dire, seule je n'aurai sans doute pas pris cette décision, mais lors de l'annonce de ma grossesse, j'avais senti que Liam voulait cet enfant. De plus, par ma faute il avait du remettre sa démission afin que l'on puisse être ensemble. Ainsi c'était pour moi comme une façon de le remercier pour ça, et aussi pour compenser la perte de son travail, qu'il aimait tant. Oui je m'en voulais qu'il ait du renoncer à son boulot pour moi. Donc pour lui je gardais l'enfant même si au fond de moi ce n'était pas nécessairement ce que je voulais. Mais tout cela nous avait vraiment beaucoup rapprochés, d'autant plus que nous n'étions plus obligés de vivre cacher désormais, ce qui était agréable. Et puis depuis le début de ma grossesse, Liam était aux petits soins avec moi et c'était vraiment très plaisant et finalement je me faisais à la vie de femme enceinte. Je dis bien la vie de femme enceinte, je savais bien que rien ne serait plus pareil à l'arrivée du bébé. Cependant, j'allais devoir faire des efforts, sinon ça ne pourrait pas marcher, et puis Liam était tellement mignon avec moi, j'avais peur de le décevoir, j'étais certaine que je ne serai pas une bonne mère, je n'étais pas prête. J'avais gardé cet enfant pour lui, pas pour moi. C'était grave de penser ainsi.

Liam m'avait gentiment proposé qu'on retourne au chalet cette année, afin que je puisse me reposer, changer d'air et aussi pour qu'on puisse vraiment se retrouver. Il était vrai que nous avions passés de très bons moments ensemble là-bas l'an dernier, cachés. Au moins cette fois-ci nous aurions la possibilité de profiter encore plus du lieu, même si je n'étais pas en mesure de faire des choses extraordinaires compte tenu de mon état. J'étais une baleine sur pattes, et j'avais hâte que ça se termine car j'avais de plus en plus de mal à me bouger et c'était assez pesant. J'avais bien entendu accepté avec joie la proposition de Liam, c'était impossible de refuser. J'espérais simplement que le bébé allait bien attendre que l'on rentre pour arriver, ou du moins qu'il n'allait pas décider de pointer le bout de son nez durant le voyage, que ce soit pour l'aller ou encore le retour. Dès que je su que l'on partait, j'avais préparé ma valise, non sans l'aide de Liam. Je supervisais la confection de ma valise, je choisissais ce que je voulais et je lui laissais l'honneur de ranger dans la valise et tout le reste.

Il était désormais temps de partir, j'avais vraiment hâte d'arriver. Mais je savais d'avance que je ne serais pas la meilleure compagnie qui soit durant le voyage. La fin de ma grossesse était assez difficile physiquement car j'étais pas mal fatiguée. Du coup, j'étais quasiment certaine que j'allais dormir une bonne partie du voyage pour ne pas dire pendant toute la route. J'espérais bien que Liam ne m'en voudrait pas pour ça, mais je ne pensais pas, il était en mesure de comprendre que dans mon état, je n'étais plus seule à me porter mais je portais aussi notre enfant qui avait bien grandit et qui pesait pas mal dans mon ventre. Je m'étais confortablement installée dans la voiture avec une couverture sur moi. J'étais restée éveillée un petit moment pour finalement m'endormir. J'avais bel et bien dormi tout le long du voyage et très gentiment mon petit ami m'avait laissé dormir. Ce fut seulement lorsque nous fûmes arrivés qu'il me réveilla avec tendresse. J'ouvrais lentement les yeux ne voyant que neige autour de nuit, j'esquissais un petit sourire. Je m'étirais un peu puis me tournait vers Liam et l'embrassais tendrement. « Le voyage est passé très vite... » dis-je en plaisantant. « Ca n'a pas été trop long pour toi ? » Evidemment que je m'inquiétais un peu pour lui, il avait fait toute la route sans pouvoir parler à personne puisque je n'avais fait que dormir. « Je t'aime Liam, tu as eu une super idée de nous emmener ici tous les trois, même si notre bébé n'est pas encore né ! »
© Gasmask



_________________
09.01.2016. Tu es née, Lincoln Arielle Shelton. ♥ ▵ ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam N. Shelton


inscription : 23/03/2014
messages : 244
points : 5
pseudo : Mayiie
avatar : Ian Harding
autres comptes : Je ne suis pas encore schyzophrène
crédit : Avatar :: Cranberry Signature :: Mayiie & Tumblr
âge : Trente-deux ans
statut civil : En couple avec April & papa d'une petite fille, Lincoln, née le 9 janvier 2016.
quartier : Downtown Area.
occupation : Anciennement professeur à l'université, maintenant photographe qui prend de petits contrats çà et là.

APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: Re: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... EmptyLun 8 Fév - 19:15

D’une bonne humeur contagieuse, je ne pus m’empêcher de rire doucement quand April vint me dire que le trajet avait passé très rapidement pour elle. Il était certain que quand on dormait, n’importe quoi pouvait passer rapidement ! Mais ça, ce n’était pas grave, c’était même une bonne chose, pour tout dire, parce que je ne voulais pas qu’elle s’épuise en raison de ce voyage que je voulais faire avec elle. De plus, j’étais parfaitement conscient que même si nous étions venus ici pour profiter des paysages, de l’ambiance champêtre du chalet et tout ce qui venait avec, il n’en demeurait pas moins que nous n’allions pas marcher des heures, faire du ski ou des choses comme ça. Cela, je le savais depuis que j’avais fait la réservation pour nous deux, et je ne m’en montrais pas du tout embêté, bien au contraire. Voilà pourquoi je ne pouvais pas lui dire que j’étais embêté de ne pas avoir pu parler à qui que ce soit pendant le trajet, surtout que ça n’aurait pas été vrai qui plus est. Du coup, quand elle me posa la question, je lui répondis, le plus naturellement du monde:  « Non, pas du tout, ne t’en fais pas mon coeur. » Et puis, comment pourrais-je lui en vouloir de quoi que ce soit alors qu’elle se disait ravie que je l’aie emmenée ici. À ce propos, un nouveau sourire apparut sur mes lèvres, puis il devint encore plus large au moment où elle fit allusion à notre enfant à naître. Si elle savait à quel point j’avais hâte que ce petit bout se pointe ! Enfin, pas maintenant, parce que je voulais passer ce moment avec April, je voulais lui faire la meilleure demande que je pouvais lui faire, mais après, nous serions une famille, une famille que j’allais aimer et protéger aussi bien que possible. Ça, je m’en étais fait la promesse quand April avait accepté de garder le bébé, même si, je le savais, elle n’était pas chaude à l’idée. Je ne l’avais pas forcée mais je n’avais pas pu m’empêcher d’être ravi quand elle avait accepté, parce que je savais que malgré ses craintes - parce que moi aussi j’en avais, je ne pouvais pas le nier - elle ferait une excellente maman, une maman dont j’allais prendre soin, évidemment. En toute délicatesse suite à son propos, je me permis de l’embrasser à mon tour, et je lui dis:  « Je t’aime, moi aussi… » Puis, parce que je me doutais bien que ce n’était pas l’idéal, rester plantés dans la voiture éternellement, je décidai de me magner, puis je sortis de la voiture. Je contournai le véhicule pour aller ouvrir la portière du côté passager. Je pris la main d’April pour l’aider à sortir de la voiture et l’accompagner dans le chalet. Quand j’ouvris la porte, je me rendis compte que celui-ci n’avait pas changé; toujours aussi charmant que l’an dernier… Ce serait parfait, je le sentais, j’étais confiant. Enfin, je ne lui parlerais pas de mes plans tout de suite, évidemment. À la place, une fois que je me fus assurée qu’elle était à l’aise à l’intérieur, je lui dis:  « Je vais aller chercher nos valises et ensuite, je suis tout à toi, d’accord ? » Sur ces mots, je déposai un baiser sur sa joue, puis histoire de ne pas la faire attendre trop longtemps, je sortis tout de suite de la petite demeure d’hiver pour aller prendre nos bagages dans le coffre, exactement comme je l’avais dit.

_________________
Apriam&Lincoln
Je suis là pour t'aimer, pour te tenir dans mes bras, pour te protéger. Je suis là pour apprendre de toi et recevoir ton amour en retour. Je suis là parce que je ne pourrais être nulle part ailleurs. 09.01.2016 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April P. Hawkins


inscription : 19/03/2014
messages : 792
points : 5
pseudo : M&M's
avatar : Lucy Hale.
autres comptes : Nop.
crédit : Mayiie ♥
âge : 24 ans.
statut civil : En couple avec Liam et mère d'une petite Lincoln.
quartier : Dowtown Area.
occupation : Etudiante en journalisme option photographie.

APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: Re: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... EmptyDim 14 Fév - 22:53

Quand rien ne se déroule comme prévu...
Liam
feat.
April


 

 



 

 

« C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. C'est en te regardant que j'ai compris que tu étais tout. »

« T’es un amour ! » Bien qu’il m’assurait le contraire, je m’en voulais un peu d’avoir dormi tout le long du trajet et de l’avoir laissé seul à ses pensées ou je ne sais quoi. C’était un peu long tout un trajet comme ça et ne parler à personne, sachant que nous étions deux j’entends. Certes j’avais des circonstances atténuantes, j’étais une baleine fatiguée qui arrivait à peine à se bouger car je n’étais plus très loin du terme de ma grossesse. Cette dernière c’était bien passée mais j’appréhendais beaucoup l’arrivée de notre bébé. Plus le temps passait et plus je me disais que je ne serais pas à la hauteur pour élever cet enfant. Il m’arrivait parfois de regretter d’avoir choisi de garder l’enfant mais je me ravisais en me disant que je l’avais fait pour mon homme qui lui avait tout plaqué pour moi et qui avait envie de cet enfant et bien que je ne me sentais pas prête, peut-être qu’au final je ne regretterais pas mon choix, seul l’avenir me dirait cela. J’aimais tellement l’entendre me dire qu’il m’aimait, une chose était certaine, je ne me lasserai jamais de cela. J’étais comblée de bonheur, nous n’étions plus obligés de nous cacher bien que cela avait son charme et rendait parfois nos visites excitantes mais finalement il n’y avait plus aucun risque ni pour Liam ni pour moi. Il ne risquait plus de perdre son travail puisqu’il l’avait abandonné et je ne risquais plus de me faire renvoyée pour avoir une liaison avec mon professeur. En fin de compte, tout était rentré dans l’ordre non sans conséquence pour mon homme. Mais il ne semblait pas si mal le vivre alors je ne m’en faisais, je pense qu’il attendait surtout impatiemment la naissance de notre bébé, c’était loin d’être mon cas bien que j’avais envie de me « débarrasser » de cet enfant qui m’empêchait de plus en plus de bouger et qui m’avait fait prendre un certain nombre de kilos. Je caressais timidement la joue de mon petit-ami. « J’espère bien que tu m’aimes, sinon gare à toi ! » J’esquissais un petit sourire avant de poser mon front contre le sien. Finalement cela ne dura pas longtemps car il sorti à toute vitesse de la voiture, il était vrai qu’une fois le moteur coupé il faisait plutôt froid et depuis le temps que j’étais dedans, je ne la trouvais plus très confortable pour y rester. Si galant qu’il était, il m’avait aidé à sortir de la voiture et m’avait gentiment accompagné jusqu’au chalet. En même temps j’estimais qu’il avait très bien fait, je n’étais pas à l’abri de glisser, de tomber et de me casser je ne sais quoi ou pire encore. Finalement j’étais arrivée au chalet sans aucun problème, heureusement ! Je m’étais donc assise dans le canapé, oui j’avais passé des heures assises dans la voiture et je m’asseyais à nouveau. Cela afin d’attendre Liam le temps qu’il aille chercher nos affaires. « Je t’attends mon cœur, ne t’en fais pas pour ça ! » Puis je décidais finalement de retirer mes chaussures et de m’allonger sur le divan, ce qui rendait la chose beaucoup plus confortable. Il ne me fallut pas attendre longtemps avant que Liam ne ramène toutes les valises à l’intérieur. Sincèrement, je n’étais pas en état de ranger quoi que ce soit pour le moment. Je fis venir mon homme jusqu’à moi et le fis s’asseoir à mes côtés. « Vivement que je n’ai plus ce bidon…j’ai tellement envie de toi, mais ce n’est tellement pas simple dans mon état ! » J’avais limite honte de parler comme ça mais c’était la simple vérité. Je l’attirais contre moi pour l’embrasser tendrement.
© Gasmask



_________________
09.01.2016. Tu es née, Lincoln Arielle Shelton. ♥ ▵ ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam N. Shelton


inscription : 23/03/2014
messages : 244
points : 5
pseudo : Mayiie
avatar : Ian Harding
autres comptes : Je ne suis pas encore schyzophrène
crédit : Avatar :: Cranberry Signature :: Mayiie & Tumblr
âge : Trente-deux ans
statut civil : En couple avec April & papa d'une petite fille, Lincoln, née le 9 janvier 2016.
quartier : Downtown Area.
occupation : Anciennement professeur à l'université, maintenant photographe qui prend de petits contrats çà et là.

APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: Re: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... EmptyMar 17 Mai - 17:27

Même si je savais April au chaud et en sécurité dans le chalet, posée dans ce canapé, je n’avais pas l’intention de m’éterniser bien longtemps sur le fait de vider la voiture de nos valises pour les apporter à l’intérieur de ce petit habitacle où nous allions passer quelques jours, en amoureux, avant la naissance du bébé. De toute façon, nous n’avions pas apporté une tonne de choses. Deux valises pour nos vêtements respectifs, un sac avec quelques vêtements plus chauds, j’avais évidemment pas pu passer à côté de l’occasion d’apporter mon appareil photo et finalement, tout au fond, se trouvait le sac que nous avions préparé pour la maternité au moment où April accoucherait. Je savais que la naissance n’était pas prévue dans l’immédiat, mais au moment de mettre le tout dans le véhicule, j’avais préféré ne pas prendre de chance, me disant que qu’importe où nous serions, puisque nous n’avions qu’une voiture, il serait déjà là, pas besoin de le chercher. Mais peu inquiet pour le coup, je le laissai dans le coffre. Après quelques torsions, je me retrouvai avec le sac contenant mon appareil sur une épaule, celui avec nos vêtements plus chauds sur l’autre. Une valise dans chaque main une fois que le coffre de la voiture fut refermé, je ressemblais à un véritable âne de transport, mais je m’en moquais. Au moins, j’avais tout apporté d’un seul coup, faisant en sorte que je n’aurais pas besoin de faire plusieurs allers-retours qui auraient pris plus de temps et qui auraient fait des coups de vent inutiles dans le chalet. Satisfait pour le coup, j’entrai à l’intérieur, non sans entendre le bruit sourd d’une valise qui se cogne dans l’embrasure dans la porte, mais rien de dramatique. Ce n’était pas fait en chiffon ou en porcelaine, et je ne pensais pas que nous ayons apporté quoi que ce soit de trop fragile. La seule chose que je ne voulais pas fracasser, c’était mon appareil et ça, j’y avais fait gaffe sans aucun problème. Sitôt la porte refermée derrière moi, je déposai les valises au sol, les sacs sur le lit, me disant que je pourrais m’en occuper plus tard, parce que là, j’avais envie d’être avec April, et cette dernière semblait avoir un désir similaire, vu qu’elle me fit signe d’aller la rejoindre. Je souris doucement, puis avant de m’asseoir, je relevai ses jambes allongés sur le divan, juste histoire que je m’installe et que je les pose sur mes genoux, me permettant ainsi de la garder un peu contre moi tout en la caressant gentiment. Tout ébat un peu plus actif étant un peu proscrit ces derniers temps, je tenais quand même à lui faire savoir que je l’aimais par de petits gestes, comme en ce moment. Cela ne m’empêcha pas de rire doucement à son commentaire, m’arrêtant seulement quand elle m’embrassa pour prolonger tendrement ce baiser. Puis, lorsque nos lèvres se détachèrent, je lui répondis:  « Je sais… Mais dis-toi que ce sera bientôt terminé. » Je lui souris doucement, sachant très bien que mon propos se voulait vrai. En effet, d’ici trois semaines, la date d’accouchement serait passée. Techniquement, le bébé pourrait pointer le bout de son nez d’un jour à l’autre. Par contre, même si je me doutais bien que ce n’était pas simple pour elle, je ne pus m’empêcher de lui dire:  « Par contre, je t’avoue que ce joli ventre va un peu me manquer… » Un sourire amusé apparut sur mes lèvres pour lui montrer que ce n’était pas pour autant que je ne voulais pas qu’elle accouche. Mais disons que je m’étais habitué à voir son ventre arrondi, le toucher, l’embrasser, poser ma tête dessus pour sentir le bébé bouger, même si pour le coup, il devait commencer à manquer de place… J’étais partagé, pour tout dire, entre le fait de voir April aussi jolie, puis l’impatience de la voir avec notre enfant dans les bras, parce que malgré les craintes que nous partagions probablement tous les deux, je savais qu’elle ferait une mère exceptionnelle, je n’en avais jamais douté, en vérité.

_________________
Apriam&Lincoln
Je suis là pour t'aimer, pour te tenir dans mes bras, pour te protéger. Je suis là pour apprendre de toi et recevoir ton amour en retour. Je suis là parce que je ne pourrais être nulle part ailleurs. 09.01.2016 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April P. Hawkins


inscription : 19/03/2014
messages : 792
points : 5
pseudo : M&M's
avatar : Lucy Hale.
autres comptes : Nop.
crédit : Mayiie ♥
âge : 24 ans.
statut civil : En couple avec Liam et mère d'une petite Lincoln.
quartier : Dowtown Area.
occupation : Etudiante en journalisme option photographie.

APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: Re: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... EmptyMar 24 Mai - 0:14

Quand rien ne se déroule comme prévu...
Liam
feat.
April


 

 



 

 

« C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. C'est en te regardant que j'ai compris que tu étais tout. »

Je me sentais un peu honteuse d’avoir l’impression de réclamer mon homme mais il était vrai que j’avais envie de lui mais désormais avec mon énorme ventre, il ne nous était plus possible de faire grand-chose, mais comme me le disait Liam je n’en avais plus pour longtemps. J’avais quand même hâte d’accoucher car ayant de plus en plus de mal à me déplacer et ne pouvant pas me bouger et me coucher comme je le voulais, que ce soit dans mon lit ou dans le canapé, ça devenait gênant. Je dormais du coup beaucoup moins bien surtout que le bébé bougeait beaucoup et avait tendance à être assez agité durant la nuit. Mon manque de sommeil faisait que j’étais chaque jour un peu plus fatiguée que la veille et j’étais déjà très susceptible à cause des hormones mais la fatigue n’arrangeait rien et j’étais de plus en plus irritable me demandant même comment Liam faisait pour me supporter. Je posais mes mains sur mon ventre rond et le caressais doucement, sitôt je sentais le bébé bouger ce qui me fis sourire tout en me faisait sursauter car je ne m’y attendais pas. Malgré que le fait que le bébé pouvait bouger depuis un moment déjà, chaque fois qu’il bougeait cela me surprenait. Je souris à la remarque de Liam. Sans doute que même si j’étais pressée d’accoucher et de ne plus ressembler à une baleine, tout comme à Liam mon bidon de femme enceinte allait me manquer. Faut avouer qu’un ventre de femme enceinte c’est juste superbe. Je haussais un peu les épaules. « Je crois qu’il va me manquer aussi mais ce ne sera pas plus mal d’avoir notre petit nous au monde et dont on pourra s’occuper n’est-ce pas ? » J’approchais mon visage du sien pour qu’il m’embrasse.
© Gasmask



_________________
09.01.2016. Tu es née, Lincoln Arielle Shelton. ♥ ▵ ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam N. Shelton


inscription : 23/03/2014
messages : 244
points : 5
pseudo : Mayiie
avatar : Ian Harding
autres comptes : Je ne suis pas encore schyzophrène
crédit : Avatar :: Cranberry Signature :: Mayiie & Tumblr
âge : Trente-deux ans
statut civil : En couple avec April & papa d'une petite fille, Lincoln, née le 9 janvier 2016.
quartier : Downtown Area.
occupation : Anciennement professeur à l'université, maintenant photographe qui prend de petits contrats çà et là.

APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: Re: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... EmptySam 28 Mai - 19:55

Un sourire attendri apparut sur mes lèvres au moment où ma petite-amie me rappela la raison pour laquelle j’étais si partagé entre le fait que je trouvais qu’elle était magnifique avec son ventre et le fait que nous allions avoir bientôt un bébé, un petit nous, comme elle l’aimait l’appeler. Évidemment, je la laissais le dire sans hésitation, sans opposition aucune, parce que je trouvais cette appellation tout simplement adorable. Après, je ne savais pas si cela allait perdurer au moment où le bébé serait au monde, quand nous lui aurions officiellement donné un prénom et tout ce qui venait avec, mais dans ce cas, ce serait un adorable souvenir dont je me souviendrais sans problème, comme plusieurs choses qui avaient pu se passer pendant la grossesse d’April. Évidemment, je voulais aussi me souvenir de ce week-end en amoureux comme étant un des moments les plus importants de notre vie, mais pour ça, il faudrait que je me bouge, parce que tout cela dépendait de moi, pour le coup. En effet, pas une seule fois, j’avais parlé à April de mon idée de la demander en mariage. Autrement, ce serait gâcher la surprise. Par contre, j’étais confiant, juste un peu nerveux à l’idée de faire la meilleure demande qui soit. Quand la ferais-je ? Je n’en savais rien, mais une chose était certaine, c’était que cela pouvait attendre encore un peu, parce que là, j’avais envie de serrer April dans mes bras, la câliner aussi bien que je le pouvais, profiter de l’instant présent pour lui dire:  « Ce serait génial même, je crois… » Puis, afin de lui faire plaisir, je penchai la tête légèrement sur le côté, histoire d’aller déposer un tendre baiser dans son cou, avant de lui dire:  « Je sais que je te l’ai probablement dit des milliers de fois, mais tu seras une mère formidable… » Sur ces mots, je souris doucement, puis je relevai la tête, histoire que mes lèvres aillent à la rencontre des siennes pour un tendre baiser.

_________________
Apriam&Lincoln
Je suis là pour t'aimer, pour te tenir dans mes bras, pour te protéger. Je suis là pour apprendre de toi et recevoir ton amour en retour. Je suis là parce que je ne pourrais être nulle part ailleurs. 09.01.2016 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April P. Hawkins


inscription : 19/03/2014
messages : 792
points : 5
pseudo : M&M's
avatar : Lucy Hale.
autres comptes : Nop.
crédit : Mayiie ♥
âge : 24 ans.
statut civil : En couple avec Liam et mère d'une petite Lincoln.
quartier : Dowtown Area.
occupation : Etudiante en journalisme option photographie.

APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: Re: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... EmptyDim 29 Mai - 18:27



Quand rien ne se déroule comme prévu...
Liam
feat.
April


 

 



 

 

« C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. C'est en te regardant que j'ai compris que tu étais tout. »

J’étais totalement paniquée à l’idée de devenir mère d’ici peu. Quand j’avais choisi de garder le bébé lorsque j’avais appris ma grossesse, je m’étais dit que j’avais le temps de voir venir et que j’aurai tout à fait le temps de me faire à l’idée d’être mère. Le temps était passé, j’arrivais au terme mais au fond de moi je n’étais toujours pas prête, mais je ne devais rien laisser paraitre, Liam ne devait jamais savoir que j’avais la trouille, que finalement je regrettais peut-être ce choix qui avait été le mien de garder le bébé. Je me disais simplement que lorsque j’aurai mis notre bébé au monde tout allait changer et que finalement j’oublierai toutes mes craintes et je serai heureuse d’être devenue mère. J’étais heureuse de savoir que Liam était également pressé que j’accouche pour le simple plaisir de pouvoir tenir notre enfant dans ses bras, cela me rassurait un peu, pour l’un de nous deux j’étais certaine de ne pas avoir fait le mauvais choix en gardant l’enfant. Je laissais ma tête aller légèrement sur le côté pour le laisser m’embrasser tendrement dans le cou, je ne pouvais pas résister à ces si doux baisers et encore moins depuis que j’étais enceinte, je ne savais d’ailleurs pas l’expliquer mais ce n’était pas si grave. Je le laissais m’embrasser prenant son visage entre mes mains. Au bout de quelques secondes, je fini par répondre à ce qu’il avait dit sans décoller mes lèvres des siennes. « J’espère que tu as raison… » J’avais tellement peur de ne pas être à la hauteur, et si jamais j’étais une mauvaise mère, que Liam s’en rendait compte et qu’il ne voulait plus de moi ? Je fermais les yeux en posant mon front contre celui de mon petit ami et chassais ses mauvaises pensées de mon esprit, il serait tout à fait dommage de gâcher un si magique moment. J’avais certes dormi tout le long du trajet donc je me sentais bien et j’étais loin d’être stressée ou quoi mais j’avais besoin d’aller prendre une douche pour me détendre un peu et histoire de me réchauffer car mine de rien le passage de la voiture à l’extérieur jusqu’au chalet m’avait quelque peu refroidi. « Tu m’excuses mon amour, je vais aller prendre une petite douche vite fait, mais si tu veux me rejoindre, malgré que je sois énorme et que je prenne beaucoup de place, il n’y a aucun problème ! » Je lui souris alors avant de l’embrasser furtivement et je me levais avec un peu de mal et marchais doucement mais sûrement jusqu’à la salle de bain. Dès lors que je fus dans la salle de bain, je commençais à enlever mes vêtements. Alors que je m’apprêtais à retirer mon pantalon, je sentis que ce dernier devint tout à coup tout mouillé. Sur le coup je me demandais vraiment ce qu’il se passait jusqu’à me souvenir qu’au moment de l’accouchement, enfin tout de même avant, la femme enceinte perdait les eaux. Je me suis alors mise à pleurer me disant que j’aurai aimé que le bébé arrive un peu plus tard. Je retournais ensuite dans le salon en soutien-gorge et pantalon. J’étais en larmes. Je me postais à la porte de la salle de bain. « Liam…il faut aller à l’hôpital… »
© Gasmask



_________________
09.01.2016. Tu es née, Lincoln Arielle Shelton. ♥ ▵ ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam N. Shelton


inscription : 23/03/2014
messages : 244
points : 5
pseudo : Mayiie
avatar : Ian Harding
autres comptes : Je ne suis pas encore schyzophrène
crédit : Avatar :: Cranberry Signature :: Mayiie & Tumblr
âge : Trente-deux ans
statut civil : En couple avec April & papa d'une petite fille, Lincoln, née le 9 janvier 2016.
quartier : Downtown Area.
occupation : Anciennement professeur à l'université, maintenant photographe qui prend de petits contrats çà et là.

APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: Re: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... EmptyVen 3 Juin - 3:15

Je n’étais pas aveugle et je connaissais assez bien April pour voir qu’elle était encore nerveuse à l’idée d’être mère. Je savais bien que ça la chicotait depuis que nous avions appris qu’elle attendait un bébé, mais je me promettais de l’aider autant que possible, bien que pour moi, tout cela serait également nouveau, ce qui me rendait nerveux, je ne pouvais pas le nier, mais je jugeais que c’était plus important d’être calme pour elle que d’extérioriser mes propres craintes. De toute façon, ça n’avait jamais été mon genre de me confier sur mes émotions, et si cela pouvait servir dans le cas présent, ce n’était pas plus mal. De plus, je ne voulais pas vraiment gâcher l’ambiance, ambiance qu’April rendit d’autant plus amusante en me proposant d’aller la retrouver sous la douche. Un sourire amusé fut suffisant à mon avis pour lui promettre que oui, j’allais la retrouver, sans toutefois le faire immédiatement. En effet, quand elle quitta pour la salle de bains, je décidai de lui laisser une petite longueur d’avance pour qu’elle se mette à l’aise tandis que de mon côté, je cherchais des vêtements de rechange. Après tout, j’avais passé tout le trajet dans ceux-ci, ça ne me ferait pas plus de mal de me changer. Je sortis donc de ma valise un pull, mais avant que je puisse trouver un pantalon plus confortable, j’entendis la porte de la salle de bains s’ouvrir, m’obligeant à tourner la tête vers une April en larmes, à moitié habillée qui me disait que nous devions aller à l’hôpital. Au début, je demeurai stoïque, comme si je ne comprenais pas ce qui était en train de se passer, mais quand je me rendis compte que même si la date prévue d’accouchement était pour plus loin, le bébé pouvait naître à tout moment… J’en vins à la conclusion qu’elle allait accoucher. Pourquoi alors que nous venions d’arriver ? Pourquoi alors que nous allions passer un week-end ensemble ? Pourquoi lors de ce week-end précis où je voulais lui faire ma grande demande ? Qu’importe les réponses à ces questions, clairement, je n’avais pas le temps d’y répondre. Maintenant, je me devais de me bouger, et faire mon possible pour aider April. Inspirant profondément, je gardai mon pull dans mes mains, puis je m’approchai d’elle en disant, tentant d’être aussi calme que je pouvais l’être:  « Hey… Ça va aller… » Je l’embrassai tendrement sur le front, puis sachant très bien qu’elle ne pouvait pas y aller en sous-vêtements, je lui donnai mon pull. Nul besoin que je me change à ce point, ce n’était même plus dans mes plans. Je lui dis alors:  « Enfile ça, je vais prendre nos manteaux… » Enfin, surtout son manteau à elle, moi je pourrais m’en passer, je le sentais. Puis, je me rendis compte que je n’avais pas bougé, que j’avais l’impression de tourner en rond, que je tremblais même. De joie ? De nervosité ? D’inquiétude parce que nous n’étions pas aussi proches de l’hôpital que nous pouvions l’être quand nous étions à mon appartement ? Probablement les trois, et à un haut niveau. C’était à un tel point que soudainement, sans le contrôler, j’eus un rire nerveux dans lequel je dis:  « Bébé arrive… », comprenant qu’après avoir prononcé ces mots que je ne pouvais clairement pas rester planté là… Exactement pour cette raison. Sur ce, j’allai prendre ces fameux manteaux, aidai April à enfiler le sien, puis je passai mon bras autour de sa taille, prenant sa main dans la mienne et je dis:  « Ça va ? Tu es prête ? »

_________________
Apriam&Lincoln
Je suis là pour t'aimer, pour te tenir dans mes bras, pour te protéger. Je suis là pour apprendre de toi et recevoir ton amour en retour. Je suis là parce que je ne pourrais être nulle part ailleurs. 09.01.2016 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April P. Hawkins


inscription : 19/03/2014
messages : 792
points : 5
pseudo : M&M's
avatar : Lucy Hale.
autres comptes : Nop.
crédit : Mayiie ♥
âge : 24 ans.
statut civil : En couple avec Liam et mère d'une petite Lincoln.
quartier : Dowtown Area.
occupation : Etudiante en journalisme option photographie.

APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: Re: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... EmptyDim 31 Juil - 14:56



Quand rien ne se déroule comme prévu...
Liam
feat.
April


 

 



 

 

« C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. C'est en te regardant que j'ai compris que tu étais tout. »

Ce moment, qui était l’arrivée du bébé, me faisait peur et ce depuis le tout début de ma grossesse ou plutôt depuis le moment où j’avais appris que j’étais enceinte. Malheureusement, notre enfant à Liam et moi arrivait, et je ne me sentais pas du tout heureuse. Ce que je ressentais, je n’étais pas capable de l’expliquer. En général, proche du terme de leur grossesse les futures mamans ont hâte de voir leur petit bout de chou pointer le bout de leur nez, c’était loin d’être mon cas, j’aurai préféré que le bébé reste dans mon ventre encore un moment et ce jusqu’à ce que je me sente prête à être mère, ce qui peut être pourrait ne jamais arriver. Mais désormais, je n’avais pas le choix, il fallait que je fasse sortir ce bébé et j’allais devoir l’assumer, m’en occuper, même si je n’en avais pas tellement envie et s’il naissait aujourd’hui c’était simplement parce que j’avais voulu faire plaisir à Liam en gardant l’enfant. Cependant, j’espérais quand même que j’arriverai à aimer cet enfant et que je saurais m’en occuper et être une bonne mère, sinon j’allais m’en vouloir toute ma vie et probablement que cela se ressentirait. Le problème dans tout ça c’était que l’enfant allait peut-être subir ma rancœur alors qu’il n’y était pour rien et que Liam ne m’avait aucunement forcée à garder le bébé. Je me sentais terriblement mal, il fallait que je change ma façon de penser pour que tout se passe au mieux. Je fis un non de la tête à la question que Liam me posait. Je ne voulais pas lui mentir et de toute manière j’en étais totalement incapable, c’était me demander trop d’énergie que d’essayer de mentir sur ce que je ressentais. « J’ai l’air prête Liam ? Franchement… » Je n’avais pas arrêté de pleurer depuis. « Pourquoi aujourd’hui ? Pourquoi maintenant ? Super le séjour… » Je ne parvenais pas à me calmer, cependant je laissais Liam m’aider à enfiler mon manteau après avoir enfilé son pull qu’il m’avait gentiment donné car je ne pouvais pas me rendre à la maternité en soutien-gorge, premièrement parce qu’il faisait trop froid dehors pour ça et puis ce n’était pas correct. J’espérais que Liam ne me laisserait pas tomber et qu’il me soutiendrait jusqu’au bout, je n’aurai pas la force toute seule, j’avais besoin de lui plus que jamais. Il fallait maintenant que l’on aille jusqu’à la voiture afin que Liam nous conduise à l’hôpital. Etant donné que c’était mon premier enfant, le travail serait long, du moins je l’espérais, je n’avais pas l’intention d’accoucher seule dans une voiture, tout cela me faisait déjà assez peur comme ça. Bien que je n’étais pas nécessairement prête à élever un enfant, peut-être que le voir né changerait ma vision des choses et le point positif dans tout ça serait que finalement je ne ressemblerais plus à une baleine avec mon énorme ventre.
© Gasmask



_________________
09.01.2016. Tu es née, Lincoln Arielle Shelton. ♥ ▵ ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam N. Shelton


inscription : 23/03/2014
messages : 244
points : 5
pseudo : Mayiie
avatar : Ian Harding
autres comptes : Je ne suis pas encore schyzophrène
crédit : Avatar :: Cranberry Signature :: Mayiie & Tumblr
âge : Trente-deux ans
statut civil : En couple avec April & papa d'une petite fille, Lincoln, née le 9 janvier 2016.
quartier : Downtown Area.
occupation : Anciennement professeur à l'université, maintenant photographe qui prend de petits contrats çà et là.

APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: Re: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... EmptyVen 5 Aoû - 15:59

Un air triste et décontenancé apparut sur mon visage au moment où je me rendis compte à quel point April semblait triste et perdue à l’idée d’accoucher sous peu. Évidemment que d’une certaine façon, moi aussi, je l’étais, parce que nous avions prévu de passer un superbe week-end ensemble. Plus encore, j’avais même prévu de lui faire ma grande demande, mais je réussissais à me conforter en me disant que c’était un mal pour un bien, parce que même si nous n’aurions pas notre week-end à la montagne, nous allions avoir notre petit bébé dans nos bras d’ici quelques heures, ce petit bébé que nous attendions depuis presque neuf mois maintenant. Rien que pour ça, j’aurais pu me montrer euphorique, mais je ne le fis pas, pas après avoir vu la tête que ma petite-amie tirait. Maintenant, mon boulot, je le savais, c’était de lui montrer autant de soutien que je le pouvais, même si clairement, ce n’était pas chose aussi facile que ça semblait l’être. Tant bien que mal, une fois qu’elle eut enfilé mon pull, puis son manteau, je la serrai contre moi une nouvelle fois, caressant gentiment ses cheveux l’espace d’un instant afin de la rassurer, l’aider à cesser de pleurer, profitant du fait qu’elle ne semblait pas avoir de contraction, parce que sinon, mon réconfort ne servirait pas à grand-chose, j’en avais l’impression. Pendant ce bref moment, je ne dis rien non plus, puisque je craignais beaucoup trop de me mettre les pieds dans les plats, encore une fois, et je me doutais bien qu’April n’avait pas besoin que je brise le moment par un truc stupide ou trop maladroit. Je me contentai alors de simplement lui dire:  « Tout ira bien, je te le promets… Allez, on y va… » Sur ces mots, je passai un bras sous ses épaules puis je plaçai ma main dans la sienne pour la soutenir afin de sortir du chalet et l’installer sur le siège arrière de la voiture, là où clairement, elle serait plus confortable. Lorsque ce fut fait, je me précipitai à l’avant, m’installant sur le siège conducteur. Au moment de tourner la clé dans le contact toutefois, j’eus un peu de mal, non pas que la voiture n’allait pas bien, mais plutôt parce que je tremblais tellement que je n’arrivais pas à la saisir. Pendant un bref moment, il me fallut donc fermer les yeux, puis inspirer profondément, histoire de me calmer quelque peu. Ce ne fut pas la technique infaillible du siècle, mais au moins, cela me permit de mettre la voiture en marche, puis prendre la route en direction de l’hôpital le plus près. Mais encore là, ma nervosité se trahit par le fait que plutôt que de tenir le volant naturellement, je l’empoignai si fort que je me retrouvai à avoir des crampes aux mains lorsque nous arrivâmes finalement dans le parking de la maternité, même si au bout du compte, le trajet n’avait pas été si long que ça. Évidemment, je ne m’en plaignis pas, me contentant de simplement bouger les mains un peu tandis que je passais à l’arrière de la voiture pour aller chercher April en lui disant:  « Nous y sommes… », me reculant légèrement pour la laisser sortir du véhicule, déjà prêt à la reprendre dans mes bras au moment venu pour l’emmener jusqu’à l’intérieur de l’hôpital.

_________________
Apriam&Lincoln
Je suis là pour t'aimer, pour te tenir dans mes bras, pour te protéger. Je suis là pour apprendre de toi et recevoir ton amour en retour. Je suis là parce que je ne pourrais être nulle part ailleurs. 09.01.2016 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty
Message(#) Sujet: Re: APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
APRIAM ▬ Quand rien ne se déroule comme prévu...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand rien n'est prévu, tout est possible.
» [Jour 2] Quand tout ne se déroule pas comme prévu...
» Quand il fait un temps radieux comme on en connaît si bien en Lorraine...
» ? Quand le Cœur lâche, Rien ne va plus! ? {Pv Fenice Nakata!}
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELS LIKE TONIGHT. :: ARCHIVES :: LAST KISS GOODBYE :: RPS ABANDONNÉS-