AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
flt ferme ses portes...
pour tout savoir, rendez-vous ici. :eyes2: :eyes2:

Partagez
 

 no apologies, no regrets.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptySam 20 Juil - 19:21




julian novotny
Tu es si vivant qu'on ne peut t'imaginer mort.
PRÉNOM(S) ET NOM: Julian, parce que ça sonnait juste bien en bouche et que sa mère en rêvait, depuis toute jeune. Elle disait, comme ça, avec sa voix radieuse 'mon fils s'appellera Julian et ce sera un grand homme.' Le père Novotny la regardait de haut, elle, sa femme, cette rêveuse un peu trop naïve. Donc, Novotny, ça sonne d'arrogance et de médiocrité, ça lui va plutôt bien. SURNOMS: le connard, ça se passe d'explications. ÂGE: vingt six ans, déjà, les années défilent vers cette trentaine redoutée. NATIONALITÉ: né au canada, évolué au canada. Canadien. ORIENTATION SEXUELLE: contre nature, qui le mènera à brûler en enfer. STATUT CIVIL: Julian aime le sexe, et puis c'est tout. EMPLOI/ÉTUDES: avocat renommé, connu pour sa capacité à embobiner son monde. SITUATION FINANCIÈRE: bien plus qu'aisée.  AVATAR: Tobias Sorensen. CRÉDIT: tumblr.

   ~ À QUOI RESSEMBLAIT TA VIE AU LYCÉE?
Le lycée, ça lui rappelle Arseniy. Fin, lui et Arseniy, tous les deux, à découvrir la vie. De nouvelles choses. Ils passaient le plus clair de leur temps à parler un peu trop fort en cours. Les professeurs n'en pouvaient plus. Alors, Novotny se retrouvait à l'autre bout de la classe, pour ne surtout pas déranger son camarade. Ils séchaient souvent, aussi. Julian prenait son vélo, laissait son ami prendre place sur le guidon et ensuite, il pédalait. Plus vite qu'il le pouvait. Comme un malade. Les gens klaxonnaient, mais ils s'en foutaient, enfermés dans leur bulle rien qu'à eux. Julian ne pensait plus à ses parents. Plus à rien. Juste à Arseniy.
Ouais, le lycée, c'est ce genre de moments inoubliables. La folie adolescente. L'amitié.


   ~ ES-TU HEUREUX PRÉSENTEMENT?
Au volant de son humer beaucoup trop cher, on peut dire que Julian est heureux. Oui, c'est c'qu'il raconte souvent. Il sent le fric, à dix mille. Il pue l'arrogance aussi. Mais c'est ce qui fait son charme, du moins, c'est ce que certains disent. L'idylle des femmes, le fantasme des hommes, le héros des petits. Ce mec sûr de lui, c'est bien Julian, tout sourire, dans son monde superficiel et dégueulasse.
Et si son bonheur était lui aussi factice ? Si tout n'était qu'artifice.


   ~ OÙ TE VOIS-TU DANS DIX ANS?
La même vie de débauche. Du sexe, du sexe, encore du sexe. De la drogue aussi. Peut-être pas le même boulot mais toujours autant de fric. Au final, Julian se voit toujours dans la même situation. Ailleurs certainement. Pas par manque d'ambition, juste parce que tout cela lui convient. Sa force, il la puise là dedans, dans toutes ces merdes qu'il s'injecte, dans ce boulot de crevards ainsi que dans des draps défaits.
Mais au fond, Julian, c'est rien de plus qu'un refus total de vieillir. Une peur incroyable de perdre de sa grandiose. Alors, il ferme les yeux sur le futur.
Pour la répartition des groupes

Ce questionnaire servira à déterminer à quel groupe vous appartiendrez. Vos réponses aux questions à développement influenceront également la décision, mais si vous croyez que le groupe choisi ne correspond pas à votre personnage, n'hésitez pas à le signaler au staff, il est possible de revoir cette décision ensemble. Pour indiquez votre réponse, il suffit de la mettre en italique ou de barrer celles qui ne correspondent pas.
Spoiler:
 



PRÉNOM ET/OU PSEUDO: amandine, l'enfant sauvage quoi. ÂGE: dix huit ans. PAYS: made in france. PRÉSENCE: 7/7. COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM? grand dieu arseniy.  AUTRE CHOSE À AJOUTER? :siffle: .


Dernière édition par Julian Novotny le Mar 6 Aoû - 3:14, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptySam 20 Juil - 19:22


julian sous la pluie. julian sous la plaie.
c'était lui, dans ce monde pourri de merde, dans cette vie à la con.
Un passé. Un vécu. Une histoire. Il y a quarante mille façons de le dire mais très peu pour l'oublier.

Mon enfance, ce gros tas de merde ambulant. Je ne suis pas orphelin, j'ai pas vu mes parents mourir sous mes yeux. Non, rien de tout ça. Mais je crois qu'au final, il aurait été plus facile de les voir s'en aller. Ne pas les connaître m'aurait peut-être aidé à les aimer, sincèrement.
Y a des gens qui disent qu'on ne peut pas détester les personnes qui nous ont donné la vie. Ça m'arrache plutôt bien la gueule de le dire mais … c'est vrai. Après tout, les parents parfaits n'existent pas. Les miens représentaient le cliché même du couple incapable d'éduquer un gamin.

Mon père était un gros connard incapable de voir plus loin que le bout de son nez. Personne ne voulait de lui, même pas la voisine encore vierge à quarante ans. Il était bien trop égoïste et malhonnête pour ça. La vérité, c'est que le père Novotny n'était pas marié à une femme aimante mais à sa bouteille de whisky. Petit, je le voyais pas comme un alcoolique. Juste comme un homme viril qui passait le plus clair de son temps au bar avec ses amis. J'avais une image parfaite de lui. C'était lui, mon modèle, cet enculé. Ce même type, qui, avant même ma naissance avait proposé à ma mère de lui frapper dans le bide pour l'avorter. Elle est tellement belle, la nature humaine.
Elle est tellement ridicule, l'innocence d'un gamin.

J'ai évolué entre une mère catholique qui comblait sa solitude en parlant à dieu et un père incapable de s'occuper de sa famille. La seule chose dont il me parlait était les filles et le football. Le dimanche, on allait souvent sur le terrain vague à quelques mètres de notre immense maison pour y jouer. J'aimais pas ça. Parce que ça salissait mes affaires et qu'au final je puais la transpiration. Je détestais encore plus qu'il me parle des femmes. Je comprenais pas son obsession pour les longs cheveux et les belles poitrines. Les années passaient et j'osais pas lui dire qu'un mec avait accepté de me sucer. Et que bon sang, j'avais pris un pied d'enfer. J'voulais pas lui dévoiler la vérité. Parce que je savais. Je le sentais, au plus profond de lui, que jamais il ne saurait me le pardonner.
Alors j'ai fermé ma grande gueule. Pour ne pas salir de son amour pour moi, si bien sûr il en avait.
J'étais Julian, le fils parfait. Celui que le grand Novotny voulait.

Puis c'est là que tout a commencé. Lorsque j'ai rencontré Arseniy dans un coin de rue. L'entrejambe mouillée, il s'était pissé dessus. Je lui ai tendu la main pour l'aider, sans trop savoir pourquoi. Ce sont peut-être ses yeux ou le contour de sa bouche. J'en sais rien, il avait ce truc qui me disait 'vazy aide le, tu le regretteras pas !' Et c'est ce que j'ai fait, sous un coup de tête incroyable. Je lui ai passé mon pantalon sans me poser de questions. J'en avais rien à foutre qu'on me pointe du doigt en me désignant de pédé. Parce que sur le coup, j'avais tout simplement trouvé une merveille, dans un coin de rue. Une merveille du nom de Arseniy. J'ai pas eu envie de le quitter mais il s'est barré, en courant. Au fond, c'est normal, qui resterait avec un type à moitié à en pleine rue ? J'me souviens avoir sourit en le voyant fuir.
Et, c'est comme ça que, serein, je suis rentré chez moi, sans me soucier une seule seconde des conséquences. Pourtant, ce qu'il s'est passé par la suite m'a marqué. Autant physiquement que psychologiquement.

Mon père m'attendait sur le palier. Il était bourré, comme toujours. Il avait déjà entendu parler de ma connerie en ville. Les gens n'avaient pas su s'empêcher de lui dire. J'sais plus vraiment ce qu'il m'a dit mais ça ressemblait fort à des insultes. Son haleine chargée d'alcool s'exprimait à sa place. Je priais intérieurement pour qu'il se rende compte de la situation. Mais y a rien eu. Il a continué, en gueulant un peu plus fort et me traînant jusqu'au salon. J'ai croisé le regard brillant de ma mère. Elle chialait. Cette putain de conne pleurait toutes les larmes de son corps mais restait incapable de m'aider. J'savais très bien que j'allais passer un mauvais quart d'heure. J'savais aussi qu'il ne servirait à rien de se justifier. Alors, dans toute cette merde j'ai quand même réussit à lui dire, de ma voix brisée « J'suis pas pédé. » Bien sûr, ça l'a calmé. Mais c'était trop tard. Beaucoup trop tard. Les morceaux de verre étaient déjà enfoncés dans ma joue. Ils témoignaient de sa haine contre l'homosexuel que j'étais.
Ce jour là, j'ai pu voir le réel visage de mon père. La rage qu'il ressentirait si je venais à lui avouer la vérité.

J'ai quand même continué à voir Arseniy. Je n'en avais plus rien à foutre du regard des autres. J'avais juste besoin de passer du temps en sa présence. J'ai jamais vraiment été l'ami parfait mais j'ai souvent eu l'impression de le voir heureux. Faut dire aussi, qu'Arse était le seul apte à me supporter. Il refusait pas de me suivre dans les boîtes de nuit gay alors que lui, il était hétéro. Je l'embarquais toujours dans mes magouilles, lui faisais découvrir de nouvelles choses.
On était heureux. On souriait tout le temps. On faisait les cons. On se défonçait la tronche à coup de coke dans le nez. On était des putains de gamins que la ville entière rejetait. Ça sentait l'insouciance et l'insolence.
On avait juste envie de vivre, au final.

Entre temps, j'ai repris mes études, pour faire honneur à la famille Novotny. Ça a plutôt bien marché pour moi. Tellement que j'ai fini par devenir ce que j'ai toujours voulu être : un avocat. Un putain de mec capable de défendre les pires voyous de la planète. Je me fous de savoir si mes clients sont coupables ou pas : l'important est de gagner. J'en ai vu, des regards se poser sur moi. Vous savez, des regards chargés de haine, le genre de regard qui vous montre à quel point on peut vous détester. Y a quelque chose de jouissif là dedans : se dire que l'on peut innocenter le plus grand coupable. Tellement bandant que, emporté dans le tourbillon de la vie j'ai quitté Toronto, ma ville de naissance pour finir à White oak station.
J'savais très bien que, là bas, ma carrière pourrait évoluer. J'ai donc laissé amis et ma famille derrière moi. Sans me retourner, comme le putain d'égoïste que j'incarne.
Heureusement, un jour, sans trop savoir pourquoi ni comment, Arseniy m'a retrouvé. Et c'est comme ça que nous avons repris le cours de notre vie, là, tous les deux.
C'est un peu comme respirer à nouveau.


Dernière édition par Julian Novotny le Lun 22 Juil - 18:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptySam 20 Juil - 19:37

MON JULIAN :youpi: 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptySam 20 Juil - 19:43

TOBIAAAAAAS ** bienvenue ici je te le réserve pour une semaine :D si tu as des questions le staff est là **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptySam 20 Juil - 19:51

Tobias. :faint: Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptySam 20 Juil - 20:16

woow, mais vous êtes tous beaux c'est pas possible. :omg4:
bref, bienvenue ici & merci à arseniy de t'avoir rameuté. :eyes: :omg2:
bon courage pour ta fiche et comme l'a dit Hassan, le staff est là pour toi!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptySam 20 Juil - 21:10

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Abigail Woods

down by the river

inscription : 22/01/2012
messages : 9646
points : 0
pseudo : sarah (twisted lips)
avatar : sasha pieterse.
autres comptes : micah.
crédit : © BALACLAVA.
âge : 19 ans.
statut civil : célibataire.
quartier : fairmount district.
occupation : étudiante en architecture et design intérieur.

no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptyDim 21 Juil - 1:45

quel beau gosse ce tobias. :faint: :faint: 
bref, bienvenue ici, j'espère que tu vas te plaire parmi nous et bon courage pour ta fiche. :heart2:

_________________

is it too much to dream that we can forever be rare hearts that never disagree.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptyDim 21 Juil - 12:03

oh sorensen :faint:
bienvenue :heart:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptyDim 21 Juil - 15:23

Bievenuuuue :heart: :heart: 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptyDim 21 Juil - 15:26

tu es si beau. :cara: 
bienvenue sur flt. :laugh: 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptyDim 21 Juil - 18:23

Bienvenue jeune homme, t'es sexy. :heart4: 
Tu vas voir, on est bien ici (a)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptyLun 22 Juil - 0:30

merci, vous tous. vous aussi vous êtes sexys. :heart: 
malik, rj king quoi :cara:
puis arse, je t'aime, you know :heart3: 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptyLun 22 Juil - 19:33

Félicitations, tu es officiellement validé(e)!
Désolée du retard j'ai eu un imprévu. :faint: Ta fiche est super, bon jeu parmi nous :heart: 

Selon le questionnaire, tu te retrouves dans le groupe Seize the day.
Tu peux désormais te rendre dans la catégorie Gestion du personnage, où tu pourras faire toutes les demandes nécessaires et créer ta fiche de liens. Ensuite, tu peux aussi aller créer un ou plusieurs scénarios ici.

Bref, tout le staff te souhaite la bienvenue sur Feels Like Tonight!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. EmptyLun 22 Juil - 21:15

*ronronne* je t'aime **
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


no apologies, no regrets. Empty
Message(#) Sujet: Re: no apologies, no regrets. no apologies, no regrets. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
no apologies, no regrets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» no apologies, no regrets.
» ~ Regrets & Déclaration en chanson. [PV]
» Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]
» Apologies
» Glenn O'Greaney ~ S'il faut mourir autant ne pas avoir de regrets.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELS LIKE TONIGHT. :: ARCHIVES :: LAST KISS GOODBYE :: FICHES VALIDÉES PUIS ABANDONNÉES-