AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
flt ferme ses portes...
pour tout savoir, rendez-vous ici. :eyes2: :eyes2:

Partagez | .
 

 (M/LIBRE) JON KORTAJARENA + Ne par dormir. Se battre. Ne pas mourir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message


Invité
Invité


Message(#) Sujet: (M/LIBRE) JON KORTAJARENA + Ne par dormir. Se battre. Ne pas mourir. Lun 28 Juil - 15:37


   

   
Willem Stephenson
   C’est plus facile de tomber dans la drogue que d’affronter la vie, plus facile de piquer ce que vous avez envie que d’essayer de le gagner, plus facile de battre un enfant que de l’élever. L’amour par contre, ça demande des efforts, du courage.
   
PRÉNOM(S) ET NOM: Willem Stephenson ÂGE: 27 ans. NATIONALITÉ: Au choix. ORIENTATION SEXUELLE: Hétéro. STATUT CIVIL: En couple ( officiellement ) & Célibâtard ( officieusement ) EMPLOI/ÉTUDES: Dealeur AVATAR: Jon HOT Kortajarena. CRÉDIT: fuckyeah-jonkortajarena.tumblr.

   
   ~ DESCRIPTION DU PERSONNAGE.

   Je n'aime pas imposer des histoires toutes faites, préférant être surprise par l'interprétation que le joueur aura du personnage  :eyes: 
Tout ce qu'il faut savoir c'est :
+ Qu'il était déjà présent à Oak White quand Livy allait au lycée soit à ses 19 ans.
+ Que c'est un camé mais que l'addiction à la drogue se justifie par un quelconque évènement dans son passé.
+ Je le verrais bien méga protecteur avec une petite soeur par exemple  :**: 
+ Niveau caractère, c'est un salaud finit. Il n'hésite pas à sortir son couteau dès que l'envie l'en prend. C'est un sadique, il n'a peur de rien et de personne. Il frappe, il aime la violence, c'est sa drogue. Mais c'est pour cacher ce qu'il est tout au fond de lui. C'est le ghetto qui la construit.


   
   ~ LIEN AVEC A. Livy Cross

   


   Livy c’est la fille qui me fait perdre la tête. Si je devais décrire ce sentiment, je citerais Jeux d’Enfants « Du bonheur à l’état pur, brut, natif, volcanique, quel pied ! C’était mieux que tout, mieux que la drogue, mieux que l’héro, mieux que la dope, coke, crack, fitj, joint, shit, shoot, snif, pét’, ganja, marie-jeanne, cannabis, beuh, péyotl, buvard, acide, LSD, extasy. Mieux que le sexe, mieux que la fellation, soixante-neuf, partouze, masturbation, tantrisme, kama-sutra, brouette thaïlandaise. Mieux que le Nutella au beurre de cacahuète et le milk-shake banane. Mieux que toutes les trilogies de George Lucas, l’intégrale des muppets-show, la fin de 2001. Mieux que le déhanché d’Emma Peel, Marilyn, la schtroumpfette, Lara Croft, Naomi Campbell et le grain de beauté de Cindy Crawford. Mieux que la face B d’Abbey Road, les CD d’Hendrix, qu’le p’tit pas de Neil Armstrong sur la lune. Le Space-Mountain, la ronde du Père-Noël, la fortune de Bill Gates, les transes du Dalaï-Lama, les NDE, la résurrection de Lazare, toutes les piquouzes de testostérone de Schwarzy, le collagène dans les lèvres de Pamela Anderson. Mieux que Woodstock et les rave-party les plus orgasmiques. Mieux que la défonce de Sade, Rimbaud, Morisson et Castaneda. Mieux que la liberté. Mieux que la vie... » Parce que c’est vraiment comme ça que je me sentais avec elle. Elle est arrivée tel un Ange. Son sourire, ses yeux aigue-marine et ses cheveux blonds qui reflétaient la lumière du Soleil se trouvaient être une Libération dans ma vie. J’aimais lui faire peur, voir la lame marquer sa peau. Lui faire mal était une sorte de déclaration d’amour. Puis un jour, elle est partie. Avec lui. Elle s’est détournée sans plus jamais revenir. Ils sont restés deux ans ensemble et je ne pouvais que tirer sur mon joint, rempli d’énervement et de sentiments destructeurs. Deux ans plus tard, elle est partie, me laissant vide. Cinq années se sont écoulées. Des heures et des minutes qui s’éternisaient. Elle m’avait marqué au fer blanc. Moi qui pensais ne jamais aimer, ça m’était brutalement tombé dessus.
Quand elle est revenue, j’ai sauté sur l’occasion. Elle n’avait plus personne à part moi. C’est ainsi que je me suis imposé, marquant sa peau de balafres. Elle m’appartenait enfin. Nous sommes partis un an explorer des capitales mais notre chez nous, c’est White Oak. Elle a avorté dans cet hôpital. Je l’ai faite avorter. A quoi bon avoir un gosse ? Mais elle revient vers lui. Elle est à moi. Je ne veux pas qu’elle parte. Elle réveille, petit à petit, mon humanité.
!



   ~ LIEN AVEC Emrys Cavanaugh ( joué )

 


  Il me la volé. Il me la prit alors que j’avais le plus besoin d’elle. Et même si, aujourd’hui, elle n’est plus avec lui, je sais qu’il est toujours présent dans son cœur et ça m’écœure. Il n’a pas le droit de prendre possession de ses sentiments de la sorte. Alors je ne peux m’empêcher de le détester. De lui envoyer des piques verbales dès que je le peux. Et d’après ce que je vois dans son regard, c’est réciproque. L’un de deux devra perdre et ce ne sera pas moi …
Revenir en haut Aller en bas
 
(M/LIBRE) JON KORTAJARENA + Ne par dormir. Se battre. Ne pas mourir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Amadéo de Tolède ~ Corsaire de l'Atlantique ~ ft Jon Kortajarena (libre)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELS LIKE TONIGHT. :: ARCHIVES :: LAST KISS GOODBYE-